Fil - Peintures acryliques poétique par Huynh Duy - www.artpeople.net - DR

 

 

Retour à la page d’accueil

 

Retour à la page Ecrire

 

 

 

Depuis janvier 2015, les réflexions habituelles portées

sur ce site sont devenues un journal.

Le journal d’une retraite, terme à prendre en deux sens.

Il s’agit d’une part du journal d’un retraité.

Et d’autre part de pensées survenues chez un type qui vit

dans un hameau retiré.

 

(On pourra trouver les textes de l’année passée aux pages

du Journal 2015, du Journal 2016 , du Journal 2017 et du Journal 2018)

 

 

 

 

journal 2019

 

Pour réagir : jean.alexandre2@orange.fr

 

 

Du 23 au 30 septembre   

 

Sale type

Je suis un mauvais Français : seulement trois jours de Chirac et je fatigue déjà... Je suis un mauvais chrétien : un quart d’heure du culte des motards à Saint-Dié et j’éteins la télé. Faut que je me soigne.

 

Nomination

Je me félicite de ce que le Service protestant de Mission (DÉFAP) ait nommé un Africain, en la personne du pasteur Basile Zouma, au poste de secrétaire général. Que son Maître lui donne force, courage et sagesse !

 

Sport

N’est-ce pas chevaleresque, de la part d’Emmanuel Macron, de concéder une arme, avec l’immigration, à son adversaire Marine Le Pen ?

 

Ma sœur, ne vois-tu rien venir ?

J’ai voté Chirac contre Jean-Marie Le Pen et la fracture sociale a demeuré. J’ai voté Macron contre Marine Le Pen et la fracture est toujours là (ce qui ne milite pas pour rehausser le bilan de Sarkozy ou de Hollande). Je risque de voter bientôt Macron contre Marine Le Pen, sachant que la fracture sociale… etc. Tout cela est petit-petit. Qui voudra et saura fédérer un jour une gauche européenne assez puissante pour relancer la solidarité ?

 

Figure

Macron n’est certes pas un roi fainéant. La droite a beaucoup de chance d’avoir un tel dirigeant.

 

La prime aux paysans

On demande aux paysans, qui produisent déjà à perte, soit de lâcher du terrain pour ne pas polluer les zones habitées avec leur chimie, soit de cesser d’employer celle-ci. Dans les conditions actuelles, autant leur intimer de cesser d’exercer leur profession. À l’inverse, on ne considère pas qu’ils contribuent à l’entretien de la plus grande partie du territoire, ce qui correspond à un travail et à un investissement non rétribués. C’est pourquoi il paraîtrait équitable que l’on s’inspire de l’idée de revenu universel en leur versant de droit une prime mensuelle leur assurant un revenu minimal s’ajoutant à celui que l’agriculture leur apporte. Autre solution à court terme : supprimer l’agriculture… 

 

Volte-face

Bizarre, cette idée que Dieu est toujours là derrière nous à surveiller alors qu’il est devant nous à appeler !

 

Société libérale 2

Bref, tu es le cheptel, le troupeau que mène un inconnu, sauf qu’au lieu de produire du lait, tu produis des sous.

 

Du 15 au 22 septembre  

 

Société libérale 1

On s’était libéré de la tutelle et du regard du curé, du vieux père, de la belle-mère, du qu’en-dira-t-on dans le village ou le quartier, de la vieille morale judéo-machin, etc., et maintenant on est sous la surveillance et le regard de satellites, de caméras, des algorithmes de Google ou de Facebook, de l’armée étasunienne, de portables, de cartes magnétiques de toute sorte, etc… Bref, il y aura toujours quelqu’un qui saura quand tu te grattes les fesses… et qui t’enverra une pube pour un produit dermatologique.

 

Éventualités

La fin des sociétés croulantes survient le plus souvent par l’action de groupes marginaux, porteurs d’une vision décalée et du sentiment profond d’être une force cohérente. Si cela nous arrive, cela viendra-t-il plutôt des premiers Gilets jaunes, de groupes religieux radicaux ou des ados surdoués qui manifestent ? 

 

20 septembre  

 

Bizuths

Pascal Bruckner et Alain Finkielkraut ont soixante-dix ans dites donc ! Du coup, compte tenu de l’importance de l’événement, ils nous sortent chacun un de ces livres dont ils ont le secret, du genre écoutez-moi penser, mon grand âge en vaut le coup. Gamins, va !

 

Impartial

Hier matin, j’écoute Jadot sur France Inter. Il est content qu’un juge anti-Macron ait rendu un jugement anti-Macron dans l’affaire des vols de portraits. Bon. Quand un juge fachoïde (y en a) rendra un jugement fachoïde, il sera content, Jadot !

 

Nota bene

Ne pas hésiter à rappeler à Macron que l’immigration est rentable pour l’économie française…

                  

Mépris

Je suis toujours surpris de constater que ceux qui pondent régulièrement des bibles traduites en français basique ou supposé courant ne se rendent pas compte qu’ils transmettent ainsi, à des gens supposés basiques ou supposés courants, un évangile basique et supposé courant…

 

Vous avez dit démons ?

L’émission de Présence protestante d’hier (France 2) avait pour thème les démons et pour mot d’ordre l’évangile comme parole de libération. Mais cette libération se bornait comme d’habitude à la sphère individuelle et on retrouvait là cette propension des chrétiens à moraliser et surtout à psychologiser. D’où la coloration malgré tout quelque peu evangelical de l’ensemble. Quant à la libération socio-politique, ou simplement collective, laissez tomber ya* rien à voir, aucun démon en vue...

Dernier exemple, j’ai publié récemment dans un magazine protestant une lecture de type collectif de l’épisode de la femme courbée (Luc 13.10-17), présentant celle-ci comme figure de son peuple : ça n’a pas manqué, un de mes chers collègues s’est empressé de rectifier le tir en ajoutant l’interprétation autorisée, pieusement personnelle, de ce récit… Il lui était donc pénible d’entendre pour une fois que l’évangile pouvait viser aussi à libérer de sa servitude un Israël courbé et dévoyé !

* Ya, ou il ya, du verbe défectif yavoir, que nos dictionnaires devraient comprendre, le français évolue.

 

Je est un Autre…

« L’aspiration profonde de l’être humain, inconsciente ou consciente, est d’épanouir son je au sein d’un nous », écrit Edgar Morin. Mais on peut aussi aspirer à devenir le tu d’un Je capital, et inversement. C’est que Je est alors un Autre.*

* À ce sujet, voir Je et Tu, de Martin Buber (1878-1965), Paris, Aubier. 

 

Bordeaux imperator

On peut être pour l'extension des implantations d'éoliennes et s'interroger sur la répartition des implantions prévues pour la région Nouvelle Aquitaine : fort peu d'implantations sur le territoire de l'ancienne Aquitaine, explosion des implantations sur le territoire de l'ancien Poitou-Charentes... On voit d'où vient le vent !

 

Du 8 au 14 septembre  

 

Voie

Suivre le Christ, cela a toujours voulu dire aussi casser en soi sa propre structure religieuse.

 

Poésie

J’invite mes visiteuses et visiteurs à s’intéresser aux production des éditions Jas sauvages de mon amie Jacqueline Assaël :

https://editionsjas-sauvages.monsite-orange.fr/

 

Moi ce que j’en dis…

Ya comme un défaut. Il faut de plus en plus d’heures de travail pour assurer le financement des retraites, mais on a de moins en moins besoin d’heures de travail pour réaliser les tâches à accomplir. En revanche, la durée des temps de formation s’allonge et l’on commence à travailler de plus en plus tard, parfois vers la trentaine, alors que les capacités des plus vieux deviennent obsolètes de plus en plus tôt et que les salariés sont souvent mis de côté dès la cinquantaine… À l’inverse, les "jeunes retraités" sont de plus en plus actifs, mais en fonction d’une économie non-salariale ! C’est donc le système formation/travail/retraite qui n’est peut-être plus adapté à la situation. Et, plus profondément, le mode de mise en œuvre du système civique contribution/rétribution.

 

Évasion

Un tribunal a cru bon de mettre Balkany en prison. Je ne commenterai pas une décision de justice, je me contente de faire observer que, selon ce même tribunal, Balkany est un spécialiste de l’évasion…

Ceci dit, je ne plaindrai certes pas Balkany et consort, je plains plutôt les picaillons qu’ils ont condamnés à l’exil.

 

Samedis

Je n’accorde aucune confiance aux mouvements qui se contentent de manifester, violemment ou non, leur désaccord avec le système en place sans chercher à s’organiser pour définir et proposer une autre voie. Cela a toujours mal fini, soit en pourrissement, soit en récupération peu ragoûtante.

 

Triste

Au bal des vieux cons, Bolsonaro, Onfray ou Sarkozy, les femmes se doivent d’être jolies, et que cela suffise à leur bonheur ! Gamine ou femme mûre, Greta Th. ou Brigitte M., disparaissez, l’homme parle !

 

Dérivation 2

Se focaliser sur l’apparence de Greta Thunberg permet de laisser de côté l’arrivée massive des très jeunes sur la scène politique mondiale et l’urgente pertinence de leur protestation.

 

Dérivation 1

À taper sur Thuram, on en oublierait les vrais racistes, est-ce le but ?

 

Propriété

Piketty défendait ce matin sur France Inter sa proposition d’une sorte de droit universel à – pour aller vite – une propriété tournante. Il a dû lire, dans la Bible, le chapitre 25 du livre du Lévitique, où se trouve la Loi du Jubilé : retour à leurs premiers ayants-droit des terres acquises au cours des cinquante dernières années… sachant que la terre n’appartient qu’à Dieu.

 

Du 1er au 7 septembre  

 

Remarque

Bizarrement, l’esprit d’escalier ne garantit pas l’accès au second degré…

 

¡ Hombre !

Mélenchon le Latino aimerait pouvoir se prendre pour un Che Guevara gaulois mais ça coince car, faute de sanglants dictateurs, il n’a combattu physiquement que de bêtes portes fermées. Pas même quelque moulin à vent. Cervantes lui-même en serait resté coi.

  

So British !

Si, finalement, Brexit il y a, je ne sais pas comment nous autres continentaux pourront nous passer de la royale fantaisie britannique !

 

Écritures

On aura peut-être vu que j’ai ajouté une nouvelle page à ce site Écritures. On peut l’ouvrir en cliquant sur sa vignette à la page d’accueil.

Parallèlement, la page Alerte y a disparu, il devenait trop difficile ces derniers temps de proposer l’occasion de signer une pétition pour le bien d’un migrant ou d’une migrante. On pourra toutefois se diriger directement sur le site de RESF.

 

Civisme

Très dangereux, un Afghan très fou est rendu inoffensif par de jeunes Beurs très sages… Voilà des Français bien courageux, je trouve !

 

Bête à bondieu ?

Démythiser la Bible ? C’est, sous divers vocables, le programme de nombreux théologiens actuels. Il vaudrait mieux d’abord la débondieuser, la désensoutaner, la décléricaliser, on aurait alors plus de chance de rencontrer et d’entendre cette belle étrangère.

 

 

Du 22 au 31 août 

 

Accidenti !

Ces temps-ci, nos voisins européens sont bizarres. Les Anglais cherchent à quitter l’Union européenne mais ne trouvent pas la porte ; les Italiens jouent à qui perd gagne ; les Allemands sont pris de tremblements à tous les niveaux ; les Belges ont un gouvernement ; etc… Pour un peu, tous vont finir aussi barjots que nous, qui n’avons ni droite ni gauche !

 

Bouffe

Un spécialiste télévisuel explique doctement pourquoi les enfants des milieux populaires sont beaucoup plus souvent obèses que ceux des autres milieux. Comme d’habitude, il omet l’une des raisons principales, la faible et mauvaise qualité nutritive des produits offerts aux bourses plates dans les supérettes de quartier et autres grandes surfaces. Sucre, mauvaise graisse, féculent et viande trafiquée, le tout sous emballages aguichants. Il est plus facile de jouer Raymond la Science ou de faire la morale aux gamines gourmandes mais fauchées des cités que d’aller faire ses courses, pour voir, dans les magasins de leurs quartiers, là où l’on fait du fric sur leur dos grassouillet.

 

Idlib

Cette nuit du 26 au 27 août 1944, les Allemands bombardaient Paris au hasard, par pure volonté de vengeance anonyme et je me prenais quasiment une maison de cinq étages sur le poil. J’avais sept ans. Ils m’ont raté mais beaucoup d’autres sont morts dans les décombres. Je ne sais pourquoi, j’en ai conçu jusqu’à maintenant de la défiance à l’égard des bombardiers quels qu’ils soient et où qu’ils frappent. Je suis un enfant d’Idlib.

 

Social

Dans les Écritures, on parle souvent des riches mais il faut aussi se demander d'où sort leur richesse. Cela ne leur est pas venu par hasard, mais par un mode social qui crée des pauvres en même temps que des riches. Ce qui est contraire aux normes du Règne de Dieu, c’est-à-dire du lieu où Dieu règne. Voir Lévitique 25 ou Amos, par exemple. C'est pourquoi il est si difficile à un riche d'entrer dans le Règne de Dieu, comme le dit Jésus, ce qui n'est pas une condamnation mais une constatation. C’est toujours la même question : la seule lecture individualiste des Écritures, au bout du compte, devient toujours moralisante, ce qui dispense de penser le social.

 

Pasteur

Un de mes lecteurs m’appelle M. le pasteur… Qu’a-t-il en tête ? Pour moi, j’en pense ceci : pasteur veut dire lecteur-parleur des Écritures en Église. Juste un croyant dont la profession (aurait dit Luther, pour qui toute profession était la réponse à une vocation) consiste à rechercher la signification des Écritures pour lui-même, en son lieu et son temps propres, et à restituer cela à ses frères et sœurs dans la foi. Ayant lu cette définition, bien des gens ajoutent : « et à aimer ces derniers, voire à être pour eux un modèle ! » Réaction cléricale car cela, c’est la vocation de tout croyant.

 

Date

Aujourd’hui c’est la saint Barthélemy. Où l’on voit que les protestants ont des raisons de ne pas honorer les saints…

 

Légende

C’est une photo qui a paru un peu partout : Boris Johnson, en visite à l’Élysée, est installé devant Emmanuel Macron et lui présente sa chaussure. Je propose cette légende : « Non, Boris, répond Macron, ne compte pas sur moi, renoue toi-même les lacets que tu as dénoués ! »

 

Méprisable

D’après le Huffington Post, La famille Walton, propriétaire de Walmart, gagne quatre millions de dollars par heure. Par heure… Un employé moyen de leur entreprise gagne, lui, onze dollars (environ douze euros) par heure. Ce qui me rappelle cette appréciation de Jésus, parlant d’un richard : Imbécile !*

* Luc 12,20.

 

Du 15 au 21 août

 

Déchéance

Il y a quelques années, on assistait à la mise en avant du « Cœur » par Coluche, de la « Fraternité ! » de Ségolène Royal, du « Care » de Martine Aubry, du « Non ! » du Réseau Éducation Sans Frontière, du « Indignez-vous ! » de Stéphane Hessel, etc… Aujourd’hui, un peu partout, plus de temps à perdre, c’est le « Des sou-ou-ous ! » de Raymond Devos. 

 

Rencontre

Ces jours-ci, je bénéficie d’une visite de marque. Il s’agit d’une personne que je ne connaissais pas, Soan, mon arrière-petit-fils, le plus beau qui soit, et qui est venu voir à quoi je ressemble (avec ses parents car il n’a que deux mois). En me voyant il a souri… comment l’interpréter ?

