Fil - Peintures acryliques poétique par Huynh Duy - www.artpeople.net - DR

 

 

Retour à la page d’accueil

 

Retour à la page Ecrire

 

 

 

Depuis janvier 2015, les réflexions habituelles portées

sur ce site sont devenues un journal.

Le journal d’une retraite, terme à prendre en deux sens.

Il s’agit d’une part du journal d’un retraité.

Et d’autre part de pensées survenues chez un type qui vit

dans un hameau retiré.

 

(On pourra trouver les textes de l’année passée aux pages

du Journal 2015, du Journal 2016 , du Journal 2017 et du Journal 2018)

 

 

 

 

journal 2019

 

Pour réagir : jean.alexandre2@orange.fr

 

 

Du 22 au 28 février   

 

Celtitude

Ce petit jeune homme qui va mener la liste RN pour l’élection européenne n’est pas dans la course : il ne s’est pas encore teint en blond.

 

Avis

J’adjure les arbres, fruitiers ou non, les rosiers et autres buissons à fleurs qui se trouvent dans mon jardin de ne pas croire à l’annonce du printemps dont on nous inonde. C’est une Fake News. Le gel ne tardera pas à pointer son nez glacé, leur dis-je,  et si vous avez déjà fleuri vous allez morfler !

 

Valeurs

À ceux qui nous tannent, à droite, avec les « valeurs de la religion chrétienne », je réponds qu’elles sont à l’Évangile ce que la Danse des canards est au Requiem de Mozart ou à la Messe en si mineur de Bach… À noter d’ailleurs que les valeurs portent des noms alors que l’Évangile est fait de verbes : annoncer, dire, croire, changer, guérir, marcher, contester, mourir, surgir, être éveillé… aimer !   

 

Paysans

Je n’ai rien à proposer à ce sujet et personne n’attend quoi que ce soit de moi, heureusement, mais il me semble que continuer à traiter les agriculteurs comme on le fait ressemble à ce qu’on appelle non-assistance à personnes en danger.

 

Injonction contradictoire

Si l’on y pense, crier « Retourne à Tel-Aviv ! » à Alain Finkielkraut et se revendiquer au même moment comme antisioniste est contradictoire, car pour un antisioniste, Tel-Aviv ne devrait pas exister. Ce serait alors simplement la preuve de la bêtise de celui qui crie cela ? Pas seulement, car si l’on prend ses mots au sérieux (et ils semblaient vraiment l’être), cela veut dire en fait : « Toi le Juif, ne sois nulle part, ni ici, ni là-bas ! » On sait où cela mène.

 

Le Pen 

Ce vieil antisémite, il ne peut pas se retenir, des croix gammées sur des tombes juives, ça excite sa verve, des fois qu’on oublie à quel point la haine du Juif le constitue. Saleté.

 

Perversion

Cette obsession du sexe, chez les religieux de tout poil… Alors que Jésus, lui, s’en prenait plutôt au fric… Et aux hypocrites qui chargent les gens de fardeaux qu’eux-mêmes ne portent pas.

 

Du 14 au 21 février   

 

Hi hi !

Avec ceux qui savent, les problèmes commencent quand en plus ils croient savoir. D’où, par exemple, les difficultés causées par le grand savoir de l’entourage de Macron.

 

Incompétents

Je savais à cinq ans – 1942 – ce que semblent ignorer aujourd’hui des grandes personnes, comme ce M. Mélenchon et autres illustres qui noient le poisson dans la soupe politicarde, à savoir que s’en prendre aux Juifs en tant que tels, veut dire tuer. Veut dire nous tuerons. Point.

 

Fraternellement

Je vais encore peiner mes amis catholiques, mais ils doivent entendre ceci, je crois : on sait que qui fait l’ange fait la bête. Des histoires sordides qui vous humilient aujourd’hui, vous ne sortirez qu’en abandonnant votre conception héroïque de la sainteté. Il n’y a jamais eu qu’un seule héros de la foi, contentez-vous de Lui.

