Fil - Peintures acryliques poétique par Huynh Duy - www.artpeople.net - DR

 

 

Retour à la page d’accueil

 

Retour à la page Ecrire

 

 

 

Depuis janvier 2015, les réflexions habituelles portées

sur ce site sont devenues un journal.

Le journal d’une retraite, terme à prendre en deux sens.

Il s’agit d’une part du journal d’un retraité.

Et d’autre part de pensées survenues chez un type qui vit

dans un hameau retiré.

 

(On pourra trouver les textes de l’année passée aux pages

du Journal 2015, du Journal 2016 et du Journal 2017)

 

 

 

 

journal 2018

 

Pour réagir : jean.alexandre2@orange.fr

 

Du 22 au 31 décembre   

 

Iniquité

Consultés, les Français votent n’importe comment : la majorité de la population n’est pas représentée parmi les personnalités préférées des Français ! Je veux parler des femmes, bien sûr.

 

Promesse ?

C’est évidemment arbitraire puisque lié purement et simplement à nos calendriers, mais on nous annonce une nouvelle année. Cela me fait penser à Jean-Baptiste, l’annonceur : une vie nouvelle, une histoire nouvelle. Elle repartait du désert, cette vie, elle quittait la ville sainte, elle abandonnait le lieu saint, elle se souciait des vies et de leurs actes, elle allait parler d’un avenir. Qui venait.

 

Calmos !

Le référendum d’initiative citoyenne a beau avoir le vent en poupe, il me semble une porte d’entrée un peu trop ouverte à la démagogie. C’est trop rapide, les passions risquent de ne pas avoir le temps de retomber avant que la décision soit mûrement réfléchie. De plus, on sait qu’en France, on vote plus en fonction de la personne qui pose la question qu’en réponse à cette dernière. Je préfèrerais qu’on s’en tienne pour l’essentiel à la voie parlementaire, c’est elle, je pense, qu’il convient de réformer radicalement.

 

Du 21 au 28 décembre   

 

Le signal-Ghosn

Les salaires des grands patrons, comme on dit, ne sont pas seulement exorbitants, ils sont surtout l’effet dérivé du vol de la valeur travail au profit de la valeur boursière. Ce n’est rien d’autre que de la prévarication.

Or on peut se demander si la chute de Carlos Ghosn ne dépasse pas son cas pour devenir une sorte de message ? Comme un signal apte à être perçu confusément, à terme, par le plus grand nombre. Comme le clap de fin de l’acceptation veule, par les peuples, d’un système de prévarication généralisée ?

C’est qu’à un moment, quand la vague est arrivée à son point culminant… elle retombe.

 

Associations

J’apprends à l’instant que Florian Philippot a déposé la marque Gilet jaune. Pourquoi, au même moment, pensé-je au vautour, au chacal et à la hyène, tous animaux que l’on appelle charognards ? 

 

Urbi et orbi

J’essaie d’expliquer le truc à mes frères protestants : le pape dit les choses qu’il faut dire à la Ville et au Monde, c’est ça, le rôle d’un pape, chez les cathos : dire ce qu’il convient de croire et de faire. Après quoi, ma foi, ces choses étant dites, chacun en fait ce qu’il veut, ou ce qu’il peut, personne n’est parfait.

 

Benalla

Quand j’entends ce nom, me vient aussitôt l’image, connue de nombreux folklores dans le monde, d’un petit diablotin maléfique accroché aux basques d’une personne importante. Il ne la lâche pas, quoi qu’elle fasse. Même si elle pense s’être débarrassée de lui, tout à coup le revoilà…

 

Helvètes

Ce culte de Noël proposé par les Suisses hier matin sur France 2, propre comme un sou neuf et précis comme une horloge, c’était du bon boulot. Et total respect : cette façon de faire chanter à la perfection toute une assemblée, que ce soit à une ou à plusieurs voix ! Manquait peut-être un peu de folie, après tout c’était Noël, mais bon, chacun son truc.

 

Les idées fausses coûtent cher

Mais surtout à ceux qui en supportent les conséquences. La preuve : regardez celles de ce pauvre Macron. Ceci dit, elles ne sont pas les seules.

 

Perte sèche

Il va de soi qu’à mon âge, on perd des amis, mais on perd aussi des maîtres. J’en ai perdu deux cette année, Louis Simon et Guy Bottinnelli. Deux pasteurs comme on aime, hommes de fraternité.

 

Lapix

On pouvait être un peu déçu par le Grand Échiquier présenté par Anne-Sophie Lapix jeudi soir sur France 2. Les invités étaient excellents mais il manquait, je trouve, cette chaleur, cette sensation de proximité que Chancel lui apportait autrefois.

 

Du 14 au 20 décembre   

 

Actualité

Magnificat : on oublie souvent que Marie chante un Seigneur qui disperse les orgueilleux et renverse les trônes. Elle porte la parole de la foule des miséreux, piétinés par les puissants. 

 

Syrie

On le constate une fois de plus, cette fois-ci avec les Kurdes : les États-Unis n’ont pas de parole, les États-Unis n’ont pas d’alliés.

Message aux Européens de l’Est : Comme la plume au vent, Sam est volage, est bien peu sage qui s’y fie un instant… Fol qui s’y fie un seul instant (avec mes excuses à Verdi et Piave).

 

À gauche

De profundis clamavi : il serait peut-être temps que Mélenchon et les autres se rendent compte qu’ils ont perdu la main, désormais, et qu’ils travaillent ensemble à proposer une conception à la fois claire, réaliste et généreuse de ce qu’il faut au pays. Sinon c’est la Bérézina pour eux tous.

 

Des morts

Il y a diverses sortes de morts. On fait à bon droit mémoire de ceux qu’un djihadiste a tués, on laisse dans l’ombre ceux qui sont morts du fait de l’action des gilets jaunes. On n’avait pas voulu la mort de ceux-là, elle n’a donc pas de poids social. Reste qu’ils sont morts.

 

Pour rien

Nos sociétés connaissent une sorte de résilience passive extrêmement efficace. Elle leur permet d’effacer les traces laissées par la violence. Quelques jours suffisent et tout en aura disparu. En reste seule la mémoire. Si les djihadistes comprenaient cela, peut-être prendraient-ils la mesure de leur bêtise.

 

Naissances

Chez nous, Noël est désormais totalement dissocié de la Nativité. Il y a des faits plus importants dans l’actualité. À l’époque, déjà, on parlait des conséquences fiscales du recensement organisé dans l’Empire, ou bien l’on commentait le remariage people du roi Hérode Antipas avec sa belle-sœur. Or ce fait-divers, la naissance sur la Terre d’un enfant menacé de plus, a tout fait basculer. C’est que Dieu manie fort bien l’effet papillon. À quand la suite ?

 

Menteurs 1

Retenons la leçon du Brexit : le peuple se met à croire les menteurs, les flatteurs qui lui laissent penser que tout est possible sans les autres, et il les écoute. Dès qu’il a fait le choix prescrit, les menteurs sont les premiers à pressentir le lourd préjudice que le sac de nœuds qu’ils ont suscité va causer à leur peuple et ils disparaissent, incapables de faire honneur à leur parole.

 

Menteurs 2

Retenons la leçon italienne : le peuple se met à croire les menteurs, les flatteurs qui lui laissent penser que tout est possible sans les autres, et il les écoute. Dès qu’il a fait le choix prescrit, les menteurs s’aperçoivent qu’ils ne sont pas en mesure de mettre en œuvre ce qu’ils avaient promis de faire. Affaire à suivre : combien de temps tiendront-ils avant de perdre la face ?

 

Menteurs 3

Retenons la leçon hongroise : le peuple se met à croire les menteurs, les flatteurs qui lui laissent penser que tout est possible sans les autres, et il les écoute. Dès qu’il a fait le choix prescrit, les menteurs en profitent pour mettre en œuvre une politique intérieure despotique, corruptrice et spoliatrice. Combien de temps faudra-t-il pour les mettre au pas, et à quel prix ?

 

Du 6 au 13 décembre

 

Rudesse

En ce temps de l’avent, on dirait bien qu’avec tout ce qui se passe sur les ronds-points du pays ou dans les rues de Strasbourg, le Père Noël ventru en a pris un coup dans le bide. La foiridon n’est plus tellement à l’ordre du jour. Une occasion pour rappeler que Noël, c’est plutôt l’histoire d’un enfant qui va en baver – normal, quoi – mais qui a de l’avenir. 

 

Constance

On me dit que vu ce qui se passe dans le pays, ce n’est peut-être pas le moment d’écrire des poèmes, qu’ils soient bucoliques, pieux ou rigolos… Eh bien si. Justement. Comme dit l’autre, je garde le cap.

 

Sans avenir

En ce temps d’aspiration au changement, le macronisme n’arrangera jamais rien parce qu’il a zappé sur cette question de fond, que j’exprimerai rapidement ainsi : la société démocratique repose-t-elle sur un contrat entre partenaires, ou sur un contrat de tutelle ? Ne pas l’aborder revient pour lui à choisir l’existant. En ce sens, il reste archaïque.

Exemple tout bête : il est typique d’entendre une ministre parler de récompenser les salariés pour leurs efforts. Comme si l’emploi n’était pas le résultat d’un accord entre contractants mais un lien entre maître et serviteur.

 

Caquetages

Le président a parlé. Suit un débat à la française : six personnes sur le plateau télévisé, une qui parle, les cinq autres qui l’empêchent d’être entendue. Normal, chacun a raison absolument, au point que les autres ont absolument tort, et réciproquement.

 

Je fais un rêve

Deux personnes restent paisiblement assises pendant trois mois autour d’un rond-point, rien ne se passe. Des milliers de personnes restent paisiblement assises pendant un mois autour de tous les ronds-points, le monde change. 

 

Supplément*

Ilia Puntz arborait un gilet jaune. Beaucoup de gens en portaient et il ne voulait pas de désolidariser. Il ne trouvait pas ça très seyant mais il assumait. Pourtant, il était mal accueilli lorsqu’il s’approchait d’un groupe de personnes ainsi vêtues, de celles qui criaient : « On n’a plus rien, on est à poil ! » On le huait en effet en hurlant : « Espèce de gros dégueulasse, va te rhabiller ! »   

* Voir à la page http://alexandre2.pagesperso-orange.fr/puntz2.htm

 

Pique

Les protestants sont trop souvent les prosateurs de Dieu. La Bible, narratrice, poétique, prophétique, n’a pourtant rien de prosaïque. Là est le hic.

 

Reconnaissance

Merci à l’Union européenne, elle qui a financé les ronds-points qui parsèment notre beau pays : sans eux, qu’en serait-il des gilets jaunes !?

 

Question

Un mouvement contestataire radical ou une insurrection populaires ont tendance à s’éteindre au moment où un milieu apte à dominer l’ensemble semble régler la question de départ, récupère la mise et prend le contrôle du pays considéré, le plus souvent au détriment des acteurs du mouvements initial. On ne parle pas ici des partis politiques constitués mais des milieux sociaux représentant certains intérêts collectifs dominants. Dans la situation présente, quel serait ce milieu ? Bref, qui va gagner à la suite de la confrontation actuelle ?     

 

Du 1er au 5 décembre 

 

Avent

En cette période de l’avent les croyants évoquent l’avènement du Fils de l’homme. C’est bien ce que nous attendons, en effet : l’avènement de l’humain véritable, tellement long à naître…

 

Confession

Jusqu’à samedi dernier, je cornais de bon cœur, avec conviction, lorsque j’abordais un rond-point occupé par les Gilets jaunes. Je soutenais, sinon certaines de leurs méthodes, du moins la cause qu’ils déclaraient défendre, celle des plus démunis. Depuis ce samedi, et compte tenu de la façon dont ils zappent sur la nature des violences commises alors, je ne corne plus, je me désolidarise. Je trouve que ce mouvement est trop ambigu aujourd’hui pour être républicain. À eux de faire le tri, parmi les leurs.

 

Suite politique

Le mouvement des Gilets jaunes n’a d’autre choix que de se décider entre un bordel généralisé amenant à des situations de plus en plus violentes… ou l’entrée en politique, c’est-à-dire se mettre à clarifier ses orientations d’avenir et les moyens à utiliser pour y parvenir.

Dans le cas où l’essentiel de ces orientations résonnerait avec celles de la Gauche, celle-ci devrait se remettre profondément en cause.  Elle ne se sortirait en effet de son marasme actuel qu’à deux conditions :

1 : faire un mea culpa et un bilan très clairs et très approfondis portant sur l’ensemble de son comportement passé, de préférence toutes organisations confondues ; 2 : proposer une orientation politique lisible et réalisable, c’est-à-dire n’amenant pas à un reniement obligé dès son arrivée au pouvoir.

Cela signifie que les organisations de type socialiste devront se réformer de fond en comble afin de devenir réellement populaires, au sens d’une prédominance des milieux sociaux dominés.

Le hic : on cherche en vain une direction politique de poids capable de faire ces choix, de les rendre crédibles et de rassembler autour d’elle…

 

Populisme

Aujourd’hui, il est inquiétant de constater que, la question de l’immigration mise à part, Mélenchon et Le Pen disent la même chose.

 

Impasse

Il faut modifier la politique initiée par Macron, mais par quoi, et par qui ? La gauche, en tout cas, est incapable de s’unir, ni les uns ni les autres ne sont prêts à proposer un programme à la fois lisible et immédiatement réalisable, c’est-à-dire ne menant pas, par force, à un reniement ultérieur. Quant à l’émeute, elle a toujours conduit au renforcement de l’ordre établi ou au despotisme. Pas le choix : qui, dans ce contexte, aura le courage d’une parole claire et rassembleuse ?