 

Provoc

Le protestantisme "français", au sens culturel du terme, est mort depuis longtemps. Ce que l’on appelle ainsi aujourd’hui est le résultat d’influences extérieures. Genevoise, d’abord, sous la persistante tutelle d’un pisse-froid… puis anglo-saxonnes et germaniques. Puritanisme et prise de tête.

Disparue, la verdeur du bon roi Henri, du plaisant Sully, du gai Marot, du flamboyant Aubigné, tous fils de bonne mère, gais lurons à la vieille françoise. Ventre saint Gris, perdus sont leurs propos de table !

Peut-on penser que l’évangile se soit mieux porté à la suite de cet émondage ?

 

Nébuleuse

Macron rencontre Poutine. On sait ce que veut le Russe, saura-t-il ce soir ce que veut l’Union européenne ? On peut en douter.

 

Leurre

Salvini, ou le fascisme soft inspiré par le néo-libéralisme : nul besoin d’uniformes rutilants, de postures avantageuses ni de saluts grotesques. Ni même de parti unique, le sourire satisfait de la violence populacière y suffit. Violence autorisée, puisque celle du moi blessé, de la victime bafouée, de la vacuité mécontente, de la plèbe outragée. Complaisantes colères, au fond fort naïves puisque servant de masque à un jeu bien plus subtil, celui des virtuoses des marchés boursiers et de leurs rendements à court terme. Où l’on se fout pas mal de ces petites gens courroucées et de leurs attentes trafiquées.

 

Gonflé

Dans un pays où l’on se prosterne devant des kooneries*, il est certain que la culture a le vent en poupe. Le vent, c’est le mot… Buée de buées, a dit le sage (Cohélèt 1,2).

* C’est-à-dire des œuvres de Jeff Koons, genre plastoc gonflable XXL.

 

À demi

Ce matin, l’invitée de Pierre Weill, sur France-Inter, était Christine Pedotti, de Témoignage chrétien. Compte tenu de la date, le sujet était évidemment la situation actuelle de l’Église catholique romaine, et l’invitée a répondu de façon particulièrement franche aux questions du journaliste. Un seul bémol : pas une allusion au fait que cette Église ne représente environ que la moitié du nombre des chrétiens dans le monde…

 

Du 8 au 14 août 

 

Images saintes

L’Assomption de la Vierge, c’est, si j’ai bien compris, le dogme catholique romain selon lequel Marie, à sa mort, est entrée directement dans le Règne de Dieu*.

Bon, c’est sûr qu’ils en savent plus que moi là-dessus, on dirait... Je n’y étais pas, ni les évangélistes.

Mais comme Marie est pour moi l’effigie de l’humanité quand elle accepte de recevoir le Messie, cette représentation me convient pourtant assez : « Allez tous retrouver directos le Patron ! »

Sachant que recevoir le Messie se fait de bien des manières, fort diverses et pas forcément très catholiques… ni très protestantes.

Et sachant que le Règne de Dieu n’a peut-être rien à voir avec l’image qu’on se fait du Paradis. Je parierais ma première croix huguenote qu’on y marne dès qu’on arrive. Et bienheureux, avec ça !

* À ce sujet, les orthodoxes font preuve d’une grande sagesse : ils conservent la croyance en l’assomption de la Vierge mais ils se gardent bien d’en faire un dogme !

 

Communion

Les bibles vendues aux États-Unis d’Amérique étant fabriquées en Chine, l’augmentation de 20% des taxes sur les importations chinoises décrétée par Trump va rendre la religion des Yankees plus onéreuse que leur consommation de vins français.

 

Illusion

Xi, Poutine, Erdoğan, Orbán et les autres peuvent toujours affirmer que les Droits des humains* sont une faribole, valable au mieux chez les seuls Occidentaux, n’empêche : de Khartoum à Hongkong en passant par Alger ou Moscou, les peuples tiennent un autre langage.

* Droits des humains plutôt que Droits de l’homme (et les femmes ?) ou que Droits humains (ce ne sont pas les droits qui sont humains).

 

Tout en finesse…

Chère Martine, en réponse à ton récent message sur Facebook*, sache qu’il est très inconvenant pour toi de te masturber avec Greta Thunberg sans lui demander sa permission. Surtout dans un avion.

* Cécile Frecenon, du Ministère de l’Agriculture, a publié sur Facebook au moment de prendre l’avion une image détournant la couverture des albums de Martine, on peut y lire "Martine s'en branle de Greta Thunberg"…

 

Gospodi, Gospodi !

En Russie, si tu critiques Poutine, tu te fais encrister*. Normal, l’Église orthodoxe soutient Poutine…

* Encrister, argot, verbe transitif du premier groupe signifiant mettre en prison.

 

Obstination

Le 9 août 1960, Hélène et moi nous sommes mariés à la mairie de Sète et avons reçu la bénédiction dans la chapelle du Lazaret protestant. Cinquante-neuf ans et ça tient toujours ! Et toc !

 

Nouveau

Quand la canicule, une fois passée, laisse dans l’esprit d’un vieillard halluciné des traînées de terreurs imaginées… cela donne Le Peut-être et l’Après, ensemble de poèmes ou de dires que l’on trouvera à la page peut-être.

 

Du 1er au 7 août  

 

Urgence

Ce matin, dès l’aube, je vais à la fenêtre pour voir la pluie tomber. J’aime la pluie. Mais c’est un écureuil affairé dont le passage me réjouit. Il file vers le noisetier, il ne prend pas le temps de me saluer.

 

Hantise

Trump à El Paso… à quoi pense-t-il ? Pas aux Mexicains, pas aux victimes ni aux leurs, pas aux nazis étasuniens, pas aux armes. À Trump, un unique objet donne à penser. Ni l’Iran, les Chinois, ni les Russes, ni les Européens, ni les red necks, ni CNN, ni les Noirs, ni, ni, ni... Trump pense à lui.

 

Bien fait !

D’un côté, on en a marre des violences et autres débordements, on demande au gouvernement de mettre de l’ordre là-dedans manu militari. De l’autre, on exige du gouvernement qu’il cesse de répondre à la rue par la violence policière. Il l’a voulu, Macron, son « en même temps » !

 

Déni

Greta Thunberg ne serait autre qu’une luthérienne stricte et coincée… Une bonne raison pour ne pas l’entendre, le coup de la sécheresse luthérienne nordique. Ou quand les andouilles du microcosme parlent de ce qu’ils ne comprennent pas.

 

Rire amer

Nuit du 4 août, abolition des privilèges… Oui, mais c’était il y a longtemps !

 

Cadeau

La poésie ne soigne rien, ne fait aucun bien, sauf par chance, alors indue. Elle est gratuite, on ne la gagne pas, elle arrive. C’est après qu’on travaille.

 

Boycotter malin

Le site d’Amazon est très pratique car il indique le nom des entreprises dont il commercialise la production, cela permet d’aller directement chez elles pour acheter…

 

La France des frustrés

Cent-quarante migrants repêchés en Méditerranée vont être autorisés à entrer en Europe. Sur les réseaux dits sociaux, s’ensuivent des milliers de messages dans lesquels s’étalent la haine, la rancœur, la frustration, la petitesse, le ricanement, la méchanceté, la bêtise, l’ignorance… Imaginez quels gouvernants les auteurs de ces messages-là aimeraient voir au pouvoir, et pour mener quelle politique !

 

Vieux fou

Plus je vieillis, plus j’ai envie de déconner. Ça ne vous fait pas ça ? Non, c’est vrai, vous êtes des gens sérieux. Sans compter qu’il faut avoir l’occasion…

 

 

Du 24 au 31 juillet

 

Gaffe !

Dans la Bible, on n’est pas toujours gentil, c’est souvent du genre : ou tu fais ce qui est juste, ou à terme tu vas t’en prendre plein la gueule, c’est inéluctable. Message qui peut être efficace, d’autant que sa logique s’est largement montrée réaliste dans l’histoire de l’humanité.

C’était juste une réflexion sur l’utile actualité de l’enseignement biblique.

 

Jeux de vilains

Les manifs de Moscou ressemblent étrangement à celles de Paris, on y trouve les mêmes méthodes de "maintien de l’ordre". Allez critiquer Poutine après cela !

 

Fous rires…

Liesse en Colombie pour l’arrivée du Tour de France, bombardements meurtriers en Syrie, sable fin des plages à touristes, cadavres de noyés en Méditerranée, youyous en Algérie, femmes tuées par leur conjoint… Ce Monde, comme on dit, est une cage à fous, / Où la guerre, la paix, l'amour, la haine, l'ire, / La liesse, l'ennui, le plaisir, le martyre / Se suivent tour à tour et se jouent de nous… écrivait le poète huguenot André Mage de Fiefmelin (1560–1603).

 

Précipitation

Il est à noter que, dans leur hâte d’expulser des migrants et leur souci de rentabiliser le coût d’un charter en remplissant celui-ci, les préfectures ne prennent pas toujours le temps de respecter tout simplement… la loi. Malheureusement, le grand public s’en fout.

 

Logique

On pourrait s’étonner qu’un francophone invente une machine volante et l’appelle flyboard, pourtant la raison en est simple : il n’existe pas de mot français pour l’objet en question.  

 

Poupées russes…

Boris Johnson se compare lui-même à Winston Churchill… Néanmoins, il ne précise pas selon quelles proportions.

 

Du 16 au 23 juillet   

 

Le Dire

Concernant la lecture des Écritures, un prêtre kanak disait que l’important n’est pas la compréhension immédiate, mais l’accueil de la parole en nous, qui explicitera son contenu au moment où chacun sera prêt à l’entendre. C’est le point de vue des peuples de culture orale : pour eux, en ce domaine, l’ouïe l’emporte sur la vue. Et le son leur reste plus longtemps que la lettre. Et le sens germe. C’est ainsi que l’Évangile s’est d’abord fait connaître, tout comme, avant lui, les dits des prophètes. Par le ministère de diseurs. Tel va le Dire, qui n’advient pas sans le souffle.

 

Calmos !

Compte tenu de l’accroissement de la durée de vie, prolonger la durée du temps de travail ne paraît pas idiot, du moins en théorie, mais se heurte à deux contradictions d’ailleurs connexes : le fait que nombre de quinquagénaires soient déjà mis en pré-retraite, et la fatigue née de l’intensité croissante de l’effort des salariés requise actuellement dans nombre d’entreprises, effet d’un management quasi obsessionnel. Si l’on veut que les gens travaillent plus longtemps, il va falloir ralentir le rythme !

 

Wallah !

Hier, lors de la finale de la CAN, c’étaient plutôt les Sénégalais qui dominaient sur le terrain, mais les Algériens ont été plus réalistes et ont tenu le coup. Walla ! espérons qu’il en sera de même de ceux qui militent pour la démocratie !

 

Buée

Au Canada, une pasteure prêche que Dieu n’existe pas et qu’il est inutile de croire en lui du moment qu’on agit selon le comportement et l’enseignement de Jésus. L’ennui est qu’on n’agit jamais de cette manière… Que Dieu existe ou non, le propos de cette dame ne présente donc aucun intérêt pratique. Buée de buée, comme l’écrivait Cohélet.*

* Buée de buée : traduction plus littérale que Vanité des vanités.

 

Appel

Une amie me demande de faire passer un message concernant une greffe pour une petite fille au CHU de Nantes : cliquer sur Appel

 

Cherchez l’erreur

On propose aux futurs retraités de travailler plus longtemps. En même temps, on sait que nombre de quinquagénaires sont mis en pré-retraite…

 

Lieutenante

Élisabeth Borne est-elle la bonne personne pour occuper le poste de ministre de l’écologie ? Question sans objet puisque le véritable ministre de l’écologie se prénomme Emmanuel.

 

Ya* pas qu’eux !

On parle beaucoup de ces pignoufs, néo-ruraux ou estivants, qui, installés à la campagne, n’en supportent pas les bruits, s’en plaignent hautement et vont parfois jusqu’à porter plainte. C’est à juste titre qu’on les moque. Ce qui m’ennuie, c’est juste cette propension à les voir comme des Parisiens (je suis parisien). Car après tout, ils peuvent aussi bien venir, tenez, de Lyon ou de Marseille…

* du verbe yavoir, pour la reconnaissance duquel je milite depuis des années !

 

Heureux !

Personnellement, installé à la campagne depuis des années, je supporte sans faiblesse tous ces bruits qui, en plus de ceux qui proviennent du travail agricole, embellissent le concert de la verte nature : le chant de la tronçonneuse, de la tondeuse, de l’ébrancheur, du taille-haie, etc., bref : tous ces sons qui permettent que le pépiement des zoziaux, le chant du coq, le braiment de l’âne, le vagissement du veau, les cloches de l’église, que sais-je encore, soient heureusement couverts.

 

Du 8 au 15 juillet   

 

Gaffe !

Quoi qu’il en soit du comportement passé du sieur de Rugy, le système de Médiapart, genre supplice chinois, une "révélation" quotidienne à la fois, démoralisant par l’effet d’accumulation, pourrait bien un jour aboutir à un suicide. Ça s’est vu.

 

Fête nationale

Ce fut une très bonne idée, ce matin aux Champs-Élysées, de faire entonner deux couplets de l’hymne national, le premier et le sixième, au lieu du seul premier. Pour les matches, d’ailleurs, je trouve que l’on devrait s’en tenir, soit au sixième, moins sanglant que le premier, soit encore au septième et dernier, dit le couplet des enfants.

 

Amour

Ce dimanche matin sur France Culture, commentant la parabole fameuse du bon Samaritain, le prédicateur de la messe du jour célèbre ceux qui aiment vraiment leur prochain, à l’instar de ceux, dit-il, qui n’ont cessé de veiller Vincent Lambert. On comprend l’argument : l’aimaient vraiment ceux qui voulaient qu’il soit maintenu dans l’état végétatif dans lequel il se trouvait… Eh bien non, ceux qui l’ont veillé très activement, sans interruption chaque jour et chaque nuit pendant toutes ces années, ce sont les personnels de l’hôpital… Là est l’amour évangélique, qui n’a rien d’ensoutané.

 

Gazouillis

Le pape vient de twitter ! Et toute la presse du pays le plus anticlérical d’Europe, la France, a souligné le fait. Je crois que je ne comprendrai jamais cette contradiction : les athées, chez nous, sont cathos. Et ils sont contents d’avoir un Pape qui gazouille. À condition qu’il reste réac, bien sûr.

 

Rire brun

Malhonnête ? Condamné ? Dieudonné, "l’humoriste" qui ne sait rire que d’un sujet, a trouvé néanmoins son public, celui qui aime rire du même sujet, justement, d’un bon rire jouissif : l’extermination des Juifs. Dans certains milieux bien pensant, il est de bon ton de souligner qu’il ne s’agit pas d’antisémitisme…

 

Parlez-moi-z-en pas

Le français s’est imposé aux autres langues parlées en France pour la simple raison qu’il était la langue du roi, la langue du pouvoir. C’est ainsi qu’il a contribué à terme à l’effacement et à l’appauvrissement des autres langues, dites désormais régionales. Il a été aidé en cela par le dévouement linguistique, fort intéressé, des élites des provinces périphériques. De même aujourd’hui, l’anglais mondialisé commence à supplanter chez nous le français, qu’il appauvrit, parce qu’il est la langue du pouvoir financier, le seul qui compte. Il ne faut donc pas s’étonner de voir nos élites, médiatiques, commerciales, etc., se précipiter vers lui.

 

Homéopathie

Le traitement homéopathique ne sera plus remboursé car il n’est pas scientifique. Ça me fait rire : au moins, aurait dit Molière, les malades le seront scientifiquement.