 

Cancres

Pas d’écologie sans socialisme, pas de socialisme sans écologie. Sales gamins, arrêtez vos petits jeux ! Remettez-vous au travail.

 

Gilets jaunes

On a ôté le couvercle de la bienséance, il le fallait. Mal embouchée, mal lunée, la vérité est apparue. Elle est sortie sans voile, avec ses mots amers. Mais purs.

Alors, bien sûr, tout ce qui pue est sorti aussi. Les miasmes, les saloperies, les mensonges. Valait-il mieux les laisser grouiller dans le noir ? Mieux vaut les regarder en face.

Mais répondre à la vérité nue sortie de la bouche de grands enfants sans ruse par autant de réalités utiles qu’on pourra, cela est stérile. La vérité ne se rassied que rassurée. Affaire de cœur et de confiance.

 

Important

Notez-le bien, je me fous de savoir à quel âge est morte Jeanne Calment.

 

Sans blague

On connaît l’intelligence du cœur, mais qu’en est-il de l’intelligence artificielle du cœur artificiel ?

 

Européennes

Les Verts ne veulent pas d’une alliance avec les mouvements de gauche car ils pensent européen, ce qui est assez logique concernant des élections européennes. Mais lors de l’élection présidentielle, les autres se souviendront de ce refus hautain de seulement négocier : lesquels d’entre eux voudront d’un Jadot comme champion ? D’autant que les orientations sociales du bloc vert européen qui se profile ne paraissent pas trop claires.

 

Césure

Prier, c’est se placer dans l’œil du cyclone, en cet espace et ce temps de grand silence au cœur du tournoiement de toute chose. Au cœur précaire du vacarme de toute promesse et de toute menace, tant bonnes que mauvaises, tant certaines qu’illusoires. En une paix aventureuse.

 

Antisémite

Il faut rappeler aux antisémites que les Juifs étaient déjà installés en Gaule avant l’ère courante, soit il y a plus de deux mille ans… Les attaquer revient donc à s’en prendre à une part constitutive de notre réalité nationale.

Il n’est même pas impossible que certains d’entre eux aient contribué (sans le faire exprès) à financer les guerres de Charles VII, dont celle que mena la Pucelle contre les Anglois…

Certes, cela n’empêchera pas un imbécile de s’en prendre à eux, mais cela contribuera au moins à disqualifier les boniments de ses instigateurs.

 

Du 7 au 13 février  

 

Plus bête tu meurs

Ce matin, j’écoute Fabien Roussel, pour le PC, même discours que les autres dirigeants de gauche : c’est pas possible de se mettre d’accord car on n’est pas d’accord.

 

Gauche française

Poum poum poum poum !

Ici, l’ombre !

 

Linguistique

Je lis qu’en vue des élections européennes, Viktor Orbán se pose en défenseur des chrétiens… Vous avez bien dit chrétiens ? Comme quoi les mots changent de sens selon qui les emploie.

 

Crémone

Le centre historique de la ville italienne de Crémone a été interdit au bruit pendant plusieurs jours afin que le son du stradivarius puisse être mis en mémoire dans toute sa pureté… Ceci grâce à la complicité de toute la population. Crémone, une fenêtre ouverte sur la grâce.

 

Lendemain de manif

Le désir qui fait loi aujourd’hui – désir déplacé, prescrit, obligé – le désir que nous connaissons, c'est d'être un rouage efficace et une marchandise. Encore faudrait-il qu’on nous en concède les moyens ! Or c’est le manque qui s’installe. En cette occurrence, la rage ne suffit pas, elle finit toujours par se consumer, on ne peut opposer valablement qu’un autre désir. J’ose un mot : fraternité ?

 

Sobriété

Décidément, la formule de l’émission mensuelle Place des protestants, regardée ce matin sur France 2, ne me convainc pas. Elle fait un peu trop art minimaliste, elle a quelque chose de commun avec ces repas très calvinistes – demi-tranche de jambon et plat de nouilles – partagés naguère dans certaines salles paroissiales pourtant huppées. Hélas, depuis la date funeste de 1610 et la mort du bon roi Henri, les protestants français ont perdu leur verte truculence, et voilà le résultat !