 

Reniements

À propos de reniement, on constate que ce fut le comportement de tous ceux qui ont prétendu passer outre aux orientations de l’Union européenne, décidées en commun. Exemple : le gouvernement italien est contraint aujourd’hui de revenir sur un budget qui contrevenait aux règles fixées par l’Union… dont l’Italie est pourtant un membre de poids. Moralité, pas d’autre solution pour opérer un changement que de convaincre les autres États membres.

 

Pouvoir

Je me demande pourquoi les milliardaires étasuniens, qui ne sont pas stupides, tâchent ardemment d’éviter l’impôt mais font don d’une grande partie de leur immense fortune. Peut-être qu’ils préfèrent jouir de leur pouvoir en choisissant de financer, non la collectivité anonyme, mais des œuvres de leur choix ?

 

 

Du 23 au 30 novembre  

 

À gauche toute !

En 2017, certains annonçaient la disparition de l’opposition classique entre la droite et la gauche et s’en réjouissaient. Eh bien nous en sommes au point où l’on voit ce que produit cette fumeuse disparition. Je m’explique là-dessus sur ce site à la page Suite civique (article À gauche toute !)

 

Social ?

Si j’en juge par l’activité qu’ils déployaient autrefois dans le Poitou, il fut un temps où les pasteurs fondaient des journaux locaux prônant une fraternité toute pratique, à l’école de Charles Gide, ou inventaient des produits capables de fournir un revenu à leur paroissiens les plus pauvres, etc., toutes choses qui ne les empêchaient pas de prêcher une doctrine exigeante. Pasteur, c’est toujours un métier à inventer.

 

Utopie ?

Ce qui serait bien, ce serait que les gens qui se mettent un gilet jaune sur le dos et se rassemblent jour après jour pour protester, en profitent en même temps pour s’organiser en vue de créer chez eux du neuf, du réaliste et du solidaire.

 

L’anarchie pour les nuls

Chaque type de société humaine impose à ses membres un ensemble relativement cohérent de désirs obligés, avec les comportements qui vont avec. Chacun s’y soumet, qu’il le sache ou non, qu’il le veuille ou non. Il ne peut faire autrement. Ce qu’il veut, il ne le fait pas, et ce qu’il ne veut pas, il le fait. Ce qui est d’ailleurs la définition que Paul donne du péché. Un simple exemple : tu ne veux pas violenter la planète mais tu roules en voiture, tu ne peux te passer d’un frigo ni de vacances loin de chez toi, etc. Telles sont certaines des conditions qui te permettent d’être en mesure de te conformer à ce qui est attendu de toi chaque jour. Si bien que quand tu t’aperçois que le type de société que tu connais devient trop invivable à tes yeux, carrément exécrable, tu n’as pas d’autres choix que d’en combattre les fondements, ce qui s’appelle la révolution (mais elle accouche la plupart du temps d’un despote), ou de les pervertir par des comportements rusés et conséquents répondant de proche en proche à une déviation du désir collectif, ce qu’on appelle insoumission pacifique et qui est le véritable visage de l’anarchisme. Exemple : tu ne travailles plus que dans un cadre solidaire parce que tu remplaces le désir de la gagne par le désir de fraternité. Peut-être un tel changement, devenu massivement désirable, aboutira-t-il alors, par un effet de seuil, à un déplacement des désirs initiaux auxquels répond l’organisation sociale dont on ne veux plus. Il convient alors, en attendant, d’assumer ce peut-être, moralement malcommode. C’est qu’il n’y a pas un juste, pas même un seul, mais seulement des pécheurs lucides, des déviationnistes avisés. Et conséquents.

 

Prédication

Aujourd’hui, retrouver l’esprit du premier Christianisme social, ce serait promouvoir à nouveau le mouvement de la mutualité et des coopératives à visage humain, c’est-à-dire l’esprit de la fraternité active. Voilà qui retrouve aujourd’hui une évidente actualité, le capitalisme financiarisé et sa cupidité inhumaine aidant.

 

Jaune pâle

Les gilets sont jaunes et les visages sont blancs, c’est une affaire entre Gaulois. Les minorités ethniques, comme on dit pudiquement, ne se sentent pas concernées. 

 

Degré

Du mouvement des femmes au mouvement des gilets jaunes, qu’est-ce qui en bave le plus ? Réponse : une gilet jaune, hélas !

 

La honte

Le mieux pour renforcer le Pouvoir : les anars au coude à coude avec les fachos pour casser du keuf… Ou quand anar rime aujourd’hui avec connard.

 

Récupération

C’est la course à qui soutiendra le mieux les Gilets jaunes. Si ça continue, même les Marcheurs s’y mettront au cri de "Mort au fisc !"

 

ça va mieux en le disant

Un accord global sur le Brexit ? D’accord, mais à une condition : que les Godons renoncent définitivement à leurs prétentions sur Calais.

 

À la niche !

Leur Vendredi noir (je traduis), c’est justement le meilleur moyen pour me dissuader d’acheter, c’est arnaque et compagnie et en plus ça parle même pas français.

 

Du 16 au 22 novembre   

 

Colère

Quand les gens sont en colère, pas moyen de discuter. Ni d’un côté ni de l’autre. On est dans le ressenti, ça ne se discute pas. Après coup, soit on s’assied et on échange des propositions de solution, soit on va se coucher sans manger en attendant la prochaine colère, soit on casse tout. Une chose est sûre, c’est tout bon pour les marchands de colère.

 

Solidarité

Il me semblerait judicieux que soit tout de même organisée une collecte pour subvenir à la défense de ce bon M. Ghosn, prisonnier des Japs.

 

Passages

Pour moi, l’œcuménisme a eu ce mérite, sans doute le plus important : permettre la rencontre, rendre poreuses les frontières, rendre perceptible l’unicité sous-jacente de la voie du Christ, ceci au-delà ou en deçà de toutes ses interprétations conceptuelles, culturelles et institutionnelles, même les moins acceptables à mes yeux.

 

Homélie

Compte tenu de ce que l’aménité, la douceur, la consolation, la bénignité, etc., du Christ trouvent d’innombrables canaux pour parvenir aux peuples éplorés, je me dis que l’heure est sans doute venue de prêcher la colère, la rage, la honte et la violence blessée du Christ. Amen.

 

Mèfi !

Dans l’histoire, le type de mouvement populaire, spontané et disparate, que représentent de nos jours bonnets rouges ou gilets jaunes, aussi sympathique puisse-t-il paraître, s’il prend le pouvoir par l’émeute, ne sachant plus qu’en faire, a toujours fini par accoucher d’un tyran. 

 

La foule

Les Français sont en colère… ils vont manifester leur colère… Ce genre d’expression représente le degré zéro de la politique. Avec ça, que ce soit le slogan de médias décérébrés ou le mot d’ordre d’un mouvement spontané aux motifs divers, réels mais confus et parfois contradictoires, on est dans le populisme. C’est la confusion entre le peuple et la foule. Il n’y a rien de constructif à en attendre et c’est bien malheureux pour ceux qui cherchent à exprimer ainsi leurs graves difficultés.

Les responsables des partis politiques et des syndicats qui cherchent à récupérer l’affaire ou même à s’en mêler auraient dû plutôt faire, et depuis longtemps, des propositions réalistes et réalisables.  Leur rôle est de clarifier les questions, de définir des orientations et de proposer des solutions, non de suivre la foule.

 

Du 8 au 15 novembre   

 

Wait a minute

À propos de l’intervention américaine en France durant les deux guerres mondiales, Trump, avec ses touites à répétition, a tendance à oublier les faits. En 1917 comme en 1943, les États-Unis ne sont entrés en guerre en Europe qu’après avoir été attaqués directement par les Allemands. Les Français étaient alors dans la guerre depuis trois ans sans que Washington ait bougé. Cela n’enlève rien à la reconnaissance que nous devons aux boys de l’Oncle Sam venus combattre et souvent mourir chez nous, c’est juste une précision.

 

Naïveté

Les faits évoqués ci-dessus sont un bon exemple de ce que toute politique de défense qui repose sur la confiance dans le bouclier américain est un leurre. Cela ne marche que si les États-Unis y trouvent leur propre intérêt. Ce point de vue commande la politique militaire française depuis de Gaulle, qui savait d’expérience ce qu’il en est. Avis aux Européens de l’Est.

 

Choisir

J’entends dire ceci : « Pendant cette guerre de 14-18, qu’est-ce qui pouvait pousser les soldats à sortir de leur tranchée pour courir au-devant de mitrailleuses ? » Bonne question, dont voici une bonne part de la réponse : ne pas le faire, c’était douze balles dans la peau pour trahison devant l’ennemi.  

 

Schizo 2

Je déteste les principes qui commandent la politique intérieure de Macron, et par conséquent leur application concrète, mais j’adhère totalement à sa politique extérieure, qu’exprimait parfaitement son discours d’hier à l’Arc-de-Triomphe.

 

Schizo 1

Faut-il vraiment que les cérémonies officielles qui supposent la présence des citoyens se passent à l’heure des services religieux et des émissions confessionnelles ? Choisir entre Dieu et la République répond pour le croyant à un comportement de schizophrène.

 

Dioscures

Menaces d’attentat : extrême droite et djihadisme, même combat : dézinguer la démocratie.

 

Dans les yeux

En ce jour de 1916, les Allemands étaient sortis de leur tranchée et ils avançaient vers les lignes françaises en criant. La section d’Albert Gehant, mon grand-père, dans le civil ouvrier parisien, est sortie aussi, baïonnette au canon, pour aller au contact de l’ennemi et l’obliger à retourner dans ses tranchées. Le terrain était tellement labouré par les obus des uns et des autres que cette charge s’est vite transformée en une série de sauts d’un cratère à un autre. Le Lebel emmanché de sa Rosalie, Albert court devant lui et saute dans un trou : un Allemand y est déjà… « Le Boche, c’était un jeune, on était tout près, à se toucher, on s’est regardés les yeux dans les yeux, on s’est compris, on a sauté dehors chacun de son côté. On allait pas se tuer, c’était un gars comme moi. » 

 

Merci à vous !

En ce jour de 1916, le soldat Alfred Alexandre, mon grand-oncle, un ouvrier agricole briard dans le civil, est appelé à rejoindre son frère aîné, Auguste, mon grand-père, coupé en deux par un shrapnell. À la suite de quoi il demande à être muté chez les nettoyeurs de tranchée, les gars qui achèvent les blessés ennemis à l’arme blanche. Il fait cela jusqu’au 11 novembre 1918. Il meurt plus tard dans un asile d’aliénés. Grand merci à Pétain et aux autres.

 

Du 1er au 7 novembre   

 

Costard

Pétain, "le grand soldat", "le vainqueur de Verdun"… Mon grand-père, ancien poilu, en disait ceci, en substance : « Pour gagner, à Verdun, c’était pas dur, fallait juste faire tuer plus de tes gars que l’ennemi pouvait le faire avec les siens. »

 

ça s’appelle urbanisme

À Marseille comme à Paris, laisser pourrir les habitations des quartiers populaires pour pouvoir les remplacer à terme par du logement plus rentable est une pratique qui rapporte aux promoteurs et à leurs obligés. Parfois, il y a de la casse, mais bon…

 

Bâtard

Sur une chaîne de télévision du service public, je note au passage cette information à propos d’une émission à venir : « Ce sera un live en prime time », c’est-à-dire un direct en début de soirée. Comme quoi l’anglomanie, c’est la prime aux feignants.

 

Vote 1

La Nouvelle-Calédonie reste française. Voilà de quoi nous valoir une fois de plus l’antipathie des Australiens.

 

Vote 2

Pour ma part, je ne vois que deux catégories de la population calédonienne qui désire l’indépendance : une grande partie des Kanaks, par besoin évident d’être respecté, et ceux qui préféreraient se rapprocher de l’Australie pour des raisons d’efficacité économique.

 

Précautions

On peut dire qu’on l’aura préparée, cette Grande Guerre !*

* Il s’agit bien sûr du battage médiatique qui anticipe depuis des jours sur la journée du 11 novembre prochain. Nos médias aiment le sang.

 

Persécution

« Une jeune musulmane, Aswa Bubu, vient d’être condamnée à la prison à perpétuité, à Paris, pour avoir bu de l’eau du baptistère de l’église Saint-Étienne-du-Mont, ce qui constitue un blasphème. Les autorités musulmanes françaises crient à la persécution religieuse. » Bien entendu, je viens d’inventer totalement cette "information", en écho au sort réservé au Pakistan à la chrétienne Asia Bibi, toujours menacée de mort. Qu’en disent celles de nos compatriotes musulmanes qui parlent de discrimination pour cause de foulard ?

 

Casse-tête

Le problème, avec la Gauche, c’est qu’il n’existe aujourd’hui aucune alternative à Macron qui soit favorable à L’Union européenne.

 

Agenda

Ne pas confondre : le 31 octobre, c’est la Fête protestante de la Réformation (1517, Luther, les 95 thèses, etc.) ; le 1er novembre, c’est la Toussaint, ou Fête catholique de tous les saints ; le 2 novembre, c’est la Fête catholique des morts. À noter que les protestants ne fêtent pas les saints, et encore moins les morts.

  

 

30 et 31 octobre   

 

Qui voilà ?