 

Guérisons

Qu’est-ce qui guérit ? Cette affaire d’homéopathie me rappelle l’histoire, rapportée par Lévi-Strauss, de ce shaman d’Amérique du Nord qui guérissait ses patients alors même qu’il ne croyait pas un mot de la validité de sa méthode thérapeutique (en vérité totalement brindezingue). Ça me rappelle aussi ce pasteur burkinabé qui se plaignait d’avoir chaque jour trop de gens à guérir. Il le faisait par la prière et l’imposition des mains. 

 

Pierrot

J’en veux toujours à ceux qui se sont permis de marcher sur la Lune.

 

Colon

Ceci dit, Gurdjieff prétendait que l’espèce humaine avait pour but ultime et raison d’être de rendre la Lune habitable…

 

Du 1er au 7 juillet   

 

Chaîne

Désolé pour mes amis cathos mais autant qu’ils mesurent ce qui me choque et/ou que je ne comprends pas dans leur spiritualité. À charge de revanche. Je suis donc dans ma voiture à l’heure de la messe sur France Culture et j’entends le prêtre prier la sainte Vierge pour qu’elle prie pour le pécheur (que je suis). J’imagine que Marie prierait alors son Fils de s’occuper de la chose, et je me dis : pourquoi alors ne pas prier sainte Anne, mère de Marie, pour qu’elle prie Marie de prier Jésus de prier son Père ? Et ainsi de suite en remontant jusqu’à…

 

Tristesse

J’ai bien l’impression que les Gilets jaunes sont marron. Disparus ou récupérés. Le temps politique les a trompés, lui qu’ils n’ont pas su ni même voulu maîtriser. 

 

Culture ?

Anne-Sophie Lapix n’a pas trouvé son style avec Le grand échiquier (sur France 2). Ça reste froid, je trouve, on est entre gens bien, propre sur soi. Hier soir, il n’y avait que Lavoine pour avoir le futal qui godaille.

 

Mystère

Pour Anne-Sophie Lapix : ce qui intéresse chez un artiste, c’est pourquoi il fait ce qu’il fait, et comment : par quelles venelles cachées en lui ? Pareil pour une artiste.

 

Détente

Vous êtes en vacances ? Vous avez le temps, lisez ce livre : La Bible, ou les aventures de Dieu. Lisez-le comme un roman. Un roman-culte.

 

Gott mit ihnen !

Décidément, les Allemandes font parler d’elles (sauf au foute, mais bon, les Françaises n’ont pas fait mieux). La première, Angela Merkel, nous inquiète pour sa santé ; une autre, Ursula von der Leyen, va devenir Présidente de la Commission européenne ; enfin la troisième, Carola Rackete, la capitaine du Sea-Watch 3 qui sort des geôles italiennes, a sauvé des dizaines d’exilés en bravant victorieusement ce mufle de Salvini. Si les deux premières sont sans aucun doute fort respectables, il va sans dire que je préfère la dernière.

 

Utile

Nous sommes donc repartis pour un tour de gouvernance européenne de droite. Sert à rien de pleurer, fallait voter utile à gauche !

 

Ce qui fait deux !

Il existe deux façons d’évoquer la Commune de Paris (1871) : celle de Sarkozy (hier soir sur France 2), qui choisit de privilégier les incendies commises par les Communards, et la mienne, qui garde le souvenir des vingt-mille morts, la plupart bons ouvriers, artisans renommés et pères de famille, tués souvent de façon barbare par les Versaillais, sans compter les milliers de bannis en Algérie ou en Nouvelle-Calédonie. Je comprends pourquoi Sarkozy a choisi Neuilly-sur-Seine pour entamer sa carrière politique, ce n’est pas l’endroit où l’on voterait pour le programme social des Communards...

 

Tristesse

À la Coupe du monde de foute, c’est le premier jour du mois dont les Bleues seront absentes… Encore un coup des Ricains !

 

Nuance

Contrairement à ce qui s’écrit dans la presse allemande, ce n’est pas que les Français refusent un Allemand pour le poste de Président de la Commission européenne, c’est qu’ils refusent un Allemand incompétent.

 

 

Du 27 au 30 juin  

 

Ségo

Si, douze ans après, Sarkozy continue à dézinguer Ségolène, c’est qu’elle, au moins, contrairement à lui, reste dans la course !

 

Je dis ça…

Avant de prétendre supplanter les partis de gauche au lieu de chercher à susciter un rassemblement, Jadot devrait méditer sur le parcours de Mélenchon, qui a adopté la même démarche en 2017. On veut tout bouffer et on se retrouve tout maigre. C’est pas malin.

 

Du 21 au 26 juin   

 

Patience !

Les musulmans, souvent venus d’ailleurs, n’ont pas l’habitude d’être considérés comme les fidèles d’un culte étranger et minoritaire. Ils devraient l’apprendre des protestants, dont les temples, par exemple, il y a seulement cent ans, ne devaient pas être construits dans les avenues mais seulement dans des rues écartées, et dont les missions outre-mer étaient immédiatement concurrencées par des missions catholiques demandées… par la République. Patience, donc, un jour on devient honorable.

 

Uchronie*

De 2007 à 2017, nous avons eu Royal comme présidente de la République. Bon, ce n’était pas toujours la fête, loin de là, mais quand on pense qu’à la place on aurait pu avoir Sarkozy ou même Hollande ! J’en frémis…  

* L’uchronie est une fiction qui repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé.

 

Uchronie (suite)

Depuis 2017, le remplaçant actuel de la présidente Royal, le socialiste Mélenchon, me convient assez. Contrairement à ce que certains craignaient, il a su modérer sa nature parfois volcanique et se couler dans la fonction, menant, certes difficilement, le pays vers plus de justice. J’admire l'opiniâtreté qu’il met à marchander pied à pied chaque avancée sociale face à la droite européenne. Je ne doute pas de le voir réélu en 2022.

 

Piqûre de rappel

Certes, bien obligé, on vit sous le régime du capitalisme triomphant. On ne peut aujourd’hui, semble-t-il, que ruser avec lui, non l’abattre. Néanmoins, il convient de rappeler, à temps et à contre-temps, qu’il s’agit d’un régime fondé sur l’exploitation des uns par les autres et par conséquent foncièrement mauvais. Et pour les croyants, il est bon de prendre conscience que vivre selon sa loi, c’est vivre dans le péché. Mais je le répète : bien obligé !

 

CQFD

Certains renaudent contre le projet de réforme de l’assurance-chômage : ce n’est tout de même pas la faute du gouvernement si les chômeurs sont des feignasses qui nous coûtent un pognon de dingue ! Rappelons que sans eux, le chômage aurait disparu en France. CQFD (ceux qu’il fallait dézinguer).

 

Et de quatre !

Victoire à l’usure des fouteuses françaises face à des Brésiliennes pleines de sève. Pour le moment, ça va, ma pourvou qué ça doure !

 

Langue 1

L’anglais à toutes les sauces… Il est tout de même bizarre qu’un peuple préfère user publiquement d’une autre langue que de la sienne. De façon en quelque sorte systématique, dépassant de loin les échanges mutuels, de tout temps habituels, entre langues voisines. Cela en dit long sur son moral. Sur son estime de soi. Il y a là du malheur d’être. On dirait qu’il a perdu son âme, et même qu’il ne cherche plus à la trouver, si ce n’est en ces gesticulations dérisoires que lui offre le chauvinisme. Des faux-semblants. Qu’on me comprenne, je parle en ouvrier de la langue, et je constate que le matériau de base est malade. Comme le bois d’un arbre malade.

 

Langue 2

Écoutez comment on parle : il n’y a plus de pères, que des papas ; il n’y a plus de mères, que des manmans. Infantilisés sommes-nous ! Prêts à téter la bouillie consensuelle. Même les théologiens te disent que Abba, chez saint Paul, ça veut dire Papa, alors que c’est le mot araméen courant pour dire le père. Un gentil papa bondieu ?

 

Merci Sonia !

À l’heure où j’écris ceci, Soan, mon arrière-petit-fils, est en train de téter. Il ne fait que ça et dormir depuis hier, jour de sa naissance, le bougre. Alléluia !

 

LaHaï !

Le discours catastrophiste des prophètes bibliques, auquel semblent s’associer nombre de réflexions actuelles, n’a pas en réalité pour objectif de pousser les gens à un retour vers l’arrière, vers les origines, ou vers des identités censées salvatrices, il est tourné vers l’avenir, et s’il annonce le désastre, c’est pour l’éviter, au pire à le franchir, et aboutir à ce mot d’ordre, à cet appel à la sagesse, au courage et à l’inventivité : tu avais choisi la mort, choisis la vie !

 

Du 14 au 20 juin  

 

Comparaison

Je relis parfois de vieux poèmes que j’ai écrits il y a longtemps et c’est toujours la même chose : ceux d’entre eux que j’aime, je les trouve toujours bien meilleurs que ceux que j’écris aujourd’hui. Pourvu que ça dure !

 

Évolution

C’est rigolo, on s’était libéré de la tutelle et du regard du curé, du vieux père, de la belle-mère, du qu’en-dira-t-on dans le village ou le quartier, de la vieille morale judéo-machin, etc., et maintenant on est sous la surveillance et le regard des caméras, cachées ou non, des GAFA, des drones, des cartes magnétiques de toute sorte, etc… Finalement, ce n’est peut-être pas rigolo.

 

Non ?

J’apprends qu’on a mis aux enchères le billet de 500 F brûlé publiquement par Gainsbourg à la télé.

 

Cékikikôz ?

Ce matin au petit-déjeuner, grève à France-Inter, je cherche une station de radio qui me parle. Partout une chanson en anglais. Étonnant, non ? L’Église catholique a abandonné le latin, devenu ésotérique : il faut croire qu’une langue venue d’ailleurs, ça manquait, l’église cathodique a adopté l’anglais.

Comme le disait de Gaulle (aujourd’hui c’est le 18 juin) : Poum poum poum poum… Ici, Londres ! Les Français parlent aux Français.

 

Foute

Certes, les Bleues ont gagné contre les Nigerianes, hier, mais ce fut difficile, elles n’y sont parvenues que grâce à l’inexpérience d’adversaires pourtant athlétiques et accrocheuses. On peut s’inquiéter de ce qui se passera lorsqu’elles rencontreront des équipes plus aguerries.

Ceci dit, il y a un avantage supplémentaire à cette compétition, non seulement elle offre du bon jeu, mais en plus, l’intérêt de la partie est tel qu’il fait passer enfin au second plan le fait qu’il s’agit de foute féminin : le foute, c’est le foute !

 

À vos plumes !

Ces temps-ci, ce site tourne autour de deux cents visites par jour. L’ennui pour moi est que les personnes qui me lisent ne m’envoient que très rarement un retour.

 

Ministère de la parole

Orages catastrophiques dans le Sud-Ouest. Dans la Drôme, la grêle a ravagé les cultures. En conséquence, et comme tous ceux qui l’on précédé dans ce poste quelle que soit leur couleur politique, le ministre de l’Agriculture fait le déplacement. Une initiative techniquement inutile, car ses services sont là pour faire ce qui convient, mais il s’agit de montrer de l’attention à la population, sans quoi celle-ci pourrait s’estimer méprisée par Paris… Refrain connu. Bref, bobologie et bisou calmant ? Certes, mais aussi témoignage nécessaire d’une authentique fraternité citoyenne.

 

Politesse

Le 6 juin, les Russes n’ont pas été invités aux commémorations du Débarquement de Normandie et certains, chez nous, l’ont regretté. Il y avait certes de bons arguments en faveur de leur présence mais d’un autre côté, ils se montrent un peu trop malpolis ces temps-ci. Mais l’erreur a été de ne pas inviter les Polonais. D’abord, il y avait plus de Polonais que de Français dans les troupes alliées ce jour-là, mais surtout, il aurait été intelligent de leur manifester de l’amitié. Quelles que soient les divergences actuelles, les Polonais ont besoin de se savoir appréciés par leurs voisins de l’Ouest, en particulier français.

 

Du 8 au 13 juin 

 

Paroles

J’écoute la musulmane Latifa Ibn Ziaten peu après avoir lu une interview de la très chrétienne Marion Maréchal : des deux, c’est la première qui met en œuvre les paroles du Christ. Il le disait bien : Ce ne sont pas tous ceux qui me disent Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le règne des cieux.

 

Faux-quoi ?

Je découvre un mot inconnu : un amuse-bouche… Un mot hypocrite qui résonne en moi comme ce barbecue prononcé barbekiou qui évite le barbecul de nos ancêtres.* Qui n’a plus ni cul ni gueule, me dis-je, doit être un fameux faux… jeton ?

* L’américain barbecue et le français barbecul proviennent tous deux de l’espagnol barbacoa.

 

Trois questions

Dans les évangiles, l’humain intégral résistait à trois épreuves. Mais c’était lui. Les autres ont plutôt des raisons de dire, comme avec le Notre Père, Ne nous mets pas à l’épreuve, mais délivre-nous du mauvais !

Seulement voilà, ces épreuves nous restent, placées comme des questions devant toute l’espèce humaine :

Économique : et si nourrir le monde ne se pouvait vraiment que grâce à une parole juste ?

Politique : et si tu cessais de revendiquer pour toi le règne, la puissance et la gloire ?

Religieuse : et si tu cessais de te servir de la vérité au lieu de la servir ?

 

No deal

Au point où ils en sont, je verrais bien les Godons se faire du mal et nommer Boris Johnson au 10 Downing Street. Brexit dur, peur sur la City, retour des affrontements à Belfast, and so on. Que du nanan si l’on déteste la chère vieille Angleterre.

 

Jetons de présence

Le point commun entre les entreprises du CAC40, côté jetons de présence, et nos équipes nationales de foute, masculine et féminine, c’est que ceux qui ne branlent rien gagnent beaucoup plus que ceux ou celles qui font le boulot.

 

Vital

La leçon que donna un jour un zek, au Goulag, à un nouveau venu : « Si tu veux tenir le coup, ici, respire plus largement. » C’est valable partout, tant nous manquons de souffle.

Et Pentecôte c’est l’esprit et l’esprit c’est le souffle. À bout de souffle, trouver son second souffle, que tu ne meures. Ou le mendier : « Heureux les mendiants de l’esprit, leur est le règne des cieux. » 

 

Du 1er au 7 juin   

 

John Wayne

Le discours de Trump, hier à Colleville-sur-Mer, m’a paru intéressant en ce qu’on y trouvait deux clés pour comprendre sa démarche. Je les schématise ainsi tels que je les comprends : 1. Nous, Américains, sommes et resterons les plus forts au bout du compte parce que nos valeurs sont les meilleures. 2. Il n’existe que des rapports bipolaires, non multipolaires, parce qu’il n’existe dans chaque situation que le bien, que nous défendons, ou le mal. 

 

Jour-J

Au-delà de la reconnaissance que nous devons aux Alliés, certaines vérités sont à rappeler : tout d’abord, en juin 44, ils ne sont pas venus libérer spécialement la France, mais l’Europe de l’Ouest tout entière. C’est pour celle-ci qu’avec les Tommies et les Sammies qui sont restés couchés sous ses prés, la Normandie a payé le prix fort. Plus généralement, les Alliés ne sont pas venus en premier lieu pour nous faire plaisir mais parce qu’ils étaient attaqués eux-mêmes par les Puissances de l’Axe, les Britanniques depuis 40, les Étasuniens depuis 42, et qu’ils n’avaient plus le choix. Ce qui n’empêchait pas les sentiments.

 

Leurre

Que l’on soit macroniste ou écologiste, et de droite et de gauche veut dire de droite tout court, car cela consiste à accepter, pour le moins, l’ordre capitaliste régnant. Or dans son état actuel, celui-ci détruit les solidarités populaires, ces matrices de la gauche, au profit d’un modèle individuel, celui de la consommation narcissique. Modèle d’ailleurs mortel à terme.  