 

Civils, vraiment ?

Une fiction juridique – l’impossibilité de considérer comme un état de guerre la lutte contre Daéch puisque celui-ci n’est pas reconnu comme un État – interdit de considérer les djihadistes français détenus en Syrie comme prisonniers de guerre, et traîtres qui plus est. Rapatriés, ils seraient donc jugés par un tribunal civil, non par une cour martiale, et seraient condamnés à la prison comme des délinquants ordinaires. Il me semble y avoir là quelque chose qui cloche.

 

Tentation

J’y reviens : Dieu ne nous tente pas (i.e ne nous invite pas à mal faire), mais il nous met parfois à l’épreuve. Ce qui est le sens précis du verbe grec que l’on trouve dans le Notre Père. Tant qu’à faire de corriger ce texte, il aurait mieux valu le faire en fonction de son sens originel : « et ne nous mets pas à l’épreuve mais délivre-nous du mal ».

 

Fekniouz*

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a rendu visite hier, de façon clandestine, à la section de Vérone du Parti libéral italien, pro-européen, et a déclaré à cette occasion que rien n’arrêterait le développement de l’Europe libérale, et en tout cas pas le gouvernement italien actuel. À la suite de quoi l’ambassadeur d’Italie a été rappelé à Rome et l’ambassadeur de France y a été convoqué pour se faire engueuler. M.M. Di Maio et Philippe ont néanmoins prévu de se retrouver pour un bon gueuleton après les élections européennes, ceci grâce à l’entregent de M. Alexandre Benalla.

* Le mot fekniouz, fekniouzement russe puisque rimant avec soyouz, désigne une info pas vraie destinée à être crue. Cette fekniouz-ci est doublement fekniouz puisqu’elle ne suppose pas qu’on la croie.

 

Du 1er au 6 février   

 

Anticasseurs

Quand une décision de type judiciaire dépend du préfet plutôt que du juge, dans quelle sorte de démocratie se trouve-t-on ? Illibérale ?

 

Service

Si j’en crois le comportement de Crevette, neuf mois, un chat ne pense pas que les humains puissent faire partie d’une espèce supérieure. Ce serait plutôt l’inverse, pour elle, puisqu’ils sont à son service. Preuve, d’ailleurs, de leur débilité mentale : ces portes qu’ils s’obstinent à fermer en dépit du bon sens félin.

 

Sauvez-vous de là !

Tous les militants de base des groupes et groupuscules de gauche, Insoumis compris, devraient se désengager de tout ça, laisser tomber leurs cheffaillons ridicules, et recomposer ensemble un peuple de gauche uni et varié, en se retrouvant dans leur coin, au bistrot, dans la salle municipale, chez l’un chez l’autre. Avec en tête et dans le cœur la recherche de l’essentiel qui les unit.

 

Suivisme ?

De la part des Européens, est-il vraiment nécessaire de se hâter de choisir son champion au Venezuela ? ça avance à quoi et ça sert qui ? Les citoyens de ce pays sont des grands garçons et des grandes filles, il me semble, ont-ils vraiment besoin de nous ?

 

Rugby

Une fois de plus, je me demande pourquoi nos médias choisissent a priori de mettre en avant le XV de France masculin alors que ce sont les filles qui réussissent le mieux ces temps-ci !

 

Gilets bruns

Zemmour, l’homme qui, entre autres joyeusetés, veut jeter tous les Arabes à la mer, adoubé par Les (soi-disant) Républicains… Pétain n’aurait pas fait mieux.

 

 

Du 24 au 31 janvier   

 

Inversions

Il est amusant de le constater : chaque fois qu’un gouvernement a cherché à mettre réellement en pratique ses présupposés idéologiques, il s’est trouvé contraint de virer du côté opposé. C’était arrivé à Mitterrand, puis à Chirac, à Sarkozy, enfin à Hollande. Suite à la crise actuelle, Macron résistera-t-il à cette règle ?