Ce que veulent la plupart, quel que soit le domaine c’est un ordre juste. Eh ben tiens ! Ségolène revient à la Une…

 

Enthousiasme

Certes, on pourrait s’y tromper, mais aujourd’hui est un jour de fête, c’est la Réformation : Luther, ses thèses, etsétéra. Comme disait Droopy (qui était sûrement protestant) : You know what, I’m happy

 

Chrétiens

On se demande comment des chrétiens peuvent soutenir un leader violent : des protestants un Orban, des évangéliques un Trump ou un Bolsonaro, des orthodoxes un Poutine… Naïfs que nous sommes ! Si le Christ revenait, la plupart des croyants foutraient le camp au moment crucial ou le renieraient grave. À commencer par leurs soi-disant chefs, Kyrié éléison ! Alors il irait seul au bout comme d’hab. Avec la légende du Grand Inquisiteur, Dostoïevski a écrit là-dessus un texte définitif. Dans tous les sens du mot, le Christ est une personne déplacée.

 

Du 23 au 29 octobre   

 

Sélection 1

Aux États-Unis, quand on n’est pas content, on se paye une bonne tuerie, ça soulage. Une fois c’est dans une église noire, une fois c’est dans une synagogue, une fois c’est dans un lycée, une fois c’est dans une boite pour homos. Ça dépend de ceux qu’on n’aime pas et du niveau de la pression de colère interne que génère le mode de vie local. Rassurons-nous, les vrais endroits qui comptent, bien protégés, sont hors de danger. Ainsi la Bourse.

 

Sélection 2

Pourquoi n’aime-t-on pas les Noirs, ou les Juifs, ou les bahuts, ou les gays ? Peut-être parce qu’on est malheureux, en échec, et qu’il faut bien qu’il y ait des responsables à cela. Mais pourquoi ceux-là ? Peut-être parce que les vrais responsables de l’échec ne sont pas identifiables, ne doivent pas être identifiés : il pourraient aussi bien être nous, qui sommes blancs, ou chrétiens, ou incompris, ou hétéros… Ce pourrait être notre échec à tous, moi compris. Non, pas ça !

 

Attestant

Gilles Boucomont prêchait sur France 2 ce matin (Présence protestante). Une fois de plus, il confondait la Parole de Dieu, qui est le Christ, et les Écritures saintes, qui en sont les témoignages. Raison pour laquelle, sans doute, il a prêché sur ces dernières plutôt que sur le Premier.

 

À l’Est, rien de nouveau

L’ennemi, c’est Bachar et son régime. L’ami, c’est MBS et son régime. On bombarde l’un, on vend des bombes à l’autre. Or ce sont les mêmes, au fond, sinistres despotes et massacreurs cyniques. Va comprendre, Charles…

 

Salauds de pauvres !

Trump veut déployer l’armée pour qu’elle s’oppose à l’entrée sur le territoire US des marcheurs honduriens… Une armée ultra-moderne contre une armée de va-nu-pieds, ça va être du nanan, genre tir forain ! Les Européens devraient y penser pour se prémunir eux aussi. Un Mur de l’Atlantique, mais en Méditerranée. Des blockhaus sur la plage de Saint-Trop. J’adorerais !

 

Torchons et serviettes

On parle beaucoup d’accents, ces temps-ci (on doit cela à M. Mélenchon). C’est pour moi l’occasion de préciser que l’accent parisien, qu’il faudrait adopter pour être à la page, n’existe pas, ou plutôt qu’il en existe plusieurs, fort différents et très diversement recevables. Ainsi, par exemple, et pour rester dans Paris intra-muros, l’accent de Ménilmontant froisse vivement les oreilles des gens du Faubourg Saint-Germain, et vice versa ! Le premier des deux, d’ailleurs, est beaucoup moins facile à faire entendre que bien des accents dits régionaux : il est moins bien reçu, en effet, de plaider ou de prêcher à Paris avec l’accent de Ménilmontant qu’avec celui d’Alès. Quant à l’accent qu’on qualifie de parisien, il est en réalité celui du français officiel, qui n’a ni terroir ni quartier de référence.   

 

La honte

Faurisson mort, il était attendu et le voici désormais présent devant un comité d’accueil composé de six millions de personnes. Du moins je le suppose, et l’espère.

 

1+1=1

Ces temps-ci, l’augmentation du nombre de millionnaires français est rapide. Tout aussi rapide est l’augmentation du nombre de Français pauvres. Y aurait-il là un mécanisme du genre vases communicants ? Il s’agit plutôt des résultats de décisions économiques distinctes, mais qui vont dans le même sens, celui du renforcement du néo-libéralisme. 

 

Logique

Tu fournis des armes lourdes, hyper-létales, à un seigneur moyenâgeux doublé d’un religieux fanatique, qu’est-ce que ça va donner normalement ?

 

Famille

J’ai beaucoup plus de frères et de sœurs dans le monde qu’en France. C’est pourquoi j’ai un doute sur la solidité de mon patriotisme : entre M. Castaner et un Africain protestant sans papiers, par exemple, lequel préférer ? Déjà que quand ce dernier n’est pas protestant…

 

Évangéliques ?

Il existe un malentendu à propos de l’expression "les évangéliques". Il n’est pas question de confondre les baptistes et, par exemple, les tenants du soi-disant évangile de la prospérité. On devrait prendre l’habitude de parler d’évangélicals (ou …caux) pour désigner ces derniers, et quelques autres venus de la Bible Belt US, et les distinguer des évangéliques canal historique.

 

Du 16 au 22 octobre   

 

Cul-de-sac

Quelles que soient leurs raisons, le comportement foutraque des représentants de La France Insoumise me paraît de nature à repousser aux calendes grecques un quelconque front de la Gauche lors des prochaines élections. Nous sommes condamnés à Macron ou à pire pour encore longtemps. Merci Messieurs-Dames !

 

Je dis ça…

Quand il se sent accusé ou traité injustement, que fait un personnage politique responsable ? Il serre les dents, il laisse passer l’événement avec dignité, se bornant à le commenter de tout son art du débat public. Les faits arrivés à terme, il attaque les responsables du dommage subi avec tous les moyens légaux à disposition, institutionnels comme démonstratifs. Dans tout cela, c’est le mot dignité qui importe le plus.

 

Tour d’horizon

Il y a des pays où l’on découpe les opposants à la scie électrique, d’autres où on les empoisonne au prion, d’autres où on les flingue dans la rue ou chez eux, d’autres encore où on les fait disparaître dans des mouroirs, ajoutons ceux où ils sont bombardés, gazés, incendiés en masse… Et il y a chez nous des gens qui admirent l’un ou l’autre des régimes en question. Quant à ceux qui se bornent à regretter pudiquement la noyade en mer de centaines de voyageurs démunis… ces pays-là, ce sont les gentils.

 

Entre deux chaises

Du malheur d’avoir des "frères" :

On me dit : « Tu es chrétien ? Salaud ! Réac ! À bas les pédophiles et le "Un papa, une maman" ! »

On me dit : « Tu es protestant ? Salaud ! Réac ! T’as pas honte de soutenir les fachos brésiliens ? »

Seigneur, je m’occuperai de mes adversaires, mais je t’en prie, occupe-toi de mes "frères" !

 

Bons débuts

Les premières déclarations de plusieurs nouveaux ministres sont encourageants… pour les lobbies de grandes entreprises spécialisées dans l’empoisonnement massif du pays comme aussi pour la chasse aux chômeurs. Ça avance, ça avance !

 

Clair et net

Ayant longuement réfléchi à la question, je me permets d’affirmer définitivement ceci : à Marseille, Mélenchon a un accent.

 

Il a habité parmi nous

Mon amie Aurélie nous offre cette vision de l’Incarnation : ce n’est pas seulement l’Être qui vient habiter la chair des humains, c’est aussi la chair des humains qui s’en vient habiter l’Être.

 

Perquisitions

Certains pensent que Mélenchon, l’autre matin, a pété les plombs. D’autres que les faits sont assez graves pour faire naître une telle colère. Pour ma part, je crois qu’en bon trotskiste, il cherche à faire monter le taux général d’agressivité populaire afin de placer plus largement le débat politique sous la pression de "la colère de la rue". Une rue qui, pour le moment, n’a pas encore répondu suffisamment à son attente.

 

Niaque niaque !

Le foute est un jeu qui se joue à deux équipes de onze joueurs et à la fin c’est la France qui gagne.

 

Grisaille

Ah bon, ça y est ? Dommage ! Que des mauvaises nouvelles, on était si bien sans gouvernement… Et en plus, Arto Paasilinna vient de mourir. Peut-être le seul écrivain capable de faire marrer avec un personnage de pasteur.   

 

Apothicaires

Quelle est la religion la plus nombreuse dans le monde ? se demande le Vatican. Il répond : l’islam, la deuxième étant le catholicisme. Il y a là une erreur. Le catholicisme n’est pas une religion mais l’une des confessions qui composent la religion chrétienne. Si bien que c’est cette dernière, toutes confessions confondues, qui est la plus nombreuse, avant l’islam. Ceci dit, ces comptes importent peu car l’évangile a toujours tendance à sortir de la norme religieuse, quelle qu’elle soit, qui tente désespérément de la contenir.

 

Du 7 au 15 octobre

 

Hyperactivité

On ne l’arrête plus, ce pape ! Un coup il défroque un évêque, après il cause homosexualité, une autre fois il insulte des médecins, après ça il canonise à tout va, j’en passe, et tout ça à son âge… J’imagine son moral, on se veut le Vicaire du Christ et on est réduit à faire la police des mœurs ! D’autant que Jésus n’a jamais fait ça.

 

Mollo mollo

C’est différent avec Macron, un perfectionniste : son gouvernement, il te le peaufine, il te le soigne aux petits oignons, il te lui pourchasse le moindre défaut, faut voir ! Pas de danger qu’il te vous le sorte sans l’avoir épousseté grave. ça prend du temps mais ces trucs-là, il pense, c’est cassable, faut faire attention. 

 

Francophonie

Dans la tête guerrière de Kagamé, formé en Ouganda, le voisin anglophone du Rwanda, je suppose que règne une opposition simpliste : "anglophonie, indépendance et protestantisme" d’un côté, le côté de son choix, contre "francophonie, sujétion et catholicisme" de l’autre, le parti d’une France coloniale. Il semble que Macron cherche à déjouer ce simplisme, d’ailleurs actif dans toute l’Afrique de l’Est.

 

Casse-tête

La question à poser lors des élections européennes ressemble à celle de la poule et de l’œuf : faut-il voter d’abord pour l’Union telle qu’elle est pour la réformer ensuite de l’intérieur, ou exiger en premier lieu sa réforme radicale afin de pouvoir ensuite voter pour elle ?

 

Pousse-toi d’là !

Quand je lis sur le fil d’actualité de mon serveur : «  Cisjordanie : feu vert à la construction de trente-et-un logements pour colons à Hébron », je me demande qui a autorité pour donner ce feu vert dans une zone officiellement administrée par les Palestiniens… La réponse me paraît évidente, eh bien non, car c’est le Gouvernement israélien qui le donne, ce feu vert. Ils doivent appeler ça "le droit au retour" !

 

P.S. – Bon d’accord, je ne nierais pas qu’il y ait un peu de fausse naïveté dans cette réaction…

 

État d’esprit

Une très récente émission de radio concernant "les évangéliques", plutôt ratée, m’amène à faire le point sur mon rapport à d’autres formes de spiritualités chrétiennes que la mienne. Je ne voudrais pas qu’on se méprenne sur le sens de celles de mes réactions qui les concernent.

C’est vrai, je suis agacé par ces gens qui se disent eux-mêmes évangéliques comme s’ils étaient les seuls à se revendiquer de l’Évangile. Tout comme je le suis par ceux qui se disent catholiques, c’est-à-dire universels alors qu’ils représentent seulement les deux tiers de la chrétienté.

Plus sérieusement, je suis en désaccord avec leur doctrine, aux uns et aux autres, comme avec certaines des pratiques sociales qui en découlent. Je ne cesserai pas d’en faire la critique comme eux-mêmes critiquent ma manière de croire. Comme on dit, cela est juste et bon.

Ceci posé, je n’ignore pas qu’il existe de grandes disparités dans leurs rangs, tout comme c’est le cas au sein de cette nébuleuse à laquelle j’appartiens, le protestantisme (d’ailleurs toujours à critiquer, lui aussi, en fonction de la Parole de Dieu).

Ceci posé, je fonds de tendresse pour la piété des plus démunis d’entre eux, quels qu’ils soient par ailleurs. Et je bée d’admiration et de reconnaissance pour ceux et celles des leurs qui m’ont si souvent montré la voie. C’est que je suis moi-même, à ma manière, tellement démuni…

 

Droit au visage

L’ONU va épingler la France, dit-on, sur l’interdiction de la burqa… Elle n’a pas d’autre atteinte aux Droits des humains à épingler ? Genre génocide ou autre…

 

Lieu saint ?

Je trouve une fois de plus exprimée dans quelque magazine soi-disant évangélique l’idée selon laquelle le devenir de Jérusalem aurait une portée mondiale. Je crois cette idée dangereuse, grosse de violence. Désacraliser les lieux et les temps, séculariser l’histoire à cause de l’incarnation de son Dieu, voilà le travail des croyants.

 

Ignorés

Le Poitevin est modeste, ce n’est pas lui qui va se rappeler au bon souvenir des raconteurs d’histoire. C’est pourquoi, sans doute, dès que l’on parle, et c’est fréquent, de la conduite des protestants à l’égard des Juifs lors de l’Occupation, on ignore – dans les deux sens du mot – la collective et très efficace action du Poitou protestant. À la fin, j’enrage.

 

Creuset

Aznavour c’est comme Zidane, c’est comme Drucker, c’est comme Charpak, et ainsi de suite. C’est comme la France.

 

Nation ?

Le néo-libéralisme qui nous gouverne – droite et gauche mêlées – depuis des décennies produit des individus séparés les uns des autres au lieu d’une société. Aussi brise-t-on la solitude intérieure en rejoignant, qui des partis politiques fondés sur la pure rancune, qui des Églises adaptées à la clientèle de supermarché, qui des groupes salafistes, qui des communautés ethniques, qui des clubs de fans ou de supporteurs, qui des cités fermées… J’en oublie. Comment refondra-t-on une Nation républicaine ?