 

Vers quoi ?

Hier, à propos, de Michel Serres, je distinguais les philosophies du pourquoi et les philosophies du comment. En ce qui concerne les Écritures, l’opposition est plutôt entre les pensées du pourquoi et les pensées du vers quoi. Exemple : on ne saura jamais pour quelle raison certains sont morts brutalement plutôt que d’autres (Luc 13.1-5), mais on sait quelle leçon pratique on peut tirer de ces faits à l’avenir. Pensée de l’origine ou pensée du dessein.

 

Hein ?

La droite étant au pouvoir et bien installée, on se demande pourquoi le sort de Wauquiez et l’avenir de LR font autant de bruit ?

Les Verts n’étant, disent-ils, ni de droite ni de gauche, ce qui a toujours fini par signifier de droite, on se demande alors qui pourra refonder la gauche ?

 

À distinguer

La collusion de plus en plus patente de certains milieux religieux supposés protestants avec l’extrême droite et sa violence, notamment aux États-Unis ou au Brésil mais partout dans le monde, doit nous amener à faire une nette distinction entre Églises évangéliques et évangélicales. Les premières, quoi que l’on puisse en penser par ailleurs, portent un message de libération individuelle tiré de l’Évangile, tandis que les secondes sont en pratique de puissants relais de pouvoirs sociaux, économiques et politiques totalement opposés à ce dernier.

 

Serres et le comment

Il y a des philosophes du pourquoi, et il y a des philosophes du comment. Michel Serres, qui vient de mourir, était de ces derniers. Ce ne sont ni la question de l’être ni celle du fondement de l’existant qui l’intéressaient, mais leurs perpétuelles interférences, arborescences et mutations. En ce sens, il se situait dans la lignée d’une philosophie classique française, de Montaigne à Edgar Morin en passant par Diderot et Bachelard. Une pensée amoureuse du réel émergent plutôt que de l’idée pure.

 

Proportions

Je le signalais récemment ici, les deux "gagnants" de la dernière élection, ne totalisent chacun que les voix d’un électeur français inscrit sur huit. C’est sur cette base étroite que repose leur représentativité et cela donne à réfléchir. À partir de là, on pourrait se sentir fondé à se dire que l’introduction de la proportionnelle lors des élections législatives amènerait plus de conformité au poids réel des élus.

Certes, mais un autre élément permettrait aussi d’y voir plus clair : que les gens votent ! En effet, c’est la moitié des électeurs qui choisissent eux-mêmes de se faire soustraire leur voix… Si tout le monde votait, on ne peut être certain en effet que le résultat se bornerait à multiplier le nombre des voix de nos "gagnants" par deux, soit presque un quart du total pour chacun d’eux, car les muets de l’isoloir auraient pu grandement modifier ce résultat.

Si le résultat de cette élection est ce qu’il est, un électeur sur deux n’a donc rien à en dire… Pour moi, ayant voté, je suis fondé à dire que le résultat me déplaît. Et toc !

 

 

Du 23 au 31 mai  

 

L’Ascension

La personne de Jésus disparue, sa mission demeure, portée par son corps social. Celui-ci se compose des milieux ou des gens qui, quels qu’ils soient, diffusent une proposition d’alliance universelle avec les forces bienveillantes et bienfaisantes. Le désir en étant général au sein de l’humanité, on se demande pourquoi ça n’a toujours pas marché... Il y  faudrait sans doute un grand coup de vent, capable de balayer la trouille qui paralyse tout le monde. 

 

Uchronie*

Lorsque Mélenchon a compris qu’il avait perdu son pari lors de l’élection présidentielle de 2017, loin de s’enferrer dans le tout ou rien en renvoyant les sociaux-démocrates et autres sociaux-libéraux à leurs erreurs passées, il a fait montre de hauteur de vue et de sens politique, agissant comme le rassembleur que toute la gauche attendait. Il a donc proposé la paix des braves à gauche et, jouant sur le marasme des socialistes, a proposé à tous le processus collectif de création d’un mouvement social reposant sur l’alliance des couches moyennes et populaires. Une bonne pédagogie – son domaine d’excellence – a pu lui permettre de rendre ce projet crédible et de relancer ainsi la gauche en France, du moins avec assez de visibilité pour donner un peu d’espoir aux couches populaires et orienter positivement leur colère, alors proche de l’explosion. Cette démarche, qui l’a crédité d’une image positive de rassembleur, n’est certes pas achevée à ce jour, mais on sent qu’avec le résultat plus qu’honorable de la gauche unie lors de l’élection européenne, associé aux succès espagnol, portugais et néerlandais de celle-ci, la propension droitière de Union européenne pourrait être retournée à terme... 

* L’uchronie est une fiction qui repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé.

 

Sens

Dieu n’est pas la valeur suprême, la pointe de la pyramide. Il a choisi de s’installer tout en bas, à la base. Il est la base d’où partir.

 

Geste

Quel est le geste initial qui fait le protestant ? Je propose celui-ci : le recommencement. Il s’agit de repartir de ce qui fonde, en l’occurrence les Écritures, et de recommencer. De repartir de là pour créer, inventer.

Fort de la riche tradition qui le porte, le catholique s’appuie sur elle, à partir d’elle il continue, il déploie, il approfondit.

L’évangélique retourne lui aussi au point de départ, mais il y reste, il s’y cantonne, s’y fortifie (double sens !).

Recommencer, continuer, demeurer. Si je me reconnais totalement dans le premier de ces gestes, je ne porte toutefois aucun jugement sur les deux autres. 

 

Petites frappes

J’observe comment Bardella ou Sanchez, ces jeunes représentants du Rassemblement national, se comportent avec les journalistes : tentatives permanentes de mise au pas. Heureusement pour la liberté de la presse, ces jeunes gens ne sont pas au pouvoir.

 

Menteuse

Marine Le Pen se pose comme représentante du peuple… En réalité, le nombre des voix qui se sont portées sur la liste du Rassemblement national ne se monte même pas un huitième du nombre des électeurs inscrits.

 

Quelle majorité ?

Les deux listes arrivées largement avant les autres lors de l’élection d’hier ne totalisent à elles deux qu’environ 46 % des voix. À ce jour, elles ne pourraient, en principe, gouverner le pays qu’en acceptant le principe d’alliances. Lesquelles ?

Si l’on imagine que les résultats du vote d’hier se reproduisait tel quel lors d’une élection législative pour laquelle la proportionnelle intégrale aurait été choisie, on s’aperçoit que les partis de gauche joueraient le rôle d’arbitres de ce jeu :

Le résultat du Rassemblement national atteindrait alors à peu près 29 % en comptant les voix d’autres listes anti-européennes. Même avec une moitié de celles des Républicains, il ne dépasserait pas 33 % environ, ce qui lui interdirait de prendre le pouvoir à la Chambre des députés.

À elle seule, une alliance LREM-MODEM/EELV (36 %) l’emporterait sur lui, mais elle ne serait pourtant pas majoritaire, même en s’adjoignant les 9 % d’une moitié des voix LR et celles de l’UDI. Autre possibilité : une alliance LREM-MODEM/Gauche sociale-démocrate atteindrait seulement 32 %.

Ce serait donc, soit la gauche sociale-démocrate qui ferait la loi, soit EELV qui jouerait le rôle d’arbitre. On imagine la politicaille des tractations ! Et vive le scrutin majoritaire à deux tours !

 

Mal vu

Quel que soit le résultat final, je trouve que Macron a mal choisi ses représentants, que ce soit comme tête de liste ou comme débatteur. Du coup, il a pris un coup de vieux par rapport aux autres, et a souffert d’un handicap en ce qui concerne la tchatche, ce qui est contradictoire avec l’image qu’il veut donner. Voilà ce que c’est que se vouloir le seul brillant et disert jeune homme de son parti !

 

Européens

Selon une étude allemande, les Européens seraient "plus religieux qu’on ne pense". Possible, mais pour moi, les simples gens ont cependant changé d’espace-temps, à la différence des Églises. Celles-ci restent en effet territoriales dans un monde global, et leurs calendriers suivent encore une cadence immuable au lieu de pulser un rythme.

 

Tristesse

De tous ces candidats à l’élection européenne que l’on voit s’étriper ici ou là, à la télé ou ailleurs, celui qui prend le moins les citoyens pour des oies à gaver me paraît être Glucksmann. Hamon le suit de peu. Où l’on voit le gâchis que représente cette division imbécile de la gauche europhile française… À la différence de ce que réussissent les sociaux-démocrates espagnols, néerlandais ou portugais…

 

Quel couple ?

Le couple franco-allemand est un leurre : en pratique c’est l’Allemagne qui décide sans trop se soucier de nos intérêts, et je me demande pourquoi nous devrions maintenir cette fiction. L’Union européenne actuelle étant une Europe allemande et nordique, la constitution concertée d’un noyau sudiste me paraîtrait plus cohérent avec notre situation réelle. Grosso modo, il existe trois blocs européens, l’Europe de la mer du Nord et de la Baltique, l’Europe orientale et centrale, enfin celle de la côte atlantique et de la Méditerranée : France, Espagne, Portugal, Italie. Le seul obstacle à la prise en compte de cette réalité, c’est cette prétention de la France à se vouloir membre d’un fallacieux couple moteur. Elle ferait mieux de se montrer plus modeste vis-à-vis de ses voisins du Sud.

 

Du 15 au 22 mai

 

Chrétiens patriotes

Soutenue par les amis de Trump en même temps que par ceux de Poutine, la bande à Le Pen est quand même très forte côté patriotisme ! Ne lui manque que l’appui de Xi, mais lui, il est vrai, n’est pas, comme eux… chrétien. 

Moi non plus, d’ailleurs.

 

Amis et amis

Glucksmann, il avait vraiment besoin du soutien de Taubira, pas sûr qu’il ait eu besoin de celui de Hollande…

 

Quelle colère ?

"On a raison de se révolter" : maxime de Mao Tsé-toung reprise par certains lors du mouvement de Mai 68. Encore faut-il ne pas se tromper d'ennemi, d'une part, ni d'autre part de mode de combat. Si ta révolte consiste à réclamer ta part du festin capitaliste, tu fais marcher le capitalisme, c'est malheureusement inévitable.

Mais il existe des colères créatrices et des colères destructrices. Ce qui est intéressant à mes yeux dans le mouvement des Gilets jaunes à ses débuts, c'est la redécouverte de la fraternité. Mais pour le moment elle n'a rien produit de neuf, elle a tourné en rond en s'attaquant à des leurres, les institutions démocratiques instrumentalisées par le capitalisme, au lieu de chercher à faire naître sur place de nouvelles pratiques de mutualité, de coopération et de création collective.

Sous le terme "amour", la colère de Jésus cherchait à faire naître de telles pratiques, de tels comportements, une telle mentalité, qu'il appelait, je pense, vivre sous le règne de Dieu. C'est l'idéal évangélique. Normalement, une Église qui ne serait ni embourgeoisée d’une part, ni sentimentale, émotionnelle et moraliste d’autre part, vivrait ainsi. On n’est pas rendu.

 

Vous avez dit réalité ?

« Une croyance est une illusion dès lors que dans sa raison d’être le désir prédomine, sans tenir compte de son rapport à la réalité », écrivait Sigmund Freud dans L’avenir d’une illusion. Très bien, mais si personne, nul savant, ne sait réellement quelle est la réalité de l’objet du désir dont on parle ? Comme lorsqu’il s’agit du désir de Dieu…

 

Quel Parlement européen ?

Dézinguer Macron à l’occasion de l’élection européenne, comme les unes et les autres le proposent, n’est pas très productif. D’une part parce que cela ne suffira pas à le faire partir ; d’autre part, et surtout, parce que le sujet est ailleurs : que feriez-vous réellement, mesdames et messieurs, si vous et vos alliés des autres nations, souvent fort divers, aviez obtenu la majorité au Parlement européen ? C’est ce qu’on aimerait savoir.

 

Incroyance

Si tu n’as pas compris que derrière la mansuétude du Christ, il y a la colère, la rage de ce Jésus de Nazareth, tu n’as rien compris au film. À qui le suit, il fournit une épée. Souviens-toi qu’elle a vaincu l’Empire romain. De l’intérieur. C’est toujours de l’intérieur qu’un empire se défait. Quand on ne croit plus en lui. À sa puissance, à son fric, à sa gloriole. À son aptitude à te dire mieux que toi qui tu es. 

 

Et toc !

La religion, c’est quand tu te consoles de ta vie. La foi, c’est quand tu t’attaques à ce qui la pourrit.

  

Provoc

Je me pose une question de fond (non je rigole) : les Anglais une fois sortis de l’Union européenne, celle-ci abandonnera-t-elle l’anglais comme langue dominante, sachant qu’elle ne sera plus langue officielle que pour les Irlandais et les Maltais ?

Par quoi remplacer cette langue à la grammaire si simple et à la juste prononciation si aléatoire ? L’allemand a trop de déclinaisons, la conjugaison du français est trop complexe, reste l’espagnol, seule langue internationale relativement simple à tous égards.

 

Du 7 au 14 mai  

 

Que des gens !

C’est beau, l’Europe, c’est plein d’Européens. Des latins et des scandinaves, des slaves et des gaéliques, des bataves et des arabes, des germaniques et des basques, des baltes et des juifs, des roms et des lusitaniens, des hellènes et des finnois, et même, dans un coin, des helvètes. Que des gens. Et c’est beau comme l’Afrique, avec toutes ces langues !

 

Pas se tromper !

Sur Internet, mon serveur bien-aimé affirme qu’Édouard Philippe « est bien parti pour rester »… À moins qu’il reste pour bien partir ?

 

Prévoyance

On ferait de grosses économies si, sur les cargos qui livrent nos armes à l’Arabie saoudite, on ajoutait d’emblée les équipes de personnels humanitaires que l’usage de ces armes rendra nécessaires au Yémen. La France est une nation civilisée, que diable !

 

Vous avez dit lobbying ?

En théorie, l’avantage des alternances politiques, c’est aussi que les lobbyistes sont alors contraints de reprendre à zéro leurs activités auprès des détenteurs du pouvoir. Mais en fait, on l’oublie trop, ce sont les mêmes qui sont aux commandes de la fonction publique depuis des décennies. De ce point de vue, les "ruptures" décrétées en haut lieu sont un leurre. On ne s’étonnera donc pas que le hardi poisson de décisions parlementaires contraires aux intérêts des grands groupes comme Monsanto soit noyé dans l’eau tiède des atermoiements administratifs… (belle phrase, non ?).   

 

Honneur

Au Sahel, on a sacrifié la vie de deux hommes d’exception dans le but de délivrer deux irresponsables… C’est la mise en pratique de cette belle devise de Jean Paulhan : « La République s’adresse au premier venu. »

 

Basique

Interrogée sur le judaïsme sur Campus protestant, la rabine Delphine Horvilleur ne fait pas de différence entre foi et croyance*. Elle ne retient pas la distinction entre croire que Dieu existe et croire en Dieu. Dans le premier cas, pourtant, il s’agit de croyance, c’est-à-dire d’une opinion ou de conceptions, alors que dans l’autre, on parle de foi, c’est-à-dire de confiance et de fidélité. Fidélité réciproque, de plus, dans les Écritures.  

* Cf Cinq minutes pour comprendre le judaïsme – Campus protestant – YouTube – https://www.youtube.com/watch?v=hPAmSDfyeuA. 