 

Édile

Mort de Georges Sarre. Lorsqu’il était maire chevènementiste du XIe arrondissement de Paris, je me souviens avoir prêché devant lui (et bien d’autres, bien sûr) sur le thème "À quoi sert une Église ?" C’était à l’occasion du classement de l’église luthérienne de Bon-Secours, récemment rénovée. 

 

Persuasion

On ne le croira peut-être pas, mais mon expérience m’a appris que c’est au sein d’une incroyable naïveté que les riches et les puissants mettent en œuvre l’ensemble de leurs stratégies sophistiquées pour le pouvoir, l’argent, le social, les œuvres ou l’amour. Il n’y réussissent le plus souvent que parce que l’on croit en eux, autre naïveté. De là viennent les catastrophes.

 

Rackett

Plusieurs articles de la loi Agriculture et alimentation ont été censurés récemment par le Conseil constitutionnel. Du coup, la vente de semences paysannes, locales ou non, est interdite et sanctionnée par une amende. Ce n’est pas nouveau, d’ailleurs, mais on pouvait croire à un retour à la sagesse… paysanne. Ben non… En clair : si tu veux semer tes radis, il te faut continuer à les acheter chez Monsanto et consorts. Je rêve d’un marché clandestin de la salade !

 

Anticipation

Si, comme cela se profile, aucune liste commune de gauche n’est proposée au vote de mai, le vote blanc s’imposera probablement pour moi. À moins que, pour son évidente sincérité, je ne vote Levavasseur. Un vote de protestation. 

 

Clergé 2

On peut se passer d’un dieu, on ne peut pas se passer d’un clergé, avec ses simples servants et ses personnalités charismatiques. Un corps social chargé de certaines fonctions – informative, éducative, récréative – ainsi que de la gestion d’un calendrier commun, quotidien ou festif. Ce fut le rôle de l’Église majoritairee, c’est aujourd’hui celui des médias.

Ceci pour prolonger la note du 26.

 

Reconnaissance

Je suis heureux d’avoir été éduqué par mon Église dans le sens de la liberté, de l’amitié, de la solidarité, de la responsabilité personnelle, du courage intellectuel, ceci par des gens qui montraient l’exemple par leur comportement.

 

Clergé 1

Au fond, il n’est pas trop étonnant que le populo se méfie souvent des journalistes, ils représentent le véritable clergé d’aujourd’hui. Or le clergé fut le plus souvent l’allié et le convive du pouvoir au cours de notre histoire. Souvent, mais pas toujours.

 

Actualité des Écritures 

Ésaïe, repris par le Jésus de Luc*, ne dit pas qu’il faut aider les plus démunis, il adresse directement à ceux-ci une parole qui les qualifie pour qu’ils se mettent eux-mêmes en route. Il les place ainsi au cœur de leur existence, et met leur existence au cœur de la société.

* Luc 4, 17 à 21.

 

Rapine

Ce n’est pas seulement l’ISF qui pose problème, à mon avis, c’est aussi le taux d’imposition des successions. Un pognon de dingue s’en va directos à des gniards qui n’ont rien prouvé et qui n’ont qu’à tendre leur casquette pour que ça tombe dedans. Effet cumulatif pour eux sans création de richesse collective. Moïse en causait déjà dans le livre du Lévitique à la page Jubilé. Il était contre.

 

Mouvement

Madame Levavasseur a le courage de faire de la politique en tant que Gilet jaune, comprenant que le mouvement piétine. Pour le moment, on peut noter cependant qu’elle parle de revendications à porter au sein du "système", ce qui n’est pas rien, mais laisse de côté les questions éminemment politiques du comment : comment faire pour répondre à ces  revendications, comment choisir les gens qui en seraient comptables ?

 

Gribouille

Si Trump voulait soutenir Maduro, il n’agirait pas autrement. Devant l’ingérence yanqui, le réflexe patriotique des Vénézuéliens ne peut que les porter à soutenir ce dernier.