 

Anonymes

Les mots ont un sens. Quand on nous dit qu’aux Invalides, pour Aznavour, il y avait aussi beaucoup d’anonymes à l’extérieur, on souligne sans le vouloir une tendance majeure de notre société : les célébrités au-dedans, les sans-nom au-dehors.

 

Latinos

Les milieux dits évangéliques, plutôt pentecôtisants, tiennent une place de plus en plus grande en Amérique latine. En un sens, il s’agit d’une colonisation culturelle étasunienne, tendance sudiste, qui favorise la droite réactionnaire. Il s’agit entre autres d’une façon de détourner le regard des pauvres vers leurs comportements intimes plutôt que vers leur situation sociale. Le tout dans une optique autoritaire et plutôt violente.

 

Du 1er au 6 octobre    

 

La liberté des femmes

Nadia Murad, cette toute jeune femme yézidie d’Irak qui fut esclave sexuelle de l’État islamique, a déjà reçu le Prix Sakharov avec sa compatriote Lamia Haji Bachar. Elle combat à la fois pour la dignité des femmes, le droit à la liberté de conscience et l’abolition pratique de l’esclavage. Aujourd’hui elle reçoit le Prix Nobel de la Paix 2018, et c’est bien dire qu’il n’y a de paix que dans la justice et la liberté…. et que cela passe par la libération des femmes.

 

Le corps des femmes

Le gynécologue congolais Denis Mukwege, par ailleurs prédicateur protestant, déjà lui aussi Prix Sakharov, reçoit de même le Prix Nobel. Son combat revêt ce même sens anthropologique majeur. Il concerne une démarche que l’on semble découvrir mais qui remonte à la nuit des temps : l’utilisation du corps des femmes, par le viol et le meurtre, voire le génocide, comme arme de guerre et de domination totale sur l’ennemi.

 

Moralité

Voici cette loi universelle : si tu veux dominer, domine en premier lieu le corps et l’esprit des femmes. 

 

Vade retro

On connaît le rôle important joué par les pasteurs luthériens lors de l’écroulement de la RDA en 1989. Il est intéressant de noter que leur influence est quasiment nulle actuellement. La raison en est simple : si leur action d’alors appelait à la liberté, elle supposait aussi la fraternité… Or celle-ci est devenue un élément de cette fameuse pensée unique à proscrire.

 

Poésie

Le nom de Gérard Collomb rappelait quelque chose à Emmanuel Macron, mais quoi ? « Ah ça y est ! Bien sûr, s’écria-t-il : il rime avec Ganelon… »

J’aurais pu écrire aussi : le nom d’Emmanuel Macron rappelait quelque chose à François Hollande… Mais Macron est une rime trop misérable pour Ganelon.

NB : Ceuss qui savent pas qui c’est Ganelon, y-zont qu’à se reporter à la Chanson de Roland, je vais pas non plus tout faire tout seul !

 

Courtoisie

J’ai une question (j’avais déjà l’idée de la poser à propos de Johnny Hallyday mais j’y ai pensé trop tard) : lors de la cérémonie de samedi en l’honneur de Charles Aznavour, la banque suisse sera-t-elle invitée ?

 

Renom

Nombre de Français venus de l’étranger, enfants d’étrangers ou résidant à l’étranger ont illustré le renom de notre pays. Citons parmi tant d’autres la Franco-roumaine Maracineanu, le Franco-belge Hallyday ou le Franco-arménien Aznavour. On peut penser aussi au Franco-russe Depardieu…

 

Respect

Le mort de la semaine, pour moi, hélas, c’est Alexis Philonenko, l’historien pointu de la philosophie, que j’ai connu chef éclaireur quand j’étais minot. Il était champion de natation, alors : total respect de notre part. D’ailleurs, à l’époque nous l’appelions Loutre. J’en ai bavé, j’avoue, bien plus récemment, en lisant son Luther,… mais ça valait la peine.

 

Prophètes de malheur

Le dernier rapport des scientifiques du Giec se présente comme un constat implacable de la montée des dérèglements climatiques et du retard pris pour les contrer. Leur texte, soumis à l’approbation des États de l'ONU,  met en garde contre des impacts forts à 1,5°C de réchauffement, et liste les options, désormais limitées, pour agir si le monde veut rester sous ce seuil. À mon avis, on est mal parti, et je crains que rien de sérieux ne se fasse : il y faudrait en effet un soulèvement général des populations.

 

 

Du 23 au 30 septembre   

 

Amer

Tu parles d’un dimanche, voilà que même Pétillon nous lâche… Comment voulez-vous qu’on soit de bon poil ?

 

Foutaise

Ce n’est certes pas par plaisir que nous avons quitté très vite, ma femme et moi, l’émission Présence protestante de ce matin, sur France 2, mais le bêlement supposé évangélique, quand c’est trop, pour nous c’est trop. Nous avons donc laissé les surfeurs chrétiens, de toute façon contents d’eux, louer, louer, louer le Seigneur jusqu’à ce qu’il n’ait plus soif. J’attends le culte de possibles boulistes chrétiens pour éventuellement me raviser…  

 

Incohérence

C’est curieux comme les gens qui partagent la pensée largement majoritaire dans la population – notamment sur la question de l’immigration – accusent ceux qui préfèrent les comportements conseillés dans les évangiles de se soumettre à la dictature de la pensée unique…

 

Normale

Quand je lis ce titre dans mediapart.fr : « Élus, zadistes et la pasteure du village se mobilisent contre une autoroute en Alsace », je suis content. Sur le fond, bien sûr, mais aussi à cause de la normalité nouvelle, en France, de l’expression la pasteure du village.

 

Aquarius

C’est pas bien du tout de chanter « Pendez les Blancs ! » Il y aura toujours un crétin qui le prendra au pied de la lettre. Mais là maintenant, ce qui se passe réellement, c’est plutôt « Noyez les Noirs ! »

 

Cause toujours

Allez, un petit coup de paroles prophétiques ! Là, cela s’adresse au gens de pouvoir d’alors, mais ça pourrait concerner aussi bien les Grecs d’aujourd’hui, entre beaucoup d’autres :

N’est-ce pas à vous de connaître le droit ? Vous qui haïssez le bien et aimez le mal, qui arrachez la peau de dessus les gens et la chair de dessus leurs os. Ceux qui mangent la chair de mon peuple, qui leur raclent la peau, qui leur brisent les os, qui les découpent comme chair en la marmite, comme viande au fond du chaudron…

(Michée 3.1-3 ; vers 720 avant l’ère courante).

 

Dedans et dehors

Je l’écrivais ci-dessous, il existe un populisme des élites. Il marche à deux vitesses : d’un côté il donne aux gens convenables l’impression gratifiante de composer un peuple hors du commun, de l’autre il fait comprendre aux gens du commun qu’ils forment un ramassis de populations hors-sol, une populace.

 

Questions de fond

Pourquoi le nom Zemmour, qui rime avec amour, ne ferait-il pas un joli prénom français ? Est-ce que les psychanalystes ne devraient pas, à côté du moi et du ça, parler désormais du surMoix, voire su superMoix ? Et le miraculeux Onfray ne pourrait-il être canonisé ? 

 

L’ascension au mérite 

En 1948, j’ai onze ans, je suis premier de la classe, mon père se demande si je dois passer en 6e ou suivre le primaire jusqu’au Certif à quatorze ans. Le directeur d’école le conseille : « Vous êtes plombier ? Mettez votre fils en apprentissage, vous en ferez un bon ouvrier. » On transige pour le Cours complémentaire, avec le Brevet à quinze ans, je ferai peut-être un bon contremaître. Même histoire pour ma sœur quelques années plus tard, en plus ambitieux : « Vous en ferez une bonne secrétaire. » 

 

Du 16 au 22 septembre                         

 

Coups sûrs

En prenant radicalement fait et cause pour les animaux au point de s’attaquer pour cela à des humains, les végans sont assurés de leur cause : ceux qu’ils déclarent représenter ne vont pas les contredire.

 

Oronte

J’entends causer poésie dans le poste. Des gens sérieux puisque parleurs de poste. Poésie prise de tête techno, genre polyèdre à trois canons, avec images à cinq vitesses... Chromé. En fait populisme, mais d’élite. Si tu n’adhères pas tu fais bas peuple. Comme disait Alceste, « J’aime mieux ma mie, au gué, j’aime mieux ma mie. »

 

Maquis

Les hauts parleurs de pensée qui nous encerclent ont un train de retard, la plupart du temps, à propos des religions. Ils continuent à voir celles-ci comme régnant et opprimant les peuples, à l’instar d’autrefois, alors qu’elles sont devenues ou deviennent progressivement, la plupart du temps, minoritaires, méprisées et culturellement caduques.

Aussi ne voient-ils pas que, en réaction à cela et à propos de thèmes fort divers touchant parfois profond, elles prennent le maquis et se muent lentement en nodules d’une contestation tantôt paisible, tantôt hurlante, tantôt violente ou cruelle.

C’est ainsi que, pour prendre deux exemples extrêmes et contraires, les unes vont tranquillement s’entêter à promouvoir l’accueil des réfugiés, ceci contre l’avis général, tandis que les autres vont à l’inverse massacrer gratuitement de paisibles populations. Dans les deux cas, au fond elles n’ont plus rien à perdre puisqu’elles sont déjà socialement déconsidérées.

 

Bémol

La sœur de souffrance de Simone Veil, Marceline Loridan-Ivens, qui vient de mourir, demandait, peu après la tuerie de Charlie Hebdo et la grande manif qui avait suivi, si la mort de dix Juifs aurait suscité un tel mouvement populaire. Elle semblait penser que non. Je rappelle pourtant qu’en son temps, la destruction de sépultures juives à Carpentras avait suffi à cela. Le pire n’est donc pas sûr, pas du tout.

 

Fantômes

Jean Birnbaum, parlant du djihadisme sur France-Inter ce matin, me rappelle que tous ces gens de la doxa commune, qui partagent cette idée selon laquelle la religion est le témoin d’un passé regrettable, ne comprennent pas tout de ce qui se passe aujourd’hui en ce domaine. Ayant refoulé la religion, quelle qu’elle soit, la foutant à la porte à jamais, du moins le croyaient-ils, ils n’imaginent pas pourquoi elle reviendrait de façon aussi prégnante. C’est que tout refoulé le jour revient de nuit, mais sous sa forme obscure.

 

Réchauffement

Pas d’eau. Toujours pas d’eau. De paillasson jaunâtre, le grand carré d’herbe du jardin devient une terre craquelée, au lacis de fissures profondes. On n’en est plus à plaisanter là-dessus comme d’habitude, en disant de la météo « On n’est jamais content ». On est triste. Même, on est inquiet, que sera l’avenir ?

 

Sondage

Macron et le Pen sont au coude à coude dans les sondages, et tous les autres sont derrière. Bon, mais si les gauches s’unissaient, elles passeraient devant… Comme, pour ce faire, chacune devrait transiger, la gauche unie serait réformiste. Certes de façon plus ou moins accentuée, mais réformiste. Toute autre voie donne Macron gagnant. Ou Le Pen. Et comme les gauches resteront désunies, elles vont perdre.

 

Vote

Si vous êtes de gauche, perdu pour perdu, autant voter Macron dès le premier tour ? On préfèrera s’abstenir ou voter blanc, mais au bout du compte, cela reviendra au même. La gauche désunie vote Macron.

 

Du 8 au 15 septembre    

 

Ecce homo

Ce que je vois sur la croix du crucifix, c’est l’humain torturé que l’on tue. Qui ne veut le voir, par déni me semble bien trop prêt à violence.

 

Scène

Il me dit :

– Pourquoi continuer à aimer ce Jésus, il est mort !

Et je réponds :

– Tu sais bien que chaque fois qu’on le tue, il paraît…

 

Ma cassette !

Macron diminue les taux d’imposition des riches afin qu’ils investissent. Dans le même temps, la fraude fiscale augmente. Cherchez l’erreur.

 

Lire libre

Conseil aux lecteurs de Bible : lisez, lisez, lisez, ne vous souciez pas de ce qu’en disent ou écrivent les docteurs d’Église ou d’Université. Et si ce que vous lisez vous parle ou vous heurte de quelque manière, inventez votre lecture à vous et partagez-là. C’est ce qu’on fait des livres ou des films qu’on aime. C’est alors que vous pourrez aller voir de près si les doctes peuvent vous éclairer sur telle ou telle question que vous, vous vous posez, non eux.

 

Speak white !

Colonisés avec plaisir, comme nous le sommes, par la langue et la culture américaines, je me demande bien pourquoi nous aurions peur, en plus, d’un grand remplacement venu d’ailleurs encore.

 

Nota bene

Sur ce site, la série de réflexions intitulée Doxa est terminée. On peut la retrouver en allant sur la page Doxa. Elle est remplacée par une page consacrée à certains aspects de la façon dont les Écritures bibliques considèrent l’existence des animaux.

 

Autrement

Bonne mise au point sur le point de vue des protestants à propos de la sexualité, hier matin, sur France 2, lors de l’émission Présence protestante. Il est bon de marquer que la foi chrétienne, sur ce point comme sur d’autres, ne se décline pas selon la seule vision habituelle, celle que le magistère romain a diffusé massivement chez nous. 

 

Et toc !

« Il y a de moins en moins de gens qui ont la foi et de plus en plus de gens qui ont la vérité. C’est curieux comme la foi se perd plus facilement que la vérité. »

La Besace, 1987.