 

Moquerie

Note technique à l’usage de MM. Macron et Philippe, novices en la matière : « Les services publics ne sont pas seulement au service du public, ils sont aussi au service de l’économie. Si la poste fonctionne, si les trains sont à l’heure, si les hôpitaux soignent, si l’école mène au savoir et à la compétence, si la police prévient les violences, etc., et si tout cela fonctionne partout où des gens en ont besoin, on peut supposer que les investisseurs vont se pointer. »

 

Crime de guerre

Au Conseil de sécurité de l’ONU, ni les États-Unis ni le Vatican  n’ont voté la résolution condamnant le viol comme arme de guerre. C’est que reconnaître le viol comme crime, c’est admettre la possibilité d’une légitimité de l’IVG… À mon avis, aussi bien le Federal Register que L’Osservatore romano devraient porter « Journal bête et méchant » en sous-titre.

 

Célébration

Bien que j’aie été conscient de ce qui se passait à cette époque, le 8 mai 1945 ne me rappelle rien de spécial. Pour moi, le fait marquant (ô combien !) a été la Libération, survenue dans mon cas à Paris en août 1944. Le vécu et l’officiel ne vont pas toujours de pair.

 

Du 1er au 6 mai  

 

Gribouille

Mélenchon rêvait de détruire le PS, apparemment il a réussi (il faut dire qu’il y a été beaucoup aidé). L’ennui, c’est que cela ne lui profite en rien… Ni à nous, les électeurs de gauche.

 

Les toutous à son maître

Rien de pire que les bons serviteurs d’un mauvais maître. Je pense aux fondus, aux tordus du management à l’œuvre dans nombre d’entreprises de grande taille, privées comme publiques. Ceux qui ajoutent chaque jour un peu plus de malheur sur la tête des gens qui travaillent, sur les soutiers de la rentabilité maximale. Burn out et suicides. Juste pour obtenir de leur part une parfaite sujétion à la machine capitaliste en folie.

 

Comment c’est fait

C’est grâce à l’éducation reçue de mon père plombier que j’ai pu comprendre cela : que l’écriture, les Écritures, la Bible, c’est aussi de l’ouvrage d’art, en pratique, le résultat d’une passion, d’un amour du métier.

Pour plus de contenu, lire à la page Suite théo-logique (Comprendre comment c’est fait)

 

Te goure pas de cible !

Au fond, l’épisode des Gilets jaunes aura été anti-social. Non que leurs exigences aient été infondées, loin de là ! Mais leur mouvement fait perdre de vue les vraies luttes sociales, qui opposent, non les riches et les pauvres, ni le peuple et le pouvoir, comme ils le croient, mais le capital et le travail, ceci au niveau mondial.

Pour plus de contenu, lire à la page Civique

 

Dérision

Au départ, avant 36, le 1er mai n’était pas chômé mais bel et bien interdit. Les manifs étaient durement réprimées. L’absence au travail ce jour-là faisait courir un risque sérieux. Mais l’ouvrier rappelait pourtant ainsi ce qu’il en était de sa condition : mauvaise. Exploitation et sujétion. Ce qui n’a pas changé de nos jours. Mais aujourd’hui, quelques centaines de jeunes cons se croient révolutionnaires du fait qu’ils cassent des vitrines…

 

Anticipation soixante-huitarde

À Paris, dans une cinquantaine d’années, deux types cossus deviseront au comptoir du bar sélect d’une avenue prestigieuse. En montrant à l’autre la vitrine du magasin très chic d’en face, l’un d’eux dira : « Tu te souviens, quand nous étions black-blocs, comme nous l’avons défoncée, celle-là ! »

 

 

Du 28 au 30 avril   

 

Nocturnes

Un avantage d’être vieux, la nuit on va souvent pisser, ça donne à réfléchir :

Le tombeau vide, c’est l’annihilation du corps. Un vide survient, qui appelle une nouvelle création, un nouveau corps. Autrement. Ailleurs.

Finalement, je suis comme ces femmes*. Moi, le tombeau vide, ça me fout la trouille. Riche d’angoisse et d’allégresse, ça t’ouvre sur un tel inconnu… * Marc 16.

Croire en Dieu, ce n’est pas ce que s’imaginent les gens. Se rendre compte qu’il existe derrière tout ça quelque chose qui s’apparente à une pensée, à une volonté, mais en incomparablement plus fort, le premier imbécile venu peut y parvenir s’il y tient. Mais que cette puissance fasse ami-ami avec toi et que tu puisses, en sûreté, te reposer sur elle… cela, c’est trop, c’est de la folie.

C’est une parabole des anciens temps. Le Seigneur de l’Univers a décidé de s’allier aux humains et, par là-même, à leur monde. Alors, comme de juste, il a institué une alliance qu’il a scellée par du sang qui coule. Le sien. Sa signature.

 

Formation

Ce qui me tracasse, c’est que rien, aujourd’hui, ne prédispose mes petits-enfants à savoir se comporter dans le monde en guerre qui les attend. On leur a appris les maths, merci pour eux, pas la résistance.      

 

Du 22 au 27 avril  

 

Peuple

Je suis toujours frappé de voir comment une lecture des évangiles marquée par un rappel de leur substrat venu des textes prophétiques des Écritures hébraïques, s’adressant à un peuple, gêne la piété convenue de nos gens d’Église, habitués à une compréhension individualiste du salut et du comportement des croyants. Fi ! du politique, cachez ce peuple que nous ne savons voir ! 

 

Vanité des vanités…

Jeudi, Macron a-t-il convaincu ? Peuchère, pas guère… Mais c’est la loi du genre, il ne convaincra que si sa politique porte de bons fruits. Or que ceux-ci soient bons ou mauvais, peut-être ne sera-t-il plus président quand on en jugera. À quoi servira-t-il alors de se poser la question ?

 

Distanciation

« À quoi ça sert, de savoir tout ça ? » demande un de mes amis après avoir subi vaillamment mon cours sur l’histoire de la constitution du texte des évangiles. À quoi, en effet ? Peut-être à installer une petite distance entre la lecture immédiate des évangiles et le trésor insaisissable dont  témoignent leurs auteurs. Tout travail d’art ne mérite-t-il pas d’être reconnu ?

 

Lideur

À gauche, l’appel de Mélenchon à la naissance d’une fédération, non des partis de gauche, mais des classes populaires et d’une partie de la classe moyenne, est intéressant. Que cette fédération puisse se construire par l’élaboration collective d’orientations définies à partir du programme de La France Insoumise appelé L’Avenir en commun, pourquoi pas ? Un gros hic, cependant, Mélenchon lui-même, dont on ne sache pas qu’il soit capable d’une telle démarche collective : dès l’abord, d’ailleurs, il appelle à ne tenir aucun compte, dans le processus qu’il évoque, des partis de gauche… sauf du sien ! J’aurais tendance alors à dire : « D’accord, Jean-Luc, mais dégage d’abord. »

 

Signifiante

Pour le subconscient d’un Parisien comme moi, éloigné du catholicisme, la cathédrale, flanquée de la statue de sainte Geneviève, joue sans doute un peu le rôle tutélaire d’une maman symbolique de la Cité, d’une sorte de mère poule imaginaire, de garante signifiante de la pérennité de notre niche écologique.

Je note alors une sorte de glissement sémantique qui va de "Notre-Dame", la sainte catholique, à "Notre dame", la bonne dame des Parisiens et peut-être, par extension, des Français quels qu’ils soient.

Mais il se peut aussi que, de tout temps et en tout lieu, le choix aussi fréquent de ce titre patronal ait comporté et imposé ce double sens.

 

Tout ça pour ça ?

Il s’est écoulé dans la morosité, ce dernier samedi des Gilets jaunes avant (du moins on l’espère) l’énoncé des décisions présidentielles que ce mouvement a suscitées. Un mouvement au départ et jusqu’à maintenant totalement justifié dans ses motivations. Mais un mouvement qui a fait pschitt, du moins à ce jour, par manque de savoir-faire, voire d’acceptation de l’efficacité politique. Ou de confiance.

 

Du 15 au 21 avril

 

La cible

La série d’attentats commis au Sri-Lanka rappelle que, dans le monde entier, les chrétiens en tant que tels font partie des cibles majeures du terrorisme, quelle que soit la qualité des responsables des actes commis, publics ou clandestins. Le christianisme est la seule religion qui soit aussi mondialement persécutée.

 

À l’aube

Christos anesti ! – Christos alethos anesti !

Surrexit Christus ! – Surrexit Christus vere !

Christos voskressiè ! – Vo istina voskressiè !

Qam hammachîah ! – Qam beémèt !

Al Masîh qâm ! – Haqqan qâm !

Le Christ s’est levé – En vérité il s’est levé !

 

Motus

Notre-Dame en tant qu’édifice religieux ? Tout le monde préfère parler d’autre chose, sauf bien sûr les catholiques. C’est que là, on fait dans la tolérance, on ne veut ni blesser les chrétiens ni sembler se mêler à eux. Ainsi l’athée, le juif le musulman ou le bouddhiste. Mais pour le protestant, qui est chrétien, il s’agit de sa foi, non de celle, étrangère, que l’on peut tolérer sans que cela pèse, aussi reste-t-il contrarié, malgré tout, de ce que ce pieux édifice soit dédié à la Vierge et à la vénération des reliques... Dans la pratique, l’œcuménisme, parfois, ce n’est pas simple, ça consiste souvent à se mettre un bœuf sur la langue.

 

Contemplatio crucis

Contempler la croix, ce corps cloué ? Quelle horreur ! Spectacle morbide… Cachez cet absolu mourant que nous ne saurions voir. 

C’est vrai, c’est une mort cruelle. Crachats, moqueries, épines, clous, vinaigre, coup de lance, nudité. Mort par haleine oppressée, filée, exténuée, au bout du souffle. De l’humilié, du sale, du sordide.

Cela heurte : arrêtez avec ce misérabilisme, cette sanie, ce sadisme ! Prêchez-nous du positif, du zen, présentez-nous le chemin fleuri de la justesse, une voie d’avenir pacifique, de grâce transposez...

Déni constant. Refus de voir comment l’espèce humaine, en ce Fils de l’humain qu’elle tue, opte pour sa propre mort et plonge dans le samedi noir de l’absence, sombrant dans le néant. Moment prophétique.

Éternelle propension, que rappellent, que nous mettent sous le nez aujourd’hui les aliénés qui se font sauter la caisse au nom de Dieu. Amor mortis.   

Or la crucifixion est ce moment où le Croyant, cet humain achevé, meurt, in-certain et se fiant.

Le moment où l’ayant foi prend tous les risques, ceux qui apportent, sans savoir, d’un côté le néant, de l’autre l’amour fou. Au milieu, rien, nulle tiédeur.   

 

Marie de Nazareth

Bien sûr, depuis le temps où l’on construisait des cathédrales pour louer la Sainte Vierge, tous cathos comme devant, il y a eu la Réforme qui, elle, a préféré en revenir à Dieu le Père, au Fils, à l’Esprit et à eux seuls. C’est pourquoi un parpaillot comme moi, quand il parle de Notre-Dame, ne pense pas spécialement à Marie de Nazareth, mais, tout ensemble, à la foi dans le Christ qui habitait les bâtisseurs, et à l’un de ces signes majeurs de l’histoire qui nous a faits, nous autres Français, ce que nous sommes.

 

C’est quand ?

Ouais ben c’est pas l’tout, comme disait ma grand-mère, faut passer aux choses sérieuses. Pour la cathédrale, on a les sous, on a les gens, on a les techniques, on a les arts, y a plus qu’à, on va s’la refaire en pluss mieux, d’accord. Mais comme diraient les Gilets jaunes, c’est quand qu’on fait société, maintenant, genre justice sociale ? Et comme dirait Msieur Hulot, c’est quand qu’on s’attaque au futur, genre refroidissement de la planète ?

 

Faire un Nous

S’il nous est plus facile, plus immédiat, de nous émouvoir pour la cathédrale qui brûle plutôt que pour des humains que nous savons pourtant démunis et menacés, et s’il nous semble ensuite plus immédiatement évident de donner de l’argent pour elle plutôt que pour eux, c’est qu’avec elle il s’agit de nous tous, de nous autres, de notre histoire à tous, et du peu de sens, collectif autant que personnel, qui nous reste en ces temps crépusculaires.

Certains, tels ces indigénistes qui ne se veulent pas de cette histoire alors même qu’ils y sont inclus, l’ont bien compris, et ricanent de notre émotion. Ils ont tort, pourtant, car un peuple ne s’en tire qu’en tissant toutes ses histoires disparates en un récit à faire, une légende commune à se dire les uns aux autres. Pour faire un Nous.

Le coût de la réfection de Notre-Dame s’élèvera, dit-on, à un milliard d’euros. Doit-on plutôt affecter cette somme à soulager les pauvres, comme certains le pensent ? En fait, nous leur consacrons beaucoup plus, année après année, sans que leur nombre diminue, ce n’est donc pas la question. Il vaudrait mieux que nous nous demandions comment nous organiser ordinairement en vue du bien-être de chacun. Les pauvres n’ont pas besoin de charité mais d’une politique de justice.

 

Tribu

Au milieu de tous ces décombres, une bonne nouvelle : on a retrouvé le coq qui surplombait la flèche de la cathédrale ! Cela peut paraître dérisoire, mais ça soulage certains. C’est que nous sommes justement le peuple du Coq.

 

Effondrement

Tu peux être protestant et plutôt anar, voir la toiture et la flèche de Notre-Dame s’effondrer dans les flammes… ça te ferait chialer.

 

Tout mais pas ça !

Il est vrai que la cathédrale de Paris est loin d’être seulement un lieu d’Église, mais cette insistance à le rappeler, chez les commentateurs politico-médiatiques, interroge : huit cents ans de foi catholique, dont ces pierres témoignent, pour eux ça fait un peu désordre, on dirait…

 

Yémen

Stupeur : les armes que nous vendons sont utilisées par ceux qui les achètent !

 

La peur de perdre

Je regarde un jeu télévisé qui met en scène quatre jeunes polytechniciens, et une tristesse m’atteint : comme il sont fabriqués par cette peur d’échouer que secrète notre système éducatif, ces petits génies ! On leur a tellement appris l’excellence à ne pas rater qu’elle sue de tous leurs pores. Faiblesse typiquement française.

 

Anticipation

Je publiais ceci sur ce site en décembre 2014 :

Avec les Métropoles, dont l’existence va débuter au 1er janvier, on assume le fait que, l’Île-de-France mise à part, la France d’avenir est celle des zones plutôt  périphériques – frontalières ou côtières. Le centre du pays va rester une grosse patate semi-rurale priée de s’accrocher de loin aux zones qui comptent. On crée ainsi un Far-Center ponctué lui-même de réserves indigènes : casquettes à carreaux, accent du terroir, loto et danses folklo.

 

Du 8 au 14 avril   

 

Les Pâques

Le jeudi, l’Humain fête la libération avant d’affronter la mort – et sa bêtise.

Le vendredi, tuant le Vivant, l’espèce humaine se suicide – thème très actuel.

Le samedi, c’est la mort qui règne, cette saleté a gagné – nullité habituelle du vide.

Le dimanche, l’amour de la mort se montre vice inutile : la Vie pointe – le monde ouvert.

Pâques, ou l’histoire du monde en quelques jours.

 

Déroulé

Processus politico-journalistique ordinaire (exemple en cours) : 1. Voici ce que le président va dire. 2. Voici ce que dit le président. 3. Voici ce que le président a dit. 4. Voici ce que le président n’a pas dit.

 

Stupide pour stupide…

Des militant de la cause des Noirs interdisent une pièce d’Eschyle manu militari, au motif que le visage de certains acteurs blancs y ont été noircis… Tiens, c’est pas bête, je vais proposer que les protestants fassent de même à l’égard des œuvres du Siècle de Louis XIV, ce despote ! Et tant pis pour Molière, Racine ou les autres… 

 

Allez dire à ce renard…

Des chrétiens "évangéliques" ont porté des gens comme Bolsonaro (entre autres) au pouvoir… On dirait Jésus soutenant un Hérode Antipas, et ça, pour le coup, c’est typiquement évangélique, non ?