 

Du 16 au 23 janvier   

 

Météo

Bon, côté emmerdements dus aux manifs des casseurs du samedi, les Parisiens commencent à respirer un peu, la tempête semble s’éloigner. Ils passent le relais aux Toulousains, aux Nantais ou aux Angevins, entre autres. Normal : depuis l’Occitanie, l’Atlantique ou même l’Anjou, ça coûte des sous d’aller à Paris une fois par semaine. Ça coûte aussi des coups.

 

Grand d’en bas

Pendant ce temps-là, les sous en question n’arrivent pas plus qu’avant dans les porte-monnaie. Quelqu’un a-t-il une martingale ? Non ? Alors peut-être faut-il s’asseoir ensemble et penser sérieusement à une vraie politique alternative ? Lancer une sorte de grand débat venu d’en bas ? Car la seule exigence de référendum d’initiative populaire ressemble à un message sans objet, et donc ne mènera pas loin.

 

Enfoncer le clou

Nous lisons habituellement la Bible dans le désordre et par petits bouts, or, je le rappelle à temps et à contretemps, les Écritures sont plutôt faites pour être lues à longue haleine, chacune de ses parties dans son intégralité et selon son déroulement propre. Le tout de préférence à haute voix ou à mi-voix. C’est ainsi qu’elles nous façonnent.

 

Macron, démission ?

Dans le cadre de ce grand débat qui commence, Macron dispose d’un avantage certain : il occupe une position centrale et professe une orientation politique claire. À partir de cela, il peut ou non négocier au coup par coup, ce qui n’est pas le cas de ses interlocuteurs.

Les manifestants l’ont compris, aussi lui refusent-ils, et de débattre, et de disposer de cet avantage, et préfèrent-ils crier en retour : « Macron, démission ! ». Or, manifestement, qu’on le déplore ou qu’on s’en félicite, il ne va pas démissionner, la pression populaire n’étant pas assez massive, et de loin, pour qu’il y soit contraint. Il reste donc trois solutions aux manifestants mécontents de lui :

1. Le virer par la force, ce qui s’appelle un coup d’État (je le mentionne par souci de logique). Une fois réalisé techniquement, c’est-à-dire en ayant retourné ou contrôlé les forces armées, cela suppose qu’une équipe de rechange largement reconnue prenne le pouvoir, ne serait-ce que provisoirement. Crier « Dégage ! » sans disposer de tout cela revient à étaler son incapacité.

2. Négocier avec lui, c’est-à-dire transformer son offre de débat en rapport de force à propos de sujets essentiels. Dans ce second cas, il faut disposer d’une orientation politique claire et se donner les moyens d’en faire connaître les conditions de mise en œuvre. Ce qui veut dire faire de la politique, par exemple en s’impliquant massivement dans le débat tout en investissant non moins massivement les partis, les grandes associations et les syndicats.

3. Jouer le pourrissement samedi après samedi dans l’espoir que le Pouvoir s’épuise, perde confiance et ne dispose plus assez de moyens de contrôle. Le risque est alors de lasser d’abord la population, aurait-elle été sympathisante au départ. Mais surtout : si Macron perdait la main de cette façon, se trouvant par exemple contraint de dissoudre alors l’Assemblée, on serait ramené à la deuxième option : faire de la politique…  

 

Fake News

Mal informé ou même malcomprenant, on dit qu’avec le traité d’Aix-la-Chapelle, Macron vend l’Alsace et la Lorraine à l’Allemagne, mais on oublie de dire qu’en fait, c’est Merkel qui vend la Sarre à la France !

 

Après nous le Déluge

À gauche, Hamon refuse une liste d’union pour l’élection européenne au motif que cela ne proposerait aux citoyens aucun projet cohérent. Ce qui va de soi puisque personne ne négocie. Faure excepté, les autres disent la même chose. Bref, il n’y a pas de politique de gauche capable de l’emporter. L’Europe sociale attendra. En conséquence, le vote blanc est devenu le seul vote utile proposé à la gauche puisque seul capable de dire le vrai : on n’a pas de programme.

 

Indeed !

Sur le terrain de la démocratie, les Anglais, une fois de plus, nous enseignent une vérité à méditer : on peut vouloir ce qu’on ne veut pas… et réciproquement.