 

Du 1er au 7 septembre    

 

Saintes Nitouches

Qui fait l’ange, comme on sait fait la bête. Je me demande si ce dicton ne s’applique pas aux végans, ces gens qui, pour imposer leur déni de la violence qui est en eux, comme elle est en chacun de nous, se mettent à l’infliger à ceux dont le comportement leur déplait. 

 

Alerte

Il faut relire les prophètes hébreux, me semble-t-il, en pensant à nos lanceurs d’alerte d’aujourd’hui. Ils dénonçaient des errements devant conduire à des catastrophes inéluctables… à moins que changent les comportements des puissants. Certes, nos lanceurs d’alerte ne parlent pas au nom du dieu des Écritures bibliques mais en fonction d’une éthique… or les dits prophètes me semblent agir comme porteurs d’une Parole liée justement à l’irruption de l’éthique dans l’histoire socio-politique de l’espèce humaine.

 

Management

Se poser la question du financement des arrêts de travail, dont le nombre augmente de plus en plus, c’est se préoccuper des effets, non des causes : cette augmentation n’aurait-elle pas pour origine la pression croissante ressentie au travail par les salariés ? Quand une ressource s’épuise, il faut financer son renouvellement…

 

Gogos

On refile en boucle aux Français le dernier des nanars de la zizique américaine, et tous se pissent dessus de plaisir.

 

Pratique

Quand je vois les pubes de bouffe pour chat à la télé, je me dis qu’après ça, royalement nourri comme il est, on peut bouffer le chat.

 

Repos

Je regarde les arbres, dans le parc, il sont contents, un souffle les caresse. Alors je suis content aussi.

 

Pour tout potage

À dix-huit ans, j’ai quitté mon faubourg… et je me suis pointé, timide et balbutiant, devant le président de la Commission des ministères de mon Église en vue d’être accepté comme apprenti pasteur. Entre autres questions, le digne homme m’a demandé ce que j’avais lu jusqu’alors en fait de théologie. Fouillant mes fonds de tiroir, je ne pus évoquer que Schweitzer et Teilhard de Chardin, ce qui faisait tache, je m’en suis vite rendu compte, en un lieu et un temps où Karl Barth, alors inconnu de moi, faisait quasiment seul autorité… Aujourd’hui, je bénis les braves gens qui m’avaient glissé ces auteurs-là entre les pattes.

 

Poutre

À un élu de droite qui propose de diminuer les aides sociales destinées aux pauvres au motif qu’elles les déresponsabilisent, je réponds : « Et comment font tes enfants, côté responsabilisation, eux que tu portes totalement ? »

 

Grand remplacement

États-Unis et Israël sont en train d’organiser conjointement la fin de toute prétention palestinienne à quoi que ce soit, qu’il s’agisse d’aide, de citoyenneté ou de contrôle réel du territoire. Ceci fait, il ne leur resterait plus qu’à faciliter l’émigration des Palestiniens hors de leur ancien territoire de l’époque britannique pour que le Grand Israël, débarrassé de la plupart des Arabes, devienne une réalité. Est-ce le but qu’ils visent ?

 

Processus

L’ordre néo-libéral a dézingué le système soi-disant communiste, et il est vrai qu’il y avait là fort à redire… Mais maintenant, débarrassé, il est en train de démolir chez nous la social-démocratie. Après quoi, tranquille, il va finir de dévitaliser la démocratie, processus déjà en cours ici ou là en Europe. Restera la barbarie… et on l’aura bien cherché.

 

Manageurs

Jusqu’où ira la manie entrepreneuriale de nos dirigeants ? Déjà, les hôpitaux sont gérés par des "cadres", on propose maintenant que ce soit le cas des écoles maternelles et primaires, à quand le remplacement des présidents d’université par des "manageurs" ? On le sait, ça marche mieux quand celui qui dirige ne connaît pas ce dont il a la charge…

 

 

Du 23 au 31 août   

 

Tourisme

Macron revient de Scandinavie affichant son attirance pour le luthéranisme… C’est pas ça qui va nous arranger les bidons, à nous les franco-crypto-catho-voltairiens ! Luther, sors de ce corps !

 

Luthériens

Qu’est-ce qui fait la différence – en plus ou en moins – entre une société culturellement luthérienne et une autre ? Un sens aigu, chez les gens, de leur liberté et de leur responsabilité personnelles au sein de la société ? Une vision de l’organisation de cette dernière plus horizontale et associative que hiérarchique et pyramidale, ce qui la rend très intériorisée en chacun ? Cela associé à la sécularisation d’une conception non-cléricale, non-héroïque, de la sainteté, celle-ci s’exerçant pour chacun dans sa vie personnelle et professionnelle vécue comme une vocation (Beruf) ? Le tout causant souvent un conformisme pouvant aller, à la limite, jusqu’à être imposé en certaines circonstances et sur certains sujets ? Une tolérance certaine, néanmoins, à l’égard de l’altérité, sachant toutefois que son point de rupture une fois atteint, une violence, d’autant plus dangereuse qu’elle sera organisée, peut survenir ?

 

À reculons

Concernant l’Europe et la gauche, il n’y a pas de plan B. Une gauche européenne forte et unie aurait rendu cette voie plausible, mais elle ne s’est pas donné les moyens de se constituer comme telle. On voit le résultat : seuls les "souverainistes" (nouveau nom des fachos) deviennent aujourd’hui crédibles face aux partisans de l’Union. C’est pourquoi, pris au piège, la gauche se retrouve contrainte de soutenir Macron dans son effort pour remettre de l’ordre démocratique dans la baraque Europe. Démocratique, mais néo-libéral… C’est que le capital, lui, est toujours uni.

 

Au pied, Médor !

Hulot parti, les choses sont claires, la perspective de transformer vraiment notre société productiviste est exclue, on en reste à des aménagements marginaux touchant les dommages excessifs dus à notre mode de vie actuel. Et après tout, c’est bien ce que désirent la plupart de nos concitoyens. C’est donc la réforme vue par le petit bout. 

 

À droite, toute !

Arrive un moment où l’on ne peut être en même temps, et écolo, et chasse-pêche. C’est le mariage de la carpe et du lapin. Le Président a donc perdu Hulot. Logique, les écolos n’ont pas fait le poids. Avec la bonne vieille droite tradi que représente à sa manière le lobby dit des chasseurs, Macron renforce ainsi le côté vers lequel il penche…

  

Nature, toujours

La déclaration du Pape à propos de l’homosexualité est un exemple des effets de la doctrine catholique essentialiste que j’évoquais plus bas (voir Pédophilie, 25 août) : selon celle-ci, l’hétérosexualité est un élément constitutif de la nature humaine, elle fait partie de son essence. En conséquence, l’homosexualité est une atteinte maladive portée à cette nature intangible et ressortit donc de la médecine, en l’occurrence de la psychiatrie. L’homosexuel n’est donc pas coupable et il n’y a pas à le juger, c’est un malade à soigner afin de rétablir en lui sa vraie nature.

 

Contradiction

Nos universités cherchent à attirer le plus grand nombre possible d’étudiants étrangers alors que notre gouvernement cherche à décourager ces derniers de venir ou à les refouler. Va comprendre…

 

Ersatz

Faut pas fumer, ça tue ; faut pas boire d’alcool, ça tue ; faut éviter le sucre, ça rend obèse ; faut pas fumer du cannabis, ça pue ; faut pas manger de viande, ça tue les animaux… Bon d’accord, j’arrête tout. Toute façon, chuis tranquille, il me restera toujours les pesticides.

 

Pédophilie

Toutes les religions ont un problème avec la sexualité, en particulier avec la sexualité des femmes. C’est que la religion est intrinsèquement liée à la condition des humains et aux outils conceptuels et organisationnels que ceux-ci se donnent pour répondre, en tant qu’espèce, à leur étrangeté foncière.

Ce qui rend la chose particulièrement difficile au catholicisme, c’est le lien entre la philosophie essentialiste qu’il revendique, et la rigidité doctrinale et disciplinaire avec laquelle il l’institue en fonction d’une conception héroïque de la sainteté.

Alors quand on n’est pas un héros en permanence et que le désir des femmes représente pour soi un danger… qu’est-ce qu’on fait ?

Même genre de questions, d’ailleurs, pour la femme enceinte de quelques jours comme pour le couple homosexuel… quand ils ne sont pas des héros.

 

Faux nez

Nicaragua, Venezuela : l’impérialisme étasunien, quoique évidemment bien réel en Amérique latine, a bon dos. Il sert trop visiblement d’alibi à des régimes autocratiques, oligarchiques et corrompus qui se targuent indûment de construire le socialisme. Au lieu de quoi ils le déconsidèrent pour longtemps.

 

Signé Disney

Contrairement à la famille bien connue de Fifi, Riri, Loulou et de leur irascible tonton, chez laquelle tous finissent toujours par s’entendre malgré les embrouilles, les neveux d’Onc’ Méluche – Faufau, Haha et Jaja – semblent incapables d’y parvenir. C’est pourquoi la première famille a réussi à s’attirer les suffrages populaires alors que la seconde y échoue à chaque tour.

 

Du 16 au 22 août   

 

Avis aux démarcheurs et autres publicitaires

On reçoit de toute part de constantes sollicitations commerciales, que ce soit par téléphone, par courrier ou par le moyen des réseaux sociaux. En ce qui me concerne, c’est de l’argent foutu en l’air car, par principe, je ne réponds jamais à ces propositions, quelles qu’elles soient. J’estime que c’est à moi de rechercher les fournisseurs dont j’ai besoin.

 

Tziganes

Trente-six mille gens du voyage rassemblés à Semoutiers (Haute-Marne) pour leur convention évangélique annuelle, ça fait quand même réfléchir… d’autant que pour eux, le plus souvent, il s’agit d’une libération intérieure à l’égard de tant de limitations imposées par l’histoire et une image publique tellement dévalorisante !

 

Olé !

Nouveau promu en Ligue 1 de foute, Nîmes bat Marseille trois buts à un… Ben pendant ce temps-là, les toros sont tranquilles, c’est toujours ça. Les bodégas peut-être moins ?

 

Déçu

Le mercredi 15 août, jour de l’Assomption, Le Canard enchaîné n’est pas paru… Tu parles, ces hypocrites, je parie qu’ils étaient tous à Lourdes !

 

R.E.S.P.E.C.T.

Aretha Franklin est morte. Pour moi, vu mon histoire personnelle, elle était avant tout l’une des interprètes majeures du Gospel Song, aux côtés de Mahalia Jackson ou de Rosetta Tharpe, entre autres. Mais aujourd’hui, on rappelle à juste titre qu’elle avait transformé la chanson d’Otis Redding, Respect, en hymne universel à la citoyenneté. En mettant les points sur les e. Ce n’est pas Darîn Tatour (voir ci-dessous) qui dirait le contraire…

 

Liberté, j’écris ton nom…

La poétesse palestinienne Darîn Tatour a été condamnée pour avoir publié un poème sur les réseaux sociaux : Résiste, mon peuple, résiste-leur…   Citoyenne israélienne, elle a été condamnée à plusieurs mois de prison, après avoir passé près de trois années en résidence surveillée. Il lui a été interdit de publier ses ouvrages et d’avoir accès à Internet. 

 

Du 9 au 15 août   

 

Signes

Certaines situations peuvent se montrer prémonitoires. La pluie qui tombe sur Hollande le jour de sa victoire, ou Macron qui s’égosille lors d’un meeting avant son élection. J’ai eu l’impression de voir alors un oisillon implorer sa becquée. Comme s’il quémandait le souffle. On verra s’il en trouve assez pour se dépasser lui-même. Ce qu’il faudrait mais...

 

15 août

La toute jeune Marie de l’Annonciation représente le peuple des croyants qui accueille le messie en son sein. Or les croyants n’ont pas à se prier eux-mêmes. Pas plus qu’ils ne sont nés hors du péché de toute la terre : le messie serait alors venu pour rien.

 

Pauvres Turcs…

Erdoğan garde Brunson pour l’échanger contre Gülen. Un pasteur contre un prédicateur : fine manœuvre de sa part, il pense. Mais pour la jouer en finesse, et d’une, faut être fin, et de deux, faut un interlocuteur qui fasse dans la finesse… Or là, en face, avec sa massue douanière, y a Trump !

 

Saints

À qui la Bible parle-t-elle ? Au serf de l’ancienne Égypte, à l’exploité des royaumes hébreux, au déporté à Babylone, au révolté contre l’empereur, à la foule galiléenne, à la femme écrasée, au pauvre Lazare, à l’impur vu du temple… Et elle leur dit : vos tourmenteurs ne sont pas Dieu, vivez libres. Aux autres, dont je suis, elle dit : Laisse entrer.

 

Toi

Je dois à mon ami Toma, que je remercie, la réception de la très belle prière de Grégoire de Naziance. On la trouvera à la page Historique de ce site.

 

Mœurs nouvelles

Je viens d’apprendre un mot nouveau : beau-grand-père. C’est ainsi que devraient m’appeler, disent-elles, mes belles-petites-filles (et c’est vrai qu’elles sont belles), c’est-à-dire les belles-filles de mon fils aîné… Ce que je crains, c’est qu’elles se mettent du coup à m’appeler beau-papy. Il ferait beau voir ! 

 

Rencontre

Un passage du livre des Proverbes, dans les Écritures, me laisse penser que ce que les bouddhistes appellent méditation était une pratique également connue des sages hébreux : Lampe de mon Seigneur est la respiration d’un humain : elle fouille tous les recoins du ventre (20.27).