 

Locaux

L’heureuse inauguration à Marseille d’une mosquée enfin décente après des années de tergiversation me rappelle que les évangéliques ne sont pas mieux lotis que les musulmans quand il leur faut se trouver des locaux cultuels. Et lorsqu’il s’agit de communautés d’origine étrangère – africaine, haïtienne, latino, asiatique… – nombre de mairies leur refusent, d’une manière ou d’une autre, le permis de construire. Les Tziganes évangéliques, étant nomades, n’ont pas quant à eux ce problème ! Le leur, tout aussi ardu, est de trouver des terrains où leurs caravanes soient autorisées à se rassembler lors de leurs conventions… C’est juste que tous ces gens-là n’ont pas l’air très catholique !

 

Équilibrer

Cette antienne, Il faut produire avant de redistribuer, est une erreur. Une erreur de droite. Elle suppose en effet que l’on part de zéro au moment où on l’exprime. C’est pourquoi l’on parle de re-distribuer au lieu de distribuer. L’erreur inverse, Il faut distribuer avant de produire, erreur de gauche, serait tout aussi erronée, pour la même raison. En réalité, on distribue en produisant autant que l’on produit en distribuant car une société ne s’arrête jamais de faire les deux. C’est comme le vélo, si tu arrêtes de pédaler, tu tombes, mais si tu pédales sans disposer d’une source d’énergie, tu tombes aussi. La question est alors de discerner à quel moment et comment le coup de pouce d’un régulateur avisé va équilibrer ce processus complexe s’il se dérègle.

 

S’étonner

Yves Couder, l’un de nos meilleurs amis, un très proche, est mort. Au-delà de la peine, il y a la reconnaissance, car il s’agissait d’un savant incomparable.

La leçon d’Yves Couder : s’étonner. Juste un exemple : Yves considère un chou romanesco, rien de plus banal, mais il s’étonne de sa structure, fort particulière, et à partir de cet étonnement va se dérouler un processus de recherche qui va révolutionner tout un pan de la physique…

J’avais trouvé cela ailleurs, cet étonnement : chez Louis Simon, mort récemment lui aussi. Ce prédicateur développait vis-à-vis des Écritures cette même capacité. Le sens ne lui en paraissait jamais donné d’avance, elles le surprenaient. C’est ce qui faisait de lui un prédicateur des plus créatifs, et par là-même, un éveilleur.

 

Rapine

C’est en quelle langue, déjà, que Moïse mentionnait l’interdiction de convoiter ce qui appartient au voisin ?

Après avoir annexé Jérusalem-Est et le Golan, Netanyahou promet, s’il est réélu, de faire de même avec les colonies juives installées en territoire palestinien.

Imbécile que je suis ! Dieu a donné tout le pays à Israël, c’est vrai, de Damas au fleuve d’Égypte…

 

Du premier au 7 avril  

 

Avis aux nullards

Ayant bien étudié la situation de la gauche française, écolos compris, et constaté l’entêtement de ses divers partis à refuser une quelconque recherche d’union, chacun couvant son propre petit œuf, j’émets ici quelques souhaits :

– Je souhaite qu’aucun d’entre eux, France insoumise comprise, n’atteigne les 5% de voix aux diverses élections qui viennent.

– Je souhaite que, le rose s’étant flétri, la majorité des électeurs de gauche votent blanc.

– Je souhaite que les partis tirent alors la leçon de leur échec et repartent à zéro en s’attelant ensemble à la redéfinition d’une gauche populaire à la fois novatrice, efficace et… crédible !

– Je souhaite en conséquence que Hollande, Mélenchon et quelques autres outrageants ferment leur gueule.

– Je souhaite enfin que, mis à part les précédents, tous reprennent en chœur la chanson de Ségolène les pieds nus : « Fraternité ! »

 

L’Émission politique

Où l’on a pu constater hier, une fois de plus, sur France 2, que la formule qui consiste à aligner quelques personnages politiques en rang d’oignon et à leur demander de s’en tenir à quelques minutes de parole chacun est intenable. On n’y trouve nul vrai débat, nul programme, on n’y apprend que ce qu’on sait déjà, certitudes basiques, intox, délires ou erreurs comprises.

 

Pie

Un collectif d’anciens mineurs qui se nomme Les Gueules noires de Facebook (voir leur page sur ce réseau) a écrit et publié récemment un livre intitulé Les hommes du charbon. Va-t-il être censuré par l’action d’activistes noirs ? Je plaisante, mais ces derniers viennent en effet d’obtenir l’annulation de la représentation d’une pièce d’Eschyle, Les Suppliantes, au motif que certains acteurs blancs y portaient des masques noirs… Conclusion anti-raciste : la bêtise n’a pas de couleur.

 

Note bene

À la page des poèmes de ce site, le poème en forme de poisson d’avril ne tenait que pour le 1er avril. On y trouvera maintenant le vrai poème de la semaine : Parabole.

 

Tête de

Ce matin encore, une tête de liste (rigolo, non, cette expression !) à l’élection européenne, Hamon, explique pourquoi il ne doit pas se joindre à une liste unie de gauche : c’est parce que, élu, il sera membre d’un parti européen à Strasbourg, pas d’un parti français, ce qui n’aurait aucun sens ! Vouiii… Du coup, il n’obtiendra pas beaucoup de voix françaises… pour son parti européen.

 

Alléluia ?

Adressé à certains super-chrétiens pleins de mépris pour les Églises qu’ils appellent libérales et déclarent mortes :

On peut remplir des salles de foules orgasmiques criant Jésus, Jésus ! accompagnées de bandes-son explosives, et les saouler de slogans basiques. On a le droit, et quelque part, ça peut faire aussi du bien. Mais ce n’est pas une raison pour se croire ainsi au summum de la vie ecclésiale.

 

Cercle

Msieur not’président, il a l’art de remanier un gouvernement sans vraiment remanier tout en remaniant, vu qu’il nomme toujours les siens qui sont les mêmes que lui tout en étant semblables (quand même en moins bons, forcément).

 

Noyer le poisson ?

Rendons à César ce qui appartient à Raimu : Jean-Paul II s’appelait Wojtyla, mais Jean-Paul Ier, lui, s’appelait Sartre.

 

Champs-Élysées

Retour sur de mauvais souvenirs : ceux qui brûlent la presse et les livres portent un message : Au feu tout ce qui pense ! On a déjà vu ça quelque part, ça portait un nom de sinistre mémoire.

À noter à ce sujet que l’on peut aider les kiosquiers parisiens dont l’outil de travail a été brûlé récemment sur les Champs-Élysées en alimentant une cagnotte :

https://www.leetchi.com/c/cagnotte-solidaire-pour-les-kiosquiers-parisiens-sinistres.

 

  

Du 25 au 31 mars  

 

Earing

Hier soir, je regardais un feuilleton dont le générique tonitruant est chanté en anglais. Normal : l’histoire se passe à Montpellier, dont on sait que le nom des rues est indiqué en deux langues… le français et l’occitan. Suivait un polar français palpitant dont la fin, émouvante, était naturellement accompagnée d’une chanson en anglais. Et ce matin, au petit-déjeuner, radio allumée, j’ai eu droit comme chaque jour à ma chanson en anglais. Je n’ai rien contre l’anglais en soi, j’ai chanté le Gospel dans cette langue pendant des années, mais franchement, pourquoi ne pas nous faire entendre, juste de temps en temps, allez, au hasard : une chanson russe ?

 

Tournage

En 1954, l’équipe d’Agnès Varda, qui tournait La Pointe courte, avait pris ses quartiers à la maison familiale de vacances du Lazaret protestant de Sète, sur la Corniche. Le directeur en était le pasteur Jacques Demeret, dont la fille adolescente, Hélène, qui devait devenir mon épouse, a eu la mission passionnante d’accompagner la jeune réalisatrice, lors du tournage, sur le site emblématique qui a donné son titre au film. Un souvenir émouvant, réactivé, pour elle, alors qu’on annonce le décès de la cinéaste.

 

Disciple

Les conceptions théologiques ont toujours un substrat philosophique plus ou moins revendiqué. Les miennes valent ce qu’elles valent, mais elles se distinguent de celles qui ont cours en cela qu’elles ne dépendent pas d’une philosophie anglo-saxonne ou allemande. Du moins directement. Elles s’ancrent dans ce que l’on a appelé le moment philosophique français des années Soixante. Quand, il y a bonbon, j’ai publié par exemple un article dans une revue théologique pour dire ce que signifie à mon sens une parabole, puis, bien plus tard, un autre expliquant que, selon ce point de vue, la Bible est une grande parabole, je n’ai pas sorti ça de mon chapeau. On est toujours tributaire des enseignements qu’on a reçus. Pour moi, ce fut ceux de l’Université de Vincennes, celle des années 60-70, avec, entre autres, des Jean-François Lyotard (L'important d'un texte n'est pas dans ce qu'il veut dire mais dans ce qu'il fait et fait faire) ou des Henri Meschonnic (Le poème ne dit pas, il fait)… Concernant le sens de la parole et de l’écriture, en découlait une pensée matérialiste et moniste dont nos théologiens actuels me semblent… indemnes.

 

Leçon

Déjà que nous on n’a que des malheurs, avisez les autres, là-bas, dans les pays pauvres ! Pourtant nombre d’entre eux continuent à sourire, à rire et à chanter, leçon de vie dont nous ignorons tout. Un courage nous manque ?

 

Soyons clairs

Soyons clairs : les black-blocs sont des fachos, et ceux qui les excusent sont fachoïdes. Quelle que soit la couleur du gilet ou du souite.

Soyons clairs : ceux qui brûlent la presse et les livres portent un message, même s’ils sont trop nuls pour s’en rendre compte. Et le message, c’est Au feu tout ce qui pense ! (on a déjà vu ça).

Soyons clairs, quand on appelle au meurtre, on est un assassin en puissance car le meurtre pourrait bien s’ensuivre, ça s’est vu.

 

Vu de ma fenêtre

D’un côté, un mouvement de type populiste, celui des Gilets jaunes, qui porte des orientations parfaitement valables mais qui les dévalorise par le caractère illisible de son mode d’action ; de l’autre, un président dont la ligne politique est prise en défaut mais qui n’en a pas d’autres ; enfin, des oppositions parlementaires qui n’ont pas d’idées applicables en l’état. Avec ça, on est pas dans la mouise…

 

Balance

Ceci dit, depuis les années quatre-vingts, tous les présidents de la République ont dû changer de politique au bout d’un an ou deux, souvent radicalement… L’avantage de Macron, c’est qu’il avait annoncé dès le début avoir deux fers au feu, celui de droite et celui de gauche. Il a commencé par la droite, on ne lui en voudrait pas de passer à la gauche.

 

D 16 au 24 mars   

 

Sélection

Ces temps-ci, par exemple, on ne parle pas de Madagascar, du Zimbabwe, de la Somalie, des Philippines, du Nicaragua, d’autres encore parmi les nombreux pays qui souffrent pour de diverses et pénibles causes. Sentent le pâté ? Non, mais nous sommes comme les dames d’œuvres d’autrefois, nous avons nos pauvres.   

 

Démission

Barbarin doit-il rester évêque ? À ce sujet, je ne vois pas en quoi la question juridique, en droit français ou autre, concerne le pape. Il me semble que la bonne question, touchant au bien de l’Église dont le pape est le garant, serait plutôt celle-ci : Barbarin fait-il encore un bon évêque ? Je m’étonne qu’elle ne soit pas posée.

 

Sénilité

Plaignons les animaux, dont Brigitte Bardot se fait la défenseuse… Heureusement qu’ils ne savent pas lire ! Mais chut ! n’en parlons pas devant eux.

 

Bruyant silence

« La violence est ce qui ne parle pas », écrivait Gilles Deleuze. C’est bien ce qui se passe aujourd’hui chez nous. C’est que le grand nombre ne peut parler sans porte-parole.

 

Animaux dénaturés

L’espèce humaine a une spécialité, en plus du rire : elle aime tuer, affamer ou pervertir ses propres enfants. Ça ne viendrait pas à l’idée d’un singe.

 

Pois chiche

Il y a des andouilles qui croient qu’en brûlant le Fouquet’s ils font avancer la révolution alors que c’est comme s’ils offraient un sussucre aux chiens de garde du capital. 

(ceci dit, on peut comprendre par ailleurs que ça puisse soulager…)

 

Réussir

Un nouveau christianisme est en pleine ascension parce que le capital, aujourd’hui, doit renforcer chez les gens des valeurs, anciennes ou récentes, qui facilitent le développement du marché. Parmi d’autres, le lien entre le salut personnel et la réussite sociale semble être une de ces valeurs : Dieu bénirait les gagneurs. Aussi l’évangélisme actuel est-il en pleine ascension.

 

Creuset ?

Certes, dans les cités et les quartiers, il y a la drogue et il y a l’islamisme. Il semble néanmoins qu’on y soit plus intégré – ou moins désintégré – que dans les zones où sont apparus les Gilets jaunes, ces Gaulois désespérés.

 

Échec

La rage destructrice des manifestants extrémistes de ce jour ne démontre qu’une chose, c’est que le mouvement des Gilets jaunes n’a pas réussi à dézinguer Macron. À ce jour, c’est lui qui garde la main.

 

Je dis ça…

D’accord, le XV de France a gagné à Rome aujourd’hui, mais ce qu’on a vu, franchement, c’est du pot plutôt que du talent.

 

Du 8 au 15 mars  

 

Tutoriel

Quand on veut faire une vraie manif à Paris le samedi, il faudrait peut-être regarder d’abord le vendredi comment on fait à Alger. 

 

¡ No pasarán !

Si j’ai choisi d’abandonner l’anglais, au lycée, pour faire Espagnol première langue, mais de ne jamais, pour autant, mettre un pied en Espagne avant la mort de Franco, c’est à cause de ces événements dont on commémore maintenant les quatre-vingts ans : l’écrasement et la Retirada des Républicains espagnols, puis la honte des camps de réfugiés qui leur ont succédé en France. C’était ma protestation juvénile contre la lâcheté imbécile des gouvernements dits démocratiques de l’époque. Et ça reste la leçon que je retiens pour aujourd’hui face aux émules européen des Caudillo et autres Duce : un mot d’ordre à respecter à temps cette fois, ¡ No pasarán !

 

Du poème*

Un poème ne dit pas, il fait.

L’interprétation est toujours un arrangement posthume.

Ce que tu aimes, c’est cette histoire en elle-même, dans sa pureté parfaite.

L’important du poème n’est pas dans ce qu’il veut dire, mais dans ce qu’il fait et fait faire.

L’essentiel n’est pas ce qu’on a fait dire au poème mais ce que nous faisons de ce qu’on lui a fait dire.

On n’est jamais aussi libre qu’avec un texte bien installé.

 

* Détournements d’aphorismes trouvés chez Henri Meschonnic, Blaise Cendrars, Gao Xingjian, François Lyotard, Jean-Paul Sartre, Bernadette Lafont.

 

Sale temps

Un coup on dévaste un temple maçonnique, un autre coup c’est une église évangélique (hier à Angoulême), une autre fois c’est une mosquée qui trinque, aujourd’hui c’est une église catholique (à Strasbourg), voire une basilique (Saint-Denis)… Ce qui s’ajoute aux atteintes subies par les lieux et les personnes juives (sans ôter à cela leur particulière gravité). C’est l’inconvénient d’un mouvement, celui des gilets jaunes, qui prône l’absence totale de régulation : les dangereux imbéciles se sentent plus que jamais autorisés.