 

Du 8 au 15 janvier   

 

Hugo et Barenton

Ces temps-ci, savoir pourquoi ? on cite beaucoup cette opinion de Victor Hugo : « Souvent la foule trahit le peuple ». C’est déjà assez bien vu concernant le procès de Jésus. Mais la question de savoir si c’est ce qui va se passer chez les gilets jaunes reste aussi ouverte, car « quel que soit le mode de composition d’un groupe, la proportion d’imbéciles y est constante », nous dit la loi de Barenton, confiseur. À noter que cette loi s’applique également à un gouvernement.  

 

Gauche

J’écoute Faure et je me dis qu’il est le plus pertinent, à gauche, mais que le passif du PS père trop sur lui pour qu’il surnage. Manque de pot, le leader de la gauche c’est Mélenchon, qui ne sait plus où il habite. C’est moche.

 

Parabole

Parmi les chrétiens, les littéralistes, traditionalistes et autres fondamentalistes ne comprennent pas, ou n’acceptent pas, l’idée selon laquelle les Écritures bibliques sont de l’ordre de la parabole. Ils y voient une infidélité. Les autres, qu’ils soient modernistes, libéraux ou représentants d’une quelconque orthodoxie, ne se posent pas la question parce qu’ils sont obnubilés par l’urgence d’une interprétation actualisante. Or c’est parce qu’il s’agit d’une parabole, que cette écriture, telle quelle, reste par construction une proposition universelle.

 

Ossature

Le récit de la tentation de Jésus, dans l’évangile selon saint Luc, ne comprend pas d’épreuve concernant les mœurs. Satan ne propose pas un harem à Jésus. Les trois épreuves, qui correspondent à trois grandes déterminations de l’espèce humaine, sont l’une économique, la deuxième politique, la troisième religieuse. Selon le point de vue de l’évangile, la pratique de la sexualité ne fait donc pas partie des questions premières. Elle ne prend son importance qu’en fonction de l’une ou l’autre des trois questions de fond, ou des trois. 

 

Pieds nickelés

Jadot et Hamon, sans parler de Mélenchon bien sûr, refusent le projet d’une liste unie de gauche proposée par Royal pour les élections européennes. Ils y vont seuls comme des grands. Pari : je gage que, dans cette configuration, aucune de leurs listes, ni d’ailleurs aucune des listes de gauche, n’arrivera plus haut que la troisième place. Si je me trompe, je m’engage à créer une cagnotte au bénéfice du gagnant de ce concours.

 

Simplicité

Je rappelle qu’au départ, les gilets jaunes posaient une seule question, très simple à exposer : comment faire pour payer ses factures alors qu’on ne gagne pas assez pour cela ? Question dont la réponse pouvait elle aussi être simple à exposer : on baisse les impôts ou on augmente les salaires, ou les deux, ou on leur répond : tout cela est peut-être simple à exposer, mais il n’y a là rien qu’on puisse faire, tant pis pour vous. Aujourd’hui, il semble qu’on ait oublié cette simplicité en substituant à la question initiale un tas de sujets touchant par exemple au gouvernement ou à la Constitution. Un peu comme si tout le monde, gilets jaunes compris, tablait sur le résultat magique de bouleversements à venir. Ce qui est optimiste.

 

Embarras

Quand je parle de la violence aux paisibles gilets jaunes d’un rond-point de province, je ressens un peu la même ambiguïté que quand on parle de la politique israélienne à un ami juif : il ne va pas se désolidariser mais il n’en pense pas moins.

 

Quant à soi

Ce qui renforce l’impression qu’il y a, aussi, du pas net dans la violence qui existe au sein de ce mouvement composite des gilets jaunes, c’est le silence des quartiers et des cités peuplés de bronzés. D’habitude, ils ne détestent pas qu’on casse du flic, mais là, on dirait qu’ils laissent tomber parce qu’ils flairent que c’est une histoire entre Gaulois, des gens qui pourraient ne pas être trop aimables à leur endroit, qu’ils soient flics ou gilets jaunes… Pendant ce temps-là, ils s’organisent entre eux : intense créativité  culturelle d’un côté, trafics en tout genre et fondamentalisme religieux de l’autre.