 

L’Inconnu

Dieu est le grand Inconnu qui nous requiert. Aussi avons-nous élaboré des images, mais aussi, par grâce, des récits, afin de le signifier selon notre complexion d’humains, terriens, mortels. Ces récits ont une histoire, au sein de laquelle ils adoptent ou combattent la doxa de leur époque respective, devenant des Écritures. La fidélité à leur esprit suppose que l’on continue cette démarche dans l’aire de nos propres imaginaires.

Ainsi, le dieu dont nous parlons est notre création, notre dire, la parole qui nous le rend partenaire et nous permet de lui dire Tu.

C’est ainsi que nous sommes prophètes : poètes diseurs de Dieu. Mais sur ce qu’il est en lui-même, nous ne pouvons dire que des bêtises.

 

Seigneur ?

Contrairement à certains de mes amis théologiens, qui cherchent à éviter les pièges du théisme, je ne crois pas que la meilleure confession de foi du croyant soit celle-ci : Jésus est le Seigneur. Passer d’une image paternelle toute-puissante à une image seigneuriale ne me semble pas un progrès dans le dire concernant Dieu. Il s’agit toujours de puissance. Naît alors pour moi une difficulté réelle : comment s’adresser à Dieu ? J’en suis pour le moment à ce seul mot : Toi.

 

Primo et d’une :

Désensoutaner, déclergymaniser la Bible, ne jamais la laisser au bon vouloir des clergés de tout poil : pieuse mission toujours à nouveau proposée. À soi-même tout autant.

 

Ça n’a l’air de rien mais…

L’expression "Droits de l’homme" présente deux inconvénients, le pire n’étant pas celui qu’on dit (il ne donne pas leur place aux femmes) mais celui qui suppose l’idée trop théorique d’une humanité en général dans laquelle on cherche en vain les gens en chair et en os (d’où justement l’absence de la mention des femmes). "Droits humains", de son côté, transposé directement de l’anglais, n’a aucun sens en français : ce ne sont pas les droits qui sont humains, mais, là encore, les gens !  C’est pourquoi il convient de parler de "Droits des humains".

 

Du 1er au 8 août   

 

Douleur

Je me souviens de Manouchian et de son groupe, membre des FTP-MOI, dont le dernier, Tchakarian, vient de mourir. Je me souviens de l’Affiche rouge. Quand je passe dans la rue du Groupe-Manouchian, à Paris XXe, j’ai honte, la Ville a dû chercher mais elle n’a pas trouvé plus étroit et plus sombre.

 

Croire

Une énième étude scientifique nous rappelle qu’il ne nous reste que quelques décennies avant que la Terre ne bascule totalement dans un mode de régulation hostile à la vie que nous connaissons. Bref, elle nous apprend ce que nous savons déjà. Le hic, c’est que l’être humain croit rarement ce qu’il sait. On trouve cela déjà dans les livres des prophètes bibliques. « Choisissez la vie », qu’ils disaient… mais cela n’était entendu qu’après la venue de la catastrophe annoncée…

 

Cohérence

À Brégançon, la piscine à Macron elle est hors-sol. Ça tombe bien, lui aussi !

 

Ça baigne

Avec Benalla puis la canicule, on finirait par penser qu’on n’a pas besoin de penser, vu que rien d’autre ne se passe nulle part…

 

Peinard

Les 80 km/heure sur route basique, ça me convient bien. Il faut dire que j’ai dépassé les quatre-vingts… ans.

 

Inique

S’il fallait juger de la dangerosité de la Loi Asile et Immigration, récemment votée par la majorité présidentielle, au regard des droits des humains, cette seule mesure y suffirait : L’allongement de la durée de la rétention administrative jusqu’à quatre-vingt-dix jours y compris pour les familles accompagnées d’enfants mineurs.

 

Machinerie

Ayant dû, ces derniers temps, rééquiper presque de A à Z notre intérieur, je me suis aperçu que les machines domestiques sont de plus en plus perfectionnées et de moins en moins pratiques à utiliser. Il en va de même pour les voitures. C’est peut-être bien la même chose pour la théologie…

 

La question piège

Je pense que sans la question de l’immigration, nombre de gens peu éduqués* se tourneraient vers la France insoumise plutôt que vers le Rassemblement national, ce qui donnerait une chance à l’arrivée d’une politique plus sociale. On le voit dans toute l’Europe, cette question polarise les esprits dans cette catégorie majoritaire de la population, ce qui, paradoxalement, permet aux milieux éduqués de maintenir le système régnant, qui les favorise… du moins tant que les partis souverainistes ne l’auront pas emporté dans la plupart des pays de l’Union. Ce qui ne saurait tarder, la question des migrations ne pouvant sans doute être réglée avant des décennies… À mon avis, seul un revirement social fort, du genre d’un Grenelle au niveau européen, pourrait contrebalancer cette tendance.

* Voir sur ces termes l’interview d’Emmanuel Todd dans Libération.fr (6 septembre 2017, La crétinisation des milieux éduqués est extraordinaire).

 

Foi

Quoi qu’il arrive, il convient de maintenir ce cap : seuls la démocratie élective et les droits des humains ont l’avenir devant eux au niveau mondial. Mais jamais sans douleur.

 

Blitzkrieg

Le macronisme, en tant qu’organisme politique, c’est d’abord un commando, puis une flopée de groupies grossie d’une marée de fans. C’est léger, ça va bien pour la guerre éclair mais côté occupation du terrain, ça craint.

 

Faudrait savoir !

Les maires démissionnent en cascade, ces temps-ci, sont pas contents, sont peut-être fâchés avec le ministère des finances ?

Le Maire, lui, reste.

 

Safari

Le film continue, de nouvelles vidéos sauvages font surface sur lesquelles il apparaît que Benalla et Crase, le 1er mai dernier, se sont payés un super safari castagne en périphérie de manif. Bref, tu lâches la laisse de tes molosses, ils s’éclatent. Normal, c’est dans leurs gènes, ils existent pour mordre tout ce qui court. Là où tu te montres gamin, c’est quand tu les crois gérables au point de les préférer aux chiens de garde déjà dressés. Maître-chien, ça s’apprend.

 

 

Du 16 au 31 juillet                

 

Blasés

Dans les commerces que je fréquente, j’entends beaucoup ce genre de réflexions : « Macron, il est comme les autres, les Mitterrand ou les Sarkozy. Même de Gaulle, il avait des barbouzes »… Autrement dit : la démocratie on est pour, à fond, mais elle ne peut pas être parfaite !

  

Pschitt ?

Au point où nous en sommes, je crois que « l’affaire Benalla » ressemble de plus en plus à une grosse bulle qui enfle, qui enfle, et qui finira par se dégonfler d’elle-même. Les questions qu’elle pose ne trouveront pas alors de réponse, la démesure leur ôtant leur réelle pertinence. C’est sans doute ce qu’attend le Président.

 

Programme

En Bavière, en Italie, ailleurs encore en Europe, les mouvements souverainistes exigent ou imposent la présence de crucifix dans les lieux publics… Ils aiment ça, bien sûr, puisque la croix était un instrument de torture et de mort, et voilà qui les rapproche de Daéch. ¡ Viva la muerte ! on vous dit.

 

Disputation

En réponse à ce qui précède, on me dira que la contemplation de la croix propre à la spiritualité luthérienne est liée à la présence d’un Christ en croix dans l’église, bref, d’un crucifix. Or cela ne se sépare pas de la chaire, où l’on annonce la résurrection, où l’on passe du corps mort à la Parole de vie. Là se tient toute la différence. Tiré de ce contexte, le crucifix ne parle que de mort.

 

Parabole

Parmi les chrétiens, les littéralistes, traditionalistes et autres fondamentalistes ne comprennent pas, ou n’acceptent pas, l’idée selon laquelle les Écritures bibliques sont de l’ordre de la parabole. Ils y voient une infidélité. Les autres, qu’ils soient modernistes, libéraux ou représentants d’une quelconque orthodoxie, ne se posent pas la question parce qu’ils sont obnubilés par l’urgence d’une interprétation validante. Or c’est parce qu’il s’agit d’une parabole, que cette écriture reste par construction une proposition universelle, exploitable sans autre par quiconque, en tout temps et en tout lieu.

 

Arc

Je précise que la mention d’un arc dans la tombe de mon grand-père (voir le poème de la semaine) n’a rien à voir avec sa participation éventuelle à la Guerre de Cent Ans. Il se trouve simplement que le digne homme était champion local de tir au grand arc, ou tir à la poule, loisir alors très pratiqué chez les ruraux de son terroir.

 

Adaptabilité

Les entreprises de certains secteurs essentiels ont de plus en plus de mal à trouver du personnel qualifié, c’est pourquoi l’on parle beaucoup de réformer la formation professionnelle. Le bon boulon dans le bon écrou. L’étonnant, c’est que l’on ne pense pas à augmenter les salaires au point d’inciter vraiment les gens à se pointer… Mais que je suis bête ! on préfèrera leur diminuer les allocations de chômage, ça reviendra au même et tout le monde y trouvera son compte. Tout le monde ?

 

Inventivité

Le taylorisme est toujours en vigueur dans les entreprises, même s’il a été aménagé au fil du temps, entre autre par la généralisation du management. Longtemps l’affaire de l’industrie, cette organisation du travail et de l’entreprise elle-même est maintenant systématiquement appliquée dans les services. En sorte qu’une exploitation maximale des ressources humaines soit généralisée à l’ensemble de l’économie. Si bien que dans les services, un salarié, mal payé et sans perspective, se définira par son manque de créativité… C’est bon pour leur moral ?

  

Réserves

Il y a de l’eau sur Mars, nous annonce-t-on ! Bingo ! Mais attention, ajoute-t-on, elle n’est peut-être pas potable. Toujours ces rabat-joie…

 

Catastrophes

Sur quelques années, voici un barrage récemment inauguré qui s’effondre au Laos, un pont tout neuf qui s’écroule dans le fleuve à Séoul, un bâtiment plein d’ateliers qui tombe au Bengladesh, une tour qui bascule en Floride : les matériaux utilisés n’étaient pas ceux qui auraient dû servir à la construction… Simples exemples du prix de la corruption quand elle est faite mode de vie.

 

Mèfi

Depuis que nos synodes se sont laissés enfumer par les évêques à propos du Notre Père*, je me méfie de l’œcuménisme officiel. On y est toujours tenté de faire risette au lieu de débattre.

* Selon eux, qui en savent plus sur Dieu que lui-même, il ne pourrait pas tenter les gens. Noter alors que le mot grec traduit par tentation dans le Notre Père vient du verbe peiraô, employé dans le texte grec de Genèse 22.1 : Dieu mit Abraham à l’épreuve… C’est Dieu qui l’éprouve, le teste, le tente : un seul et même verbe en grec. Ce jour-là, Isaac a failli y passer…

 

Du 15 au 23 juillet  

 

Hypocrites

Nos députés font mine de découvrir aujourd’hui l’existence d’une police parallèle agissant indûment au sein de notre irréprochable République. En réalité, on peut la rencontrer un peu partout en France, avec ses méthodes efficaces, quoique souvent contondantes et peu recommandables, et son impunité assurée.

 

Clergé

Le service public de l’audiovisuel a ses penseurs officiels (j’allais écrire ses prêtres), tels Enthoven le petit marquis ou Onfray le magnifique. Hors de leur dire, point de value, qui les contredirait ?

 

Gorilles

L’affaire qui concerne la personne de M. Benalla ne doit pas cacher la question de fond : l’existence d’une police parallèle composée d’anciens fonctionnaires et chargée d’œuvres de basse police. Façon SAC.

Au passage, même si en l’espèce ils ont raison, notons l’amusante indignation de vieux gaullistes oublieux de l’époque Pasqua… ou de vieux socialistes oublieux de l’époque Rainbow Warrior

 

Ethnique

Et pendant ce temps, Israël, nouvellement déclaré État-nation du peuple juif, ôte à l’arabe la qualité de langue officielle à côté de l’hébreu et bombarde massivement Gaza.

 

Désolé

Mon Dieu, où avais-je la tête ?! Depuis dimanche matin, le 15 de ce mois, ayant alors ouï la messe en me rendant au culte, je voulais faire savoir à mes amis catholiques à quel point un certain Cattenoz, archevêque de son état, soi-disant prédicateur de l’Évangile, le genre de type que je n’appellerais certes jamais monseigneur, m’a rempli de honte pour leur Église. Désolé, il fallait que je le leur dise.

 

Katé (projet)

Je viens d’ajouter un (court) chapitre à mon projet improbable de catéchisme : Tu es jeune ? À retrouver à la page :

http://pagesperso-orange.fr/alexandre2/katé.htm.

 

Réformation ?

Dans la grande parabole que composent les Écritures bibliques, le personnage de Dieu et le monde qu’il domine ont d’abord été construits sur le modèle tiré de l’imaginaire* des empires orientaux. Un modèle tenu alors pour universel. Mais les Écritures bibliques ont complexifié ce modèle afin de rendre possible la figure d’un dieu à la fois impérial, certes, mais partenaire et (donc) tragique. Je renvoie à ce sujet à mon livre Retour sur la Bible (Théolib). L’ennui est que ce modèle de base n’a plus rien d’universel ! Le travail qui se propose à nous pour parler de notre Dieu sans oublier que nous ne pouvons, devant Lui, que nous en tenir à la parabole serait de recourir à un nouveau modèle, tiré d’un imaginaire actuel et quasi-universel.

 

* J’utilise le mot imaginaire dans le sens fixé par Cornelius Castoriadis.

 

À revoir et revoir

Hier soir lundi sur Arte, un trésor, La nuit du chasseur, de Charles Laughton, l’un des films les plus profondément bibliques qui aient jamais existé, à parité avec le Ordet de Carl Dreyer. Un Robert Mitchum époustouflant, et l’inégalable Lillian Gish dans le rôle de Mrs Cooper, une femme qu’on aimerait avoir connue enfant (à condition de n’avoir jamais sali son parquet).