 

Un vieux brave

Sous ma fenêtre de ma chambre se trouve un très veux lilas blanc à grappes doubles. Il est très laid, je ne l’aime guère et sans doute le sait-il. Fleuri, il fait de grosses masses informes de fleurs jaunâtres. Mais ce bougre ne canne pas, il bourgeonne toujours le premier. Je l’admire pour cela.

 

Au pas !

Il y a au moins une vérité que les exemples du Venezuela et de l’Algérie, entre autres, peuvent rappeler, et c’est qu’un État instrumentalisé par l’armée, quelle que soit la couleur politique de celle-ci, n’a aucune chance de développer le bien-être de son peuple.

 

Ça chauffe, là-dedans !

Le tout État comme le tout privé mènent à la catastrophe. En revanche, que l’action de l’État puisse contraindre le privé à la sagesse reste une vérité. Exemple : si toutes les autoroutes sont privées, comme par miracle les usagers paient plein pot ; si elles sont toutes publiques, on peut douter de leur bon management ; mais s’il existe ici et là une autoroute publique exemplaire et pas trop chère… le privé est bien obligé de s’aligner.

 

Inconséquentes

Deux paradoxes des femmes voilées – Plus elles se cachent, plus on les remarque. Plus elles effacent leur sexe, plus elles le désignent comme essentiel.

 

Éveil

Avec Berger et Hulot d’une part, Glucksmann d’autre part, peut-être Hamon s’il se détend, ça recommence à bouger à gauche, je trouve. Le mort a tressailli, on se met de nouveau à penser et à proposer. Un peu tard pour ce coup-là, sans doute, Mélenchon est encore trop vivace pour lâcher du lest et composer, et Macron séduit encore certains déçus de Hollande.

 

Fatigue

Certes, le protestantisme ne peut guère éviter de connaître la phase puérile mais parfois nécessaire du fondamentalisme, mais ses expressions représentent souvent une croix à porter pour les autres… et l’occasion de l’invective. Prions pour repousser la tentation !

 

Du 1er au 7 mars   

 

À eux, à elles

Ces jours-ci, j’avoue être beaucoup moins touché par notre actualité française que par celles que connaissent certains de mes amis d’ailleurs, des gens qui comptent pour moi, comme, entre autres, Violeta la Nicaraguayenne, Emmanuel le Camerounais ou Aimée la Malgache. Répression violente ou larvée, famine, j’en passe… Le monde est ma maison, l’Europe est mon pays, la France est ma patrie… mes amis sont mon histoire.

 

Imam

Une très belle définition de ce que signifie le mot imam dans le Coran : un facilitateur. C’est-à-dire, selon le théologien musulman Ludovic-Mohamed Zahed, « quelqu’un qui est là pour dialoguer, pour aider à rendre moins difficiles des réflexions, des pratiques spirituelles. Sûrement pas une autorité. » Facilitateur… ce pourrait être une définition du ministère pastoral chez les protestants.

 

Au fond

Demain, c’est Mercredi des Cendres. Nous entrerons donc en carême. Pour quoi faire ? Pour être belles et beaux. De l’intérieur. Pour mieux laisser passer Pâques en nous. Nous ne sommes pas des idées de croyantes ou de croyants, au long de l’année nous faisons de la graisse de piété, ou de théologie, ou des deux… Ce n’est pas une affaire de bouffe, il y a bien des façons de se purger sans doute plus essentielles. Descendre au fond de soi, peut-être.

 

Aura

Nombreux scandales sexuels dans l’Église catholique, scandales sexuels dans certaines Églises évangéliques… On voit bien que cela dépasse le cas individuel – nulle Église n’est à l’abri de dérives personnelles – mais résulte aussi de systèmes institutionnels. Qu’il s’agisse de doctrines de type hiérarchique ou charismatique, le défaut se niche sans doute dans l’aura qui distancie la personne du clerc des membres de la communauté, ceci sans que ni cette dernière, ni toute autre instance légitime, ait à en contrôler les effets.   

 

Notre conseil du lundi 

Vous voulez humilier votre propre peuple ? Ou bien vous désirez sauvegarder votre niveau de vie ? Ou les deux ? N’hésitez pas ! Prenez exemple sur le modèle offert par les militaires algériens.

 

Hypocrites

Ceux qui disent mais ne font pas : ordre moral croissant dû aux évangéliques aux États-Unis, ordre moral croissant dû aux monseigneurs du Vatican, ordre moral croissant dû à l’Église orthodoxe en Russie, ordre moral croissant dû aux islamistes du Proche-Orient… Nous sommes cernés. 

 

 

Du 22 au 28 février   

 

Celtitude

Ce petit jeune homme qui va mener la liste RN pour l’élection européenne n’est pas dans la course : il ne s’est pas encore teint en blond.

 

Avis

J’adjure les arbres, fruitiers ou non, les rosiers et autres buissons à fleurs qui se trouvent dans mon jardin de ne pas croire à l’annonce du printemps dont on nous inonde. C’est une Fake News. Le gel ne tardera pas à pointer son nez glacé, leur dis-je,  et si vous avez déjà fleuri vous allez morfler !

 

Valeurs

À ceux qui nous tannent, à droite, avec les « valeurs de la religion chrétienne », je réponds qu’elles sont à l’Évangile ce que la Danse des canards est au Requiem de Mozart ou à la Messe en si mineur de Bach… À noter d’ailleurs que les valeurs portent des noms alors que l’Évangile est fait de verbes : annoncer, dire, croire, changer, guérir, marcher, contester, mourir, surgir, être éveillé… aimer !   

 

Paysans

Je n’ai rien à proposer à ce sujet et personne n’attend quoi que ce soit de moi, heureusement, mais il me semble que continuer à traiter les agriculteurs comme on le fait ressemble à ce qu’on appelle non-assistance à personnes en danger.

 

Injonction contradictoire

Si l’on y pense, crier « Retourne à Tel-Aviv ! » à Alain Finkielkraut et se revendiquer au même moment comme antisioniste est contradictoire, car pour un antisioniste, Tel-Aviv ne devrait pas exister. Ce serait alors simplement la preuve de la bêtise de celui qui crie cela ? Pas seulement, car si l’on prend ses mots au sérieux (et ils semblaient vraiment l’être), cela veut dire en fait : « Toi le Juif, ne sois nulle part, ni ici, ni là-bas ! » On sait où cela mène.

 

Le Pen 

Ce vieil antisémite, il ne peut pas se retenir, des croix gammées sur des tombes juives, ça excite sa verve, des fois qu’on oublie à quel point la haine du Juif le constitue. Saleté.

 

Perversion

Cette obsession du sexe, chez les religieux de tout poil… Alors que Jésus, lui, s’en prenait plutôt au fric… Et aux hypocrites qui chargent les gens de fardeaux qu’eux-mêmes ne portent pas.

 

Du 14 au 21 février   

 

Hi hi !

Avec ceux qui savent, les problèmes commencent quand en plus ils croient savoir. D’où, par exemple, les difficultés causées par le grand savoir de l’entourage de Macron.

 

Incompétents

Je savais à cinq ans – 1942 – ce que semblent ignorer aujourd’hui des grandes personnes, comme ce M. Mélenchon et autres illustres qui noient le poisson dans la soupe politicarde, à savoir que s’en prendre aux Juifs en tant que tels, veut dire tuer. Veut dire nous tuerons. Point.

 

Fraternellement

Je vais encore peiner mes amis catholiques, mais ils doivent entendre ceci, je crois : on sait que qui fait l’ange fait la bête. Des histoires sordides qui vous humilient aujourd’hui, vous ne sortirez qu’en abandonnant votre conception héroïque de la sainteté. Il n’y a jamais eu qu’un seule héros de la foi, contentez-vous de Lui.

 

Cancres

Pas d’écologie sans socialisme, pas de socialisme sans écologie. Sales gamins, arrêtez vos petits jeux ! Remettez-vous au travail.

 

Gilets jaunes

On a ôté le couvercle de la bienséance, il le fallait. Mal embouchée, mal lunée, la vérité est apparue. Elle est sortie sans voile, avec ses mots amers. Mais purs.

Alors, bien sûr, tout ce qui pue est sorti aussi. Les miasmes, les saloperies, les mensonges. Valait-il mieux les laisser grouiller dans le noir ? Mieux vaut les regarder en face.

Mais répondre à la vérité nue sortie de la bouche de grands enfants sans ruse par autant de réalités utiles qu’on pourra, cela est stérile. La vérité ne se rassied que rassurée. Affaire de cœur et de confiance.

 

Important

Notez-le bien, je me fous de savoir à quel âge est morte Jeanne Calment.

 

Sans blague

On connaît l’intelligence du cœur, mais qu’en est-il de l’intelligence artificielle du cœur artificiel ?

 

Européennes

Les Verts ne veulent pas d’une alliance avec les mouvements de gauche car ils pensent européen, ce qui est assez logique concernant des élections européennes. Mais lors de l’élection présidentielle, les autres se souviendront de ce refus hautain de seulement négocier : lesquels d’entre eux voudront d’un Jadot comme champion ? D’autant que les orientations sociales du bloc vert européen qui se profile ne paraissent pas trop claires.

 

Césure

Prier, c’est se placer dans l’œil du cyclone, en cet espace et ce temps de grand silence au cœur du tournoiement de toute chose. Au cœur précaire du vacarme de toute promesse et de toute menace, tant bonnes que mauvaises, tant certaines qu’illusoires. En une paix aventureuse.

 

Antisémite

Il faut rappeler aux antisémites que les Juifs étaient déjà installés en Gaule avant l’ère courante, soit il y a plus de deux mille ans… Les attaquer revient donc à s’en prendre à une part constitutive de notre réalité nationale.

Il n’est même pas impossible que certains d’entre eux aient contribué (sans le faire exprès) à financer les guerres de Charles VII, dont celle que mena la Pucelle contre les Anglois…

Certes, cela n’empêchera pas un imbécile de s’en prendre à eux, mais cela contribuera au moins à disqualifier les boniments de ses instigateurs.

 

Du 7 au 13 février  

 

Plus bête tu meurs

Ce matin, j’écoute Fabien Roussel, pour le PC, même discours que les autres dirigeants de gauche : c’est pas possible de se mettre d’accord car on n’est pas d’accord.

 

Gauche française

Poum poum poum poum !

Ici, l’ombre !

 

Linguistique

Je lis qu’en vue des élections européennes, Viktor Orbán se pose en défenseur des chrétiens… Vous avez bien dit chrétiens ? Comme quoi les mots changent de sens selon qui les emploie.

 

Crémone

Le centre historique de la ville italienne de Crémone a été interdit au bruit pendant plusieurs jours afin que le son du stradivarius puisse être mis en mémoire dans toute sa pureté… Ceci grâce à la complicité de toute la population. Crémone, une fenêtre ouverte sur la grâce.

 

Lendemain de manif

Le désir qui fait loi aujourd’hui – désir déplacé, prescrit, obligé – le désir que nous connaissons, c'est d'être un rouage efficace et une marchandise. Encore faudrait-il qu’on nous en concède les moyens ! Or c’est le manque qui s’installe. En cette occurrence, la rage ne suffit pas, elle finit toujours par se consumer, on ne peut opposer valablement qu’un autre désir. J’ose un mot : fraternité ?

 

Sobriété

Décidément, la formule de l’émission mensuelle Place des protestants, regardée ce matin sur France 2, ne me convainc pas. Elle fait un peu trop art minimaliste, elle a quelque chose de commun avec ces repas très calvinistes – demi-tranche de jambon et plat de nouilles – partagés naguère dans certaines salles paroissiales pourtant huppées. Hélas, depuis la date funeste de 1610 et la mort du bon roi Henri, les protestants français ont perdu leur verte truculence, et voilà le résultat !

 

Civils, vraiment ?

Une fiction juridique – l’impossibilité de considérer comme un état de guerre la lutte contre Daéch puisque celui-ci n’est pas reconnu comme un État – interdit de considérer les djihadistes français détenus en Syrie comme prisonniers de guerre, et traîtres qui plus est. Rapatriés, ils seraient donc jugés par un tribunal civil, non par une cour martiale, et seraient condamnés à la prison comme des délinquants ordinaires. Il me semble y avoir là quelque chose qui cloche.

 

Tentation

J’y reviens : Dieu ne nous tente pas (i.e ne nous invite pas à mal faire), mais il nous met parfois à l’épreuve. Ce qui est le sens précis du verbe grec que l’on trouve dans le Notre Père. Tant qu’à faire de corriger ce texte, il aurait mieux valu le faire en fonction de son sens originel : « et ne nous mets pas à l’épreuve mais délivre-nous du mal ».

 

Fekniouz*

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a rendu visite hier, de façon clandestine, à la section de Vérone du Parti libéral italien, pro-européen, et a déclaré à cette occasion que rien n’arrêterait le développement de l’Europe libérale, et en tout cas pas le gouvernement italien actuel. À la suite de quoi l’ambassadeur d’Italie a été rappelé à Rome et l’ambassadeur de France y a été convoqué pour se faire engueuler. M.M. Di Maio et Philippe ont néanmoins prévu de se retrouver pour un bon gueuleton après les élections européennes, ceci grâce à l’entregent de M. Alexandre Benalla.

* Le mot fekniouz, fekniouzement russe puisque rimant avec soyouz, désigne une info pas vraie destinée à être crue. Cette fekniouz-ci est doublement fekniouz puisqu’elle ne suppose pas qu’on la croie.

 

Du 1er au 6 février   

 

Anticasseurs

Quand une décision de type judiciaire dépend du préfet plutôt que du juge, dans quelle sorte de démocratie se trouve-t-on ? Illibérale ?

 

Service

Si j’en crois le comportement de Crevette, neuf mois, un chat ne pense pas que les humains puissent faire partie d’une espèce supérieure. Ce serait plutôt l’inverse, pour elle, puisqu’ils sont à son service. Preuve, d’ailleurs, de leur débilité mentale : ces portes qu’ils s’obstinent à fermer en dépit du bon sens félin.

 

Sauvez-vous de là !

Tous les militants de base des groupes et groupuscules de gauche, Insoumis compris, devraient se désengager de tout ça, laisser tomber leurs cheffaillons ridicules, et recomposer ensemble un peuple de gauche uni et varié, en se retrouvant dans leur coin, au bistrot, dans la salle municipale, chez l’un chez l’autre. Avec en tête et dans le cœur la recherche de l’essentiel qui les unit.

 

Suivisme ?

De la part des Européens, est-il vraiment nécessaire de se hâter de choisir son champion au Venezuela ? ça avance à quoi et ça sert qui ? Les citoyens de ce pays sont des grands garçons et des grandes filles, il me semble, ont-ils vraiment besoin de nous ?

 

Rugby

Une fois de plus, je me demande pourquoi nos médias choisissent a priori de mettre en avant le XV de France masculin alors que ce sont les filles qui réussissent le mieux ces temps-ci !

 

Gilets bruns

Zemmour, l’homme qui, entre autres joyeusetés, veut jeter tous les Arabes à la mer, adoubé par Les (soi-disant) Républicains… Pétain n’aurait pas fait mieux.

 

 

Du 24 au 31 janvier   

 

Inversions

Il est amusant de le constater : chaque fois qu’un gouvernement a cherché à mettre réellement en pratique ses présupposés idéologiques, il s’est trouvé contraint de virer du côté opposé. C’était arrivé à Mitterrand, puis à Chirac, à Sarkozy, enfin à Hollande. Suite à la crise actuelle, Macron résistera-t-il à cette règle ?