 

Par les armes

Je dédie au génial philosophe Luc Ferry cette citation attribuée à Arnaud Amaury, abbé de Cîteaux et légat du Pape, lors du siège de Béziers (1209) : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! »

 

Soixante-neuf

Faut pas rêver, que ce soit le genre de mec qui tabassait les flics, ce boxeur, ou que ce soit le genre de flic en chef qui tabasse gratuitement des gens, c’est aussi le genre des types qui te tabassent pour une place de parking. Suffit qu’ils aient goûté à la joie de cogner, une sorte d’enthousiasme. À la limite ils se donnent mutuellement du plaisir.

 

Pourquoi ?

Pourquoi les pauvres continuent-ils à se tourner vers l’État pour organiser leur existence ?

Pourquoi ne s’organisent-ils pas de manière à développer des solidarités productives ?

Pourquoi ne cherchent-ils pas à transformer leur colère en énergie créatrice et collective ?

Pourquoi vont-ils contester et casser Paris au lieu de concevoir une productivité de voisinage ?

Pourquoi continuent-ils à se percevoir comme la base de la société, l’État étant la tête ? Pourquoi n’en seraient-ils pas le cœur ?

 

Du 1er au 7 janvier   

 

Conversion

Il faut changer de regard et se dire que ceux qui sont considérés aujourd’hui comme la base de la société en sont en réalité le cœur.

 

Création

Le principe selon lequel il faut créer d’abord de la richesse pour pouvoir la redistribuer, exprimé par Hollande puis par Macron, me paraît faux. Ce n’est pas comme cela que cela se passe dans la vraie vie pour la raison que la richesse n’est pas produite par une entité supérieure autorisée à programmer le devenir ultérieur des gens, mais par ces gens eux-mêmes, y compris ceux qui, n’étant pas Dieu, ont simplement pour tâche de faciliter cette création par des décisions raisonnables. La richesse produite revenant à tous de façon rétroactive. Ou non. 

 

Zone grise

La religion, chez nous en France, est de l’ordre de l’impensé. Quelle qu’elle soit, et quelle que soit la façon dont on se situe à son égard. Au fond, la religion, on ne sait pas vraiment ce que c’est, et même, on ne cherche pas à le savoir.

 

Regrets

Si j’avais vingt ans de moins, je tenterais de relancer Autres temps, la revue protestante du christianisme social hélas disparue. Ça me paraîtrait même urgent aujourd’hui quand je lis l’ensemble de la presse parpaillote.

 

Illusion

Quand tu es riche, tu penses que si les pauvres ne sont pas contents, c’est qu’ils sont jaloux. Tu n’imagines pas qu’ils aient autre chose à faire. Par exemple pour éviter de devenir plus pauvres.

 

Pour combien de temps ?

Les gilets jaunes, c’est un peu les soviets avant Lénine. Des conseils disséminés et d’orientations diverses. Mais n’est pas Lénine qui veut.

 

Vœu

J’adresse à mes lectrices et à mes lecteurs un message de bénédiction, de la part du Seigneur, pour l’année qui commence.

 

Carne

Le langage n’est jamais innocent, et s’il y a un mot qu’il faudrait retirer du vocabulaire des chrétiens, c’est bien celui d’incarnation. Il est l’indice de ce bon vieux dualisme de la chair et de l’esprit, de la matière et de l’âme, venu des Grecs, absent des Écritures, et qui a contaminé toute la spiritualité de la Chrétienté, avec son mépris de la chair, cette saleté de carne, impure et mortellement avide… Selon les Écritures, le Christ ne s’est pas in-carné, il n’est pas un pur esprit descendu dans la chair, il a habité parmi nous. Et ce n’est pas en esprit qu’il s’est relevé de la mort mais en chair et en os. Il ne s’agit pas d’une incarnation mais d’une visitation.

 

 

Retour au haut de page