 

Les champions

Moralité : vive la banlieue ! Mais la banlieue qui a gagné, ce n’est pas n’importe laquelle, c’est celle qui a voulu faire corps avec l’ensemble, qui a voulu rejoindre. Qui a fait équipe. Et qui l’a fait de toutes sa force, de toutes sa capacité et de tout son courage.

 

Intrusion ?

À côté de la célébration de nos champions, ne pas oublier de glorifier aussi la courageuse intervention de deux femmes membres des Pussy Riot* qui ont rappelé, en cours de match, le sort des prisonniers politiques en Russie. Pertinente intervention plutôt que regrettable intrusion.

 

* Groupe de punk rock féministe russe connu pour son activisme libertaire.

  

Vive la transe !

Au foute, c’est nous qu’on a gagné ! Comme quoi plus t’es métissé, plus ça marche pour toi.

 

Black Blanc Beur

Pour des gens de mon âge, être français, c’est avoir surmonté beaucoup de malheurs, de misères et de hontes… et ce fut un courage. C’est ainsi. Je rêve de voir les jeunes issus de l’immigration faire de même et s’en trouver fort bien.

 

Du 8 au 14 juillet

 

Herser

Trump, l’Europe, il la veut façon puzzle. Il a beau être inculte, il suit sans le savoir la leçon donnée au monde par la Rome antique vis-à-vis de la Grèce. Rien d’autre, au fond, que la règle d’un jeu universel.

 

Désirer

Nos dirigeants croient-ils encore que les cadeaux faits aux riches amèneront ceux-ci à penser en termes collectifs ? Naïfs. "Le jeune homme riche" pense en premier lieu à son bien et à ses biens. Aussi, à la rigueur, au bien de ses pauvres. Il faut n’avoir aucun surplus pour se mettre à imaginer et désirer la communauté et la solidarité.

 

Domestiquer

Si la religion est le plus souvent manipulée par les puissances régnantes, c’est avant tout parce qu’elle représente en elle-même une grande force, faite, indifféremment, d’une capacité de bienfaisance ou de nuisance incomparables. Aussi doit-elle être domestiquée.

Elle l’est toujours plus ou moins, soit pour la paix sociale, et cela s’appelle chez nous laïcité, soit en vue d’une utilisation plus ou moins mortifère, comme on le voit souvent ailleurs, aujourd’hui au Proche-Orient mais aussi dans certaines sociétés dites illibérales, voire libérales.

Seule, la foi, qu’il ne faut jamais confondre avec les religions qui la proposent, échappe à la loi des puissances. Aussi ceux qui en vivent doivent-ils à l’occasion en payer le prix…    

 

Belges

Ce n’est vraiment pas le jour des Belges, Trump est à Bruxelles ! Je ne serais pas étonné qu’il leur ait porté malchance.

Ceci dit, au foute ce soir, entre les deux équipes y avait pas l’épaisseur d’une frite.

 

Mort aux cons ?

Principe macronien : faut dégager la route aux pauvres pour qu’ils arrivent à se réaliser. Ce qui suppose qu’ils en aient tous les capacités... Or si les humains étaient ainsi dans leur ensemble, il n’y aurait pas de riches incapables.

 

Merle blanc

En Grande-Bretagne, Madame May cherche la martingale pour faire un Brexit sans Brexit. Difficile, cependant, de conduire en même temps à gauche et à droite…

 

Du 1er au 7 juillet

 

Principe

Le Conseil constitutionnel consacre le principe de fraternité. Bravo ! Il lui reste maintenant à consacrer les deux autres principes de la devise nationale… L’égalité pourrait-elle alors le tenter ?

 

C’est écrit

Vu la façon dont les choses se passent, ce seront les migrants qui feront les frais d’un éventuel replâtrage de l’Union européenne.

 

Europe 1

Ne resterait-il pas une certaine appétence pour des nuances de brun dans les anciens pays de l’Axe : Allemagne, Autriche, Slovaquie, Hongrie, Italie... Non ? Ou serait-ce plutôt, avec la Pologne en sus, une attirance pour une variété fort rance de la démocratie dite chrétienne ? Les deux tendances ayant d’ailleurs mariné dans les mêmes contrées.

 

Europe 2

Si, face à la toute-puissance actuelle du capitalisme financiarisé, qui casse les anciennes solidarités, la social-démocratie européenne ne parvient pas à offrir aux peuples la vision claire d’une sortie par le haut, elle est foutue à terme, et ceux qui – voir ci-dessus – projettent une sortie par le bas l’emporteront sans peine.

 

France

« Je leur donnerai pour chefs des gamins, et selon leurs caprices, ils les gouverneront » (Ésaïe 3,4).

 

Dieux

On entend souvent dire que le monothéisme est à l’origine des dangereux délires de l’intégrisme religieux. C’est souvent vrai, à condition toutefois de ne pas tenir compte du monothéisme biblique. Car son dieu est complexe.

 

Répéter

J’aime à le répéter : je suis un citoyen européen de nationalité française.

 

Culte

Objets cultes, films cultes, disques cultes… le culte a le vent en poupe ! Mais bien sûr, il s’agit de fétichisme. L’époque voit petit, et elle inscrit sa piété dans le bref et le discontinu.

 

Naïveté

Mon expérience m’a appris que c’est au sein d’une incroyable naïveté que les riches et les puissants mettent en œuvre l’ensemble de leurs stratégies sophistiquées pour le pouvoir, l’argent, le social, les œuvres ou l’amour. Ils se voient au-dessus du panier, alors ils le croient.

 

Souvenir de Louis Simon 

Un jour de 1984, Louis Simon, alors pasteur à Montpellier, est venu chez nous pour préparer le baptême de Céline et Bruno, neuf et six ans, récemment arrivés de Corée. Bruno a accepté de monter sur ses genoux car il a compris que cet homme-là n’est pas un méchant, qu’il n’est pas, dit-il, comme les kongsandan. Informé sur le fait que kongsandan signifie communiste, Simon répond au petit que lui-même est sans doute un peu un kongsandan. Bruno le regarde longuement, lui fait un grand sourire et, sur le ton de la certitude, lui dit gentiment Non. 

Le dimanche suivant, au temple de Maguelone, Simon déclare ceci : « Jésus m’a dit : Simon, va baptiser Céline et Bruno car ils sont mes amis ! »

 

Entre deux âges

Stéphane Lavignotte fait remarquer très justement sur son blog (Club Médiapart) que nous sommes gouvernés par un adulescent, c’est-à-dire par une personne qui porte les marques de l’adolescence et en même temps celle de l’âge adulte. C’est bien vu, je trouve, même si son idéologie me paraît très vieille…. L’ennui, hélas, c’est que je ne vois paraître aucun adulte véritable qui puisse aujourd’hui le contrer.

 

Nouveau monde ?

Comme disait mon grand père charretier, la merde, même servie dans du papier de soie, garde le goût de la merde.

 

Isation

Stephen Smith, professeur d’études africaines, évoquant la crise européenne, parle de l’africanisation de l’Europe qu’il juge inéluctable… Africanisation, arabisation, islamisation, pourquoi pas aussi une sinisation à venir ? Comme si les Européens ne s’exportaient pas eux aussi ! Ces mouvements sont toujours vus à sens unique alors qu’à mon avis, c’est à un entremêlement généralisé, dans tous les sens, qu’il faut s’attendre.  

 

Sainte

Simone Veil doit-elle être considérée comme une sainte laïque, ainsi que la nomment nombre de folliculaires ? Là encore, avec cette conception héroïque de la sainteté, on constate la profondeur de l’inscription catholique dans la mentalité française. Mais en ceci, rien de biblique.

 

Annidversaire

À Kazan, hier, je suppose que c’était pour mon anniversaire, le diesel français a démarré. Comme quoi, pour bien jouer, faut un bon adversaire !

 

Saints laïcs

Ce n’est pas que je sois contre, bien entendu, mais je note que, sur le plan culturel, la panthéonisation est un concept de type catholique. Pour moi, il a quelque chose à voir avec celui de canonisation puisqu’il a pour objet de révérer des saints laïcs. Il est en tout cas fort différent, par exemple, de celui des tombes d’honneur (Ehrengraben) réparties dans les cimetières des pays de langue allemande. Si la mémoire de la personne concernée y est soulignée, la tombe reste la sienne, sise dans le lieu où reposent habituellement les siens.

 

Fierté

Mon petit-fils Jonathan vient de gagner une superbe et réputée "coupe en or" aux échecs ! Bravo à lui !

 

 

Du 24 au 30 juin   

 

Atrides

Qu’ils soient islamistes ou d’extrême droite, on voit que les agités de la tuerie ciblée sont jumeaux et partagent la même bêtise. Noire, la bêtise. 

 

Diesel

Au Mondial, pendant que de grandes équipes se font escagasser – l’Allemagne sortie par la Corée, l’Angleterre battue par la Belgique, l’Italie n’ayant même réussi à concourir –, le diesel français tient le coup, on espère qu’il a enfin fini de chauffer…

 

Moto

(sur un air connu)

Donald Trump déraisonne

Pour Harley-Davidson

Il faudrait qu’il raisonne

Pour Harley-Davidson

Il ne manque pas d’air

Mais il a vraiment manqué de flair

Sans écouter ce qu’on lui dit

Maintenant il s’enferre

 

Rentable

Le Mondial, c’est du sport, et le sport, au sens officiel de ce terme, a été inventé par les Britanniques à l’époque la plus puritaine de leur histoire. Aussi célèbre-t-il le corps puritain, dans le vrai sens du mot : corps discipliné, propre, utile, compétitif. De préférence souffrant. Corps façonné pour être prêt au service ou à la mise en œuvre d’une ambition. Corps rentable. Rien à voir, donc, avec l’esport dont parlait Rabelais et l’heureuse et gratuite jouissance qu’il devait procurer. Le puritanisme, péché protestant.

 

1610

Depuis qu’on a tué Henri IV, rien ne va plus. On a détruit alors la possibilité d’un christianisme gai, allègre, léger…

 

Giovinezza

Salvini, en bon fasciste, a besoin d’ennemis, la France est parfaite dans le rôle.

 

Du 17 au 23 juin   

 

Pierre de touche

Le sommet européen en préparation pourrait bien être décisif : ou un accord est trouvé entre les État sur ces sujets, l’immigration surtout, devenue pierre de touche, mais aussi le commerce international et le budget européen, ou c’est la perspective d’une dislocation.

La question : la majorité des États membres de l’Union doivent-ils continuer à s’encombrer d’États qui profitent de celle-ci mais refusent d’y jouer leur rôle ? Peut-être suffirait-il de leur poser clairement la question pour qu’ils cessent de jouer sur tous les tableaux et choisissent pour de bon leur route ?

 

Provocation

Comme toujours l’extrême droite pose de bonnes questions, si elle leur donne de mauvaises réponses. Aujourd’hui, c’est ce que font les fachos et populistes italiens, et pour cause : l’Union européenne a, si j’ose dire, chargé la barque de leur pays en matière d’immigration, ils se rebiffent. Du coup, ils contraignent l’Union à parler vrai et, si possible, à décider juste.

 

À bas la calotte ?

Moi je suis de tout cœur avec le vieux curé qui a calotté un bambin. N’avaient qu’à se débrouiller pour faire en sorte qu’on trouve des jeunes prêtres. Pareil chez les protestants : ne me demandez pas à moi, au bord du gâtisme, de baptiser votre moutard, trouvez-vous des pasteurs, ou faites sans, ou laissez tomber.

 

œcubénisme 

Le quotidien catholique La Croix titre ainsi* : « Le pape François "parle pour tous les chrétiens" juge le Conseil œcuménique des Églises ». Peut-être, mais il arrive aussi aux chrétiens de dire des bêtises…

 

*Le 19 juin, sur son site.

 

Précision

Certes, œcuménisme et œcubénisme se ressemblent et sont souvent pris l’un pour l’autre, néanmoins ils ne doivent pas être confondus.

 

Respect

Lundi, à l’occasion de l’entretien entre Macron et un collégien irrespectueux mais également militant, j’ai été content de constater qu’on rencontre encore en France des ados qui connaissent l’Internationale.

 

Amertume

Quand on a fait sans résultat notable plus de trente jours d’une grève légitime et qu’on en est à dix pour cent de grévistes… Quand aucune marée humaine ne s’est manifestée pour aller dans votre sens… On serre les dents, on arrête la grève et on se demande sérieusement comment analyser ce qui se passe dans ce pays.

 

Credo 1

Je suis croyant. Prenez ce mot comme un verbe, non comme un nom. Ce n’est pas un état, c’est une démarche, un mouvement, ce n’est pas une dé-finition. Je suis en train de croire, ce que je fais, ce que je vis, c’est croire.

 

Credo 2

Croire, c’est vivre ayant foi, me tenant dans un lien, dans une foi mutuelle qui commande le reste. Une parole mutuelle au sein d’une parole première*.

* Je suis donc bien obligé d’imaginer que Dieu existe…

 

T’entraves ?

Le plus génial des présidents ne peut pas tout connaître. Une chose qu’ignore Macron : ceux qui en savent le plus long sur une société, ce sont ceux sur lesquels elle pèse de tout son poids.

 

Tout fout l’camp !

Au Mondial de foute, les seconds couteaux volent la vedette aux caïds. Y a plus de moralité : on savait les Islandais cabochards, mais les Suisses eux-mêmes deviennent malpolis, ils ne respectent plus les valeurs sûres ! Quant aux Mexicains, non contents d’entrer illégalement aux États-Unis, les voilà qui rentrent aussi dans le chou des Allemands. Mais, heureusement pour les Français, les Australiens n’étaient pas assez faibles pour les battre. Ouf !