 

Édile

Mort de Georges Sarre. Lorsqu’il était maire chevènementiste du XIe arrondissement de Paris, je me souviens avoir prêché devant lui (et bien d’autres, bien sûr) sur le thème "À quoi sert une Église ?" C’était à l’occasion du classement de l’église luthérienne de Bon-Secours, récemment rénovée. 

 

Persuasion

On ne le croira peut-être pas, mais mon expérience m’a appris que c’est au sein d’une incroyable naïveté que les riches et les puissants mettent en œuvre l’ensemble de leurs stratégies sophistiquées pour le pouvoir, l’argent, le social, les œuvres ou l’amour. Il n’y réussissent le plus souvent que parce que l’on croit en eux, autre naïveté. De là viennent les catastrophes.

 

Rackett

Plusieurs articles de la loi Agriculture et alimentation ont été censurés récemment par le Conseil constitutionnel. Du coup, la vente de semences paysannes, locales ou non, est interdite et sanctionnée par une amende. Ce n’est pas nouveau, d’ailleurs, mais on pouvait croire à un retour à la sagesse… paysanne. Ben non… En clair : si tu veux semer tes radis, il te faut continuer à les acheter chez Monsanto et consorts. Je rêve d’un marché clandestin de la salade !

 

Anticipation

Si, comme cela se profile, aucune liste commune de gauche n’est proposée au vote de mai, le vote blanc s’imposera probablement pour moi. À moins que, pour son évidente sincérité, je ne vote Levavasseur. Un vote de protestation. 

 

Clergé 2

On peut se passer d’un dieu, on ne peut pas se passer d’un clergé, avec ses simples servants et ses personnalités charismatiques. Un corps social chargé de certaines fonctions – informative, éducative, récréative – ainsi que de la gestion d’un calendrier commun, quotidien ou festif. Ce fut le rôle de l’Église majoritairee, c’est aujourd’hui celui des médias.

Ceci pour prolonger la note du 26.

 

Reconnaissance

Je suis heureux d’avoir été éduqué par mon Église dans le sens de la liberté, de l’amitié, de la solidarité, de la responsabilité personnelle, du courage intellectuel, ceci par des gens qui montraient l’exemple par leur comportement.

 

Clergé 1

Au fond, il n’est pas trop étonnant que le populo se méfie souvent des journalistes, ils représentent le véritable clergé d’aujourd’hui. Or le clergé fut le plus souvent l’allié et le convive du pouvoir au cours de notre histoire. Souvent, mais pas toujours.

 

Actualité des Écritures 

Ésaïe, repris par le Jésus de Luc*, ne dit pas qu’il faut aider les plus démunis, il adresse directement à ceux-ci une parole qui les qualifie pour qu’ils se mettent eux-mêmes en route. Il les place ainsi au cœur de leur existence, et met leur existence au cœur de la société.

* Luc 4, 17 à 21.

 

Rapine

Ce n’est pas seulement l’ISF qui pose problème, à mon avis, c’est aussi le taux d’imposition des successions. Un pognon de dingue s’en va directos à des gniards qui n’ont rien prouvé et qui n’ont qu’à tendre leur casquette pour que ça tombe dedans. Effet cumulatif pour eux sans création de richesse collective. Moïse en causait déjà dans le livre du Lévitique à la page Jubilé. Il était contre.

 

Mouvement

Madame Levavasseur a le courage de faire de la politique en tant que Gilet jaune, comprenant que le mouvement piétine. Pour le moment, on peut noter cependant qu’elle parle de revendications à porter au sein du "système", ce qui n’est pas rien, mais laisse de côté les questions éminemment politiques du comment : comment faire pour répondre à ces  revendications, comment choisir les gens qui en seraient comptables ?

 

Gribouille

Si Trump voulait soutenir Maduro, il n’agirait pas autrement. Devant l’ingérence yanqui, le réflexe patriotique des Vénézuéliens ne peut que les porter à soutenir ce dernier.

 

Du 16 au 23 janvier   

 

Météo

Bon, côté emmerdements dus aux manifs des casseurs du samedi, les Parisiens commencent à respirer un peu, la tempête semble s’éloigner. Ils passent le relais aux Toulousains, aux Nantais ou aux Angevins, entre autres. Normal : depuis l’Occitanie, l’Atlantique ou même l’Anjou, ça coûte des sous d’aller à Paris une fois par semaine. Ça coûte aussi des coups.

 

Grand d’en bas

Pendant ce temps-là, les sous en question n’arrivent pas plus qu’avant dans les porte-monnaie. Quelqu’un a-t-il une martingale ? Non ? Alors peut-être faut-il s’asseoir ensemble et penser sérieusement à une vraie politique alternative ? Lancer une sorte de grand débat venu d’en bas ? Car la seule exigence de référendum d’initiative populaire ressemble à un message sans objet, et donc ne mènera pas loin.

 

Enfoncer le clou

Nous lisons habituellement la Bible dans le désordre et par petits bouts, or, je le rappelle à temps et à contretemps, les Écritures sont plutôt faites pour être lues à longue haleine, chacune de ses parties dans son intégralité et selon son déroulement propre. Le tout de préférence à haute voix ou à mi-voix. C’est ainsi qu’elles nous façonnent.

 

Macron, démission ?

Dans le cadre de ce grand débat qui commence, Macron dispose d’un avantage certain : il occupe une position centrale et professe une orientation politique claire. À partir de cela, il peut ou non négocier au coup par coup, ce qui n’est pas le cas de ses interlocuteurs.

Les manifestants l’ont compris, aussi lui refusent-ils, et de débattre, et de disposer de cet avantage, et préfèrent-ils crier en retour : « Macron, démission ! ». Or, manifestement, qu’on le déplore ou qu’on s’en félicite, il ne va pas démissionner, la pression populaire n’étant pas assez massive, et de loin, pour qu’il y soit contraint. Il reste donc trois solutions aux manifestants mécontents de lui :

1. Le virer par la force, ce qui s’appelle un coup d’État (je le mentionne par souci de logique). Une fois réalisé techniquement, c’est-à-dire en ayant retourné ou contrôlé les forces armées, cela suppose qu’une équipe de rechange largement reconnue prenne le pouvoir, ne serait-ce que provisoirement. Crier « Dégage ! » sans disposer de tout cela revient à étaler son incapacité.

2. Négocier avec lui, c’est-à-dire transformer son offre de débat en rapport de force à propos de sujets essentiels. Dans ce second cas, il faut disposer d’une orientation politique claire et se donner les moyens d’en faire connaître les conditions de mise en œuvre. Ce qui veut dire faire de la politique, par exemple en s’impliquant massivement dans le débat tout en investissant non moins massivement les partis, les grandes associations et les syndicats.

3. Jouer le pourrissement samedi après samedi dans l’espoir que le Pouvoir s’épuise, perde confiance et ne dispose plus assez de moyens de contrôle. Le risque est alors de lasser d’abord la population, aurait-elle été sympathisante au départ. Mais surtout : si Macron perdait la main de cette façon, se trouvant par exemple contraint de dissoudre alors l’Assemblée, on serait ramené à la deuxième option : faire de la politique…  

 

Fake News

Mal informé ou même malcomprenant, on dit qu’avec le traité d’Aix-la-Chapelle, Macron vend l’Alsace et la Lorraine à l’Allemagne, mais on oublie de dire qu’en fait, c’est Merkel qui vend la Sarre à la France !

 

Après nous le Déluge

À gauche, Hamon refuse une liste d’union pour l’élection européenne au motif que cela ne proposerait aux citoyens aucun projet cohérent. Ce qui va de soi puisque personne ne négocie. Faure excepté, les autres disent la même chose. Bref, il n’y a pas de politique de gauche capable de l’emporter. L’Europe sociale attendra. En conséquence, le vote blanc est devenu le seul vote utile proposé à la gauche puisque seul capable de dire le vrai : on n’a pas de programme.

 

Indeed !

Sur le terrain de la démocratie, les Anglais, une fois de plus, nous enseignent une vérité à méditer : on peut vouloir ce qu’on ne veut pas… et réciproquement.

 

Du 8 au 15 janvier   

 

Hugo et Barenton

Ces temps-ci, savoir pourquoi ? on cite beaucoup cette opinion de Victor Hugo : « Souvent la foule trahit le peuple ». C’est déjà assez bien vu concernant le procès de Jésus. Mais la question de savoir si c’est ce qui va se passer chez les gilets jaunes reste aussi ouverte, car « quel que soit le mode de composition d’un groupe, la proportion d’imbéciles y est constante », nous dit la loi de Barenton, confiseur. À noter que cette loi s’applique également à un gouvernement.  

 

Gauche

J’écoute Faure et je me dis qu’il est le plus pertinent, à gauche, mais que le passif du PS père trop sur lui pour qu’il surnage. Manque de pot, le leader de la gauche c’est Mélenchon, qui ne sait plus où il habite. C’est moche.

 

Parabole

Parmi les chrétiens, les littéralistes, traditionalistes et autres fondamentalistes ne comprennent pas, ou n’acceptent pas, l’idée selon laquelle les Écritures bibliques sont de l’ordre de la parabole. Ils y voient une infidélité. Les autres, qu’ils soient modernistes, libéraux ou représentants d’une quelconque orthodoxie, ne se posent pas la question parce qu’ils sont obnubilés par l’urgence d’une interprétation actualisante. Or c’est parce qu’il s’agit d’une parabole, que cette écriture, telle quelle, reste par construction une proposition universelle.

 

Ossature

Le récit de la tentation de Jésus, dans l’évangile selon saint Luc, ne comprend pas d’épreuve concernant les mœurs. Satan ne propose pas un harem à Jésus. Les trois épreuves, qui correspondent à trois grandes déterminations de l’espèce humaine, sont l’une économique, la deuxième politique, la troisième religieuse. Selon le point de vue de l’évangile, la pratique de la sexualité ne fait donc pas partie des questions premières. Elle ne prend son importance qu’en fonction de l’une ou l’autre des trois questions de fond, ou des trois. 

 

Pieds nickelés

Jadot et Hamon, sans parler de Mélenchon bien sûr, refusent le projet d’une liste unie de gauche proposée par Royal pour les élections européennes. Ils y vont seuls comme des grands. Pari : je gage que, dans cette configuration, aucune de leurs listes, ni d’ailleurs aucune des listes de gauche, n’arrivera plus haut que la troisième place. Si je me trompe, je m’engage à créer une cagnotte au bénéfice du gagnant de ce concours.

 

Simplicité

Je rappelle qu’au départ, les gilets jaunes posaient une seule question, très simple à exposer : comment faire pour payer ses factures alors qu’on ne gagne pas assez pour cela ? Question dont la réponse pouvait elle aussi être simple à exposer : on baisse les impôts ou on augmente les salaires, ou les deux, ou on leur répond : tout cela est peut-être simple à exposer, mais il n’y a là rien qu’on puisse faire, tant pis pour vous. Aujourd’hui, il semble qu’on ait oublié cette simplicité en substituant à la question initiale un tas de sujets touchant par exemple au gouvernement ou à la Constitution. Un peu comme si tout le monde, gilets jaunes compris, tablait sur le résultat magique de bouleversements à venir. Ce qui est optimiste.

 

Embarras

Quand je parle de la violence aux paisibles gilets jaunes d’un rond-point de province, je ressens un peu la même ambiguïté que quand on parle de la politique israélienne à un ami juif : il ne va pas se désolidariser mais il n’en pense pas moins.

 

Quant à soi

Ce qui renforce l’impression qu’il y a, aussi, du pas net dans la violence qui existe au sein de ce mouvement composite des gilets jaunes, c’est le silence des quartiers et des cités peuplés de bronzés. D’habitude, ils ne détestent pas qu’on casse du flic, mais là, on dirait qu’ils laissent tomber parce qu’ils flairent que c’est une histoire entre Gaulois, des gens qui pourraient ne pas être trop aimables à leur endroit, qu’ils soient flics ou gilets jaunes… Pendant ce temps-là, ils s’organisent entre eux : intense créativité  culturelle d’un côté, trafics en tout genre et fondamentalisme religieux de l’autre.

 

Par les armes

Je dédie au génial philosophe Luc Ferry cette citation attribuée à Arnaud Amaury, abbé de Cîteaux et légat du Pape, lors du siège de Béziers (1209) : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! »

 

Soixante-neuf

Faut pas rêver, que ce soit le genre de mec qui tabassait les flics, ce boxeur, ou que ce soit le genre de flic en chef qui tabasse gratuitement des gens, c’est aussi le genre des types qui te tabassent pour une place de parking. Suffit qu’ils aient goûté à la joie de cogner, une sorte d’enthousiasme. À la limite ils se donnent mutuellement du plaisir.

 

Pourquoi ?

Pourquoi les pauvres continuent-ils à se tourner vers l’État pour organiser leur existence ?

Pourquoi ne s’organisent-ils pas de manière à développer des solidarités productives ?

Pourquoi ne cherchent-ils pas à transformer leur colère en énergie créatrice et collective ?

Pourquoi vont-ils contester et casser Paris au lieu de concevoir une productivité de voisinage ?

Pourquoi continuent-ils à se percevoir comme la base de la société, l’État étant la tête ? Pourquoi n’en seraient-ils pas le cœur ?

 

Du 1er au 7 janvier   

 

Conversion

Il faut changer de regard et se dire que ceux qui sont considérés aujourd’hui comme la base de la société en sont en réalité le cœur.

 

Création

Le principe selon lequel il faut créer d’abord de la richesse pour pouvoir la redistribuer, exprimé par Hollande puis par Macron, me paraît faux. Ce n’est pas comme cela que cela se passe dans la vraie vie pour la raison que la richesse n’est pas produite par une entité supérieure autorisée à programmer le devenir ultérieur des gens, mais par ces gens eux-mêmes, y compris ceux qui, n’étant pas Dieu, ont simplement pour tâche de faciliter cette création par des décisions raisonnables. La richesse produite revenant à tous de façon rétroactive. Ou non. 

 

Zone grise

La religion, chez nous en France, est de l’ordre de l’impensé. Quelle qu’elle soit, et quelle que soit la façon dont on se situe à son égard. Au fond, la religion, on ne sait pas vraiment ce que c’est, et même, on ne cherche pas à le savoir.

 

Regrets

Si j’avais vingt ans de moins, je tenterais de relancer Autres temps, la revue protestante du christianisme social hélas disparue. Ça me paraîtrait même urgent aujourd’hui quand je lis l’ensemble de la presse parpaillote.

 

Illusion

Quand tu es riche, tu penses que si les pauvres ne sont pas contents, c’est qu’ils sont jaloux. Tu n’imagines pas qu’ils aient autre chose à faire. Par exemple pour éviter de devenir plus pauvres.

 

Pour combien de temps ?

Les gilets jaunes, c’est un peu les soviets avant Lénine. Des conseils disséminés et d’orientations diverses. Mais n’est pas Lénine qui veut.

 

Vœu

J’adresse à mes lectrices et à mes lecteurs un message de bénédiction, de la part du Seigneur, pour l’année qui commence.

 

Carne

Le langage n’est jamais innocent, et s’il y a un mot qu’il faudrait retirer du vocabulaire des chrétiens, c’est bien celui d’incarnation. Il est l’indice de ce bon vieux dualisme de la chair et de l’esprit, de la matière et de l’âme, venu des Grecs, absent des Écritures, et qui a contaminé toute la spiritualité de la Chrétienté, avec son mépris de la chair, cette saleté de carne, impure et mortellement avide… Selon les Écritures, le Christ ne s’est pas in-carné, il n’est pas un pur esprit descendu dans la chair, il a habité parmi nous. Et ce n’est pas en esprit qu’il s’est relevé de la mort mais en chair et en os. Il ne s’agit pas d’une incarnation mais d’une visitation.

 

 

Retour au haut de page