 

Du 9 au 16 juin   

 

Imaginez :

Cette modeste employée de Carrefour reçoit une prime colossale en rétribution de ses mauvais résultats professionnels ! On soupçonne un racket, la justice enquête.

 

Pognon dingue

– Malade, le flouze qu’on file aux crevards, il a dit le singe.

– Je veux, mec ! Chtarbées, qu’elles sont, les pépètes qu’on aboule à la mouise !

– Assurément ! Il est vrai que l’on pourvoit les nécessiteux de ressources démentielles. 

 

Bac à sable

Après avoir cassé ses jouets au Canada, Blondy Trump fait le faraud à Singapour à côté de Fatty Kim, son nouveau copain. Papy Xi, quant à lui, sourit et dit « Merci qui ? »

 

Chiffons de papier

Rappelons que les mêmes accords ont déjà été signés en 1994 entre Clinton et Kim Jong-il. On en a vu les suites…

 

Piteux

Quand l’Espagne, elle seule, propose de recevoir l’Aquarius, Edouard Philippe annonce piteusement que la France pourrait l’aider… Et là, j’ai honte. 

 

Signes des temps

De l’accueil eucharistique aux époux protestants refusé par le Page à l’accueil de migrants en risque de naufrage refusé par Macron, en passant par le refus de Trump de laisser entrer des produits européens sur le sol étasunien, on voit que l’époque est astringente, et propre aux fesse-mathieu.

 

Mauvais augure

Après l’échec du G7, il devient clair pour l’Union européenne qu’il ne lui reste qu’à se consolider en tant que grande puissance mondiale face aux États-Unis, à la Chine et à la Russie. Entre autres. Cela suppose un apaisement des tensions internes qu’elle connaît. Pour cela, on négociera bien sûr sur la dette des États, sur le gouvernement et sur le budget de l’Union mais, par ailleurs, il est à craindre que ce soient les migrants qui paient le plus lourd du prix de cet  apaisement. Il faudra en effet calmer sur ce point un certain nombre d’États souverainistes. C’est ainsi que l’on aura fait la politique de Trump.

 

Déplacé

Dans l’évangile de ce matin (Marc 3,20-35), je suis frappé par le choix que fait le Christ de se tenir en dehors de la normalité, de la décence sociale, sociétale, socio-politique et religieuse à laquelle il est censé se conformer. Ni Nazareth ni Jérusalem ne lui en imposent. Hébergé chez des amis, il se tient au milieu de la foule des sans dents, des sans forme, des sans lieu, des sans rôle, des sans appartenance. Tout maître miraculeux qu’il soit, il devient par là-même, non ce Très-bas dont parlait Christian Bobin, ni ce Prince gaucher que j’évoquais ici ou là, mais l’un de ces innombrables sans-norme qui peuplent le monde*. Ni dedans ni dehors : à côté. Un roi-foule, sans feu ni lieu. Son dire est déplacé, dans les deux sens du mot.

 

* C’est d’ailleurs ce que les premiers théologiens coréens dits du min-jung ("les gens dépendants") avaient souligné.

 

Députés

À l’Assemblée nationale, le gouvernement fait suer le burn out.

 

Sacré Corneille, va !

Les Européens, face à Trump, devraient se souvenir du combat des Horaces et des Curiaces : dans cette vieille histoire romaine, les Curiaces sont en effet battus l’un après l’autre par un seul adversaire, un Horace, qui a eu la possibilité de les séparer…

 

Du 1er au 8 juin    

 

Shérif

Trump, seul contre le reste du monde ? Tu penses s’il biche : le voilà semblable à Gary Cooper dans Le train sifflera trois fois… Un conseil : ne pas laisser la politique aux enfants !

 

Civilisation

La logique du chasseur paléolithique nomade a de beaux restes. Il tue le mammouth, mange tout ce qu’il peut sur la bête, ne se soucie pas des gigantesques reliefs ni de son environnement, immense et d’ailleurs provisoire puisque lui s’en va plus loin. C’est ainsi que se comporte souvent, encore aujourd’hui, l’être humain. L’ultra-libéralisme actuel ramène en effet chacun à cette norme. Or c’est pour contrer cela que, depuis longtemps déjà, on a inventé la civilisation.

 

Bavard

Je parlais de Dieu –- normal, c'est mon métier – et tout à coup, ça arrive de temps en temps, la petite porte, en moi, s'est ouverte et Dieu a dit : "Toi tu parlais de moi !" Et j'ai souri, une fois de plus il m'avait remis à ma place.

 

Libération

C’est rigolo, on s’était libéré de la tutelle et du regard du curé, du vieux père, de la belle-mère, du qu’en-dira-t-on dans le village ou le quartier, de la vieille morale judéo-machin, etc., et maintenant on est sous la surveillance et le regard des caméras cachées, des radars, du GPS, de Facebook, Google ou autres super-matons, des cartes magnétiques de toute sorte, etc… Finalement, ce n’est peut-être pas rigolo !

 

Paraître

Papouiller Trump, sourire à Poutine, charmer Merkel, tancer Erdoğan… Je ne suis pas sûr que tout ça nous mène très loin, ça fait un peu mouche du coche.

 

Basta

L’économie de mon pays dominée par les intérêts de l’Allemagne, c’est un vrai sujet de ressentiment, mais si j’étais italien, ce qui m’aurait le plus fâché, voire humilié, c’est de voir l’Union me laisser seul avec l’afflux des migrants sur mon sol. Encerclé par la mer et la montagne.

 

1er juin             

 

Mamoudou Gassama :

Grave déception chez les fachos : Tarzan est un Noir !

Heureusement, on apprendra un jour que Zorro est un Peau-rouge, Lagardère un Maghrébin, d’Artagnan un Rom…

 

Fétiche

Dans les années Trente, le crucifix était déjà obligatoire dans les bâtiments publics bavarois… On voit l’efficacité !

 

Pelouse

Je crains que le rugby qui sera joué demain soir entre Castres et Montpellier ne soit une fois de plus ce rugby à l’anglaise, particulièrement ennuyeux, qui est à l’ordre du jour. Forte poussée, long coup de pied – forte poussée, long coup de pied – ainsi ad libitum… C’est efficace, mais aussi fort dangereux pour les joueurs. Bonjour le rugby-pudding, à quand le retour du rugby-champagne ? 

 

Nuances

En gros, Sarkozy répartissait la société entre gagnants et perdants, Hollande entre friqués et sans-dents, Mal-Blanc le fait entre avancés et attardés. On voit à cela qu’il est progressiste… à sa manière.

 

 

Du 22 au 31 mai   

 

Les spécialistes

Une belle brochette municipale qui bat sérieusement de l’aile : Tibéri, Dassault, Balkany… Et un mot d’ordre : à vot’ bon cœur !

 

Lucidité

Allez, les macronistes de gauche, il va falloir vous dépêcher de faire sécession ! Il est temps de recomposer un pôle politique sérieux avec les formations de la gauche pro-européenne.   

 

Foin de la pissette !

Rien n’est plus beau, dans un lieu d’Église, qu’un psaume huguenot bien chanté, bien allant, vert et gaillard comme un savetier du temps de Clément Marot, bien fendu de gueule, ou encore qu’un choral luthérien, quand les voix profondes de dignes buveurs alsaciens à panse rebondie et teint vermeil le font résonner sous la nef. Et que l’on se remette à produire de tels bonheurs à chanter !

 

Défi

On peut se trouver comme moi en plein accord avec le refus de la politique suivie actuellement qui s’exprime dans la rue tout en regrettant de ne trouver là nulle trace d’une ligne politique alternative crédible. Or, mal partie à ce jour, la gauche (toute la gauche !) a quatre ans pour accoucher d’un projet unitaire et réaliste.

 

Panaris

C’est pas moi, j’y suis pour rien, c’est lui-même qui s’est appelé mal blanc !

 

Religion

Je trouve quand même étonnant que l’UNEF ait élu une bonne sœur pour la représenter…

 

Égalité

Plan banlieue ? Il suffirait peut-être que, dans les zones visées, les dotations de tous les services publics et associatifs semi-publics s’alignent sur celles des quartiers aisés…

 

Jeunesse

Je pense à Macron et je me dis que sa jeunesse est sans aucun doute un avantage pour la Nation, mais qu’elle peut représenter aussi pour elle un handicap. Celui qui consiste en l’absence de mémoire, chez lui, des ressentis collectifs, et celui, aussi, qui conduit à ignorer les bienfaits de protections acquises par sagesse.

 

Hubris

Aussi génial soit-on, quand on se pense seul apte à comprendre et décider, on finit par se casser la gueule. En clair, je pense que si Macron ne change pas très vite sa manière de fonctionner, ses façons d’agir, son modus operandi – bref, cette propension qu’il a à se croire le seul à savoir –, dans quatre ans les Français voteront comme viennent de le faire les Italiens.

 

Politique fiction

Les souverainistes au pouvoir ? Que Marion Maréchal prenne en main le Mouvement National (ex-FN) et passe un accord de gouvernement avec un Dupont-Aignan renforcé par l’échec de Wauquiez, et c’est dans la poche dès 2022, en tout cas en 2027. À moins d’un retour à la raison des différentes composantes de la gauche, signant ainsi la fin du macronisme.

 

Crise

Devant le drame de la pédophilie ecclésiastique, le Pape ne s’en tirera pas par de simples mesures de cantonnement. C’est tout le rapport très particulier qu’entretient son Église à la constitution sexuée des humains qui devra bien finir par être revisité. Jusqu’à l’os. Une déchirante nécessité dont aucune Église n’est à exonérer, même si les enjeux et la portée en sont chaque fois différents.

 

Du 15 au 21 mai             

 

Nouveau

Ilia Puntz est un ami à moi (il est un peu spécial) dont on pourra faire petit à petit la connaissance à la page qui lui est consacrée sur ce site.

 

Discrétion

Pentecôte… cette tempête, ces lumières, toutes ces paroles ! Il y a des jours où l’on peut préférer le bruissement d’un souffle ténu, comme pour Élie…

 

Dénégation

N’en déplaise à Mélenchon, c’est quand même bien la politique de Chávez et consorts qui a précipité dans la misère un Venezuela potentiellement riche… Ceci même si les États-Unis ont bien aidé !

 

Boum boum

Une chose est sûre, habiter aux États-Unis d’Amérique au temps de Donald Trump… il y a de quoi se flinguer.

 

Gribouilles

Les Italiens ont joué à se faire peur, maintenant ils ont des raisons d’avoir peur.

 

Parole de coopérateur poitevin

Une amie ou un ami à moi qui trouverait mis en vente un fromage chèvre-boite du Pays des Murets et ne l’achèterait pas devrait m’en rendre compte !

 

Avis aux chômeurs 

Vous voulez bien gagner votre vie ? Laissez tomber votre recherche d’un emploi salarié, voici le métier d’avenir : actionnaire.

 

Quelle frontière ?

Tout le monde parle de la frontière entre Israël et Gaza, or il n’y a pas là de frontière reconnue mais seulement une ligne de démarcation imposée unilatéralement.

 

Tirs

Un métier de chien : sniper de l’armée israélienne. Prenez le mot chien au pied de la lettre.

 

Du 8 au 14 mai   

 

Arrêtez !

Et si on disait que Jérusalem est une ville comme les autres ? Car il n’y a pas de villes saintes. La sainteté, ce n’est pas une affaire de ville, ni de Terre, ni de lieu, c’est une affaire de gens, et des gens il y en a sur toute la planète. Soyez saint car je suis saint, a dit mon Seigneur

 

Ouiiin !

Avez-vous remarqué que désormais, il n’y a plus de mère ni de père, que des mamans et des papas ? Non ? Alors écoutez comment on en parle à la télé. Infantilisés, qu’on est, je vous dis…

Or, comme l’écrivait Roland Barthes, Cet objet en quoi s’inscrit le Pouvoir de toute éternité, c’est : le langage.

 

Systémique

En Italie, deux partis anti-système se sont mis d’accord pour former un gouvernement. Or un gouvernement anti-système ne peut que devenir lui-même un système anti-système… Et faire naître immanquablement une virulente opposition anti-système anti-système.

Sauf, et c’est là le truc, si le système dont on se déclare l’anti réside au-dehors du pays. À Bruxelles, capitale européenne du Système pro-système. D’où, par exemple, la réussite du système anti-système Orban, en Hongrie.

 

Reconstruire

La gauche européenne est dans les choux partout. Alors elle râle, elle maugrée, elle accuse, elle ricane. Elle ferait mieux de se regarder honnêtement, elle constaterait alors qu’elle est à elle-même son propre problème. À la suite du gel de la pensée causé par le piège "stalinisme versus anti-stalinisme", elle s’est montrée incapable de répondre au nouvel ordre des choses porté par le capital autrement que par des efforts d’adaptation à ce nouvel ordre. Schroeder, Blair… jusqu’à Hollande. Une sorte de Bad-Godesberg rampant et financiarisé. Au lieu de s’asseoir et de réfléchir, de faire sa critique, de produire une analyse crédible du réel et de reconstruire une pensée collective qui soit celle d’une gauche populaire pour aujourd’hui. Faute de cela, à quoi bon viser le Pouvoir ?

 

Poitevins

C’est vite passé, un synode, et pour les délégués c’est très prenant. Quand cela se passe dans une grande ville, on a tout de même le temps de jeter un œil sur la cathédrale ou la grand rue commerçante. Mais à la campagne, comme pour ce week-end à Lezay, Deux-Sèvres, on ne peut que frôler la belle richesse de ce pays : ses habitants, les ruraux du Bas-Poitou. 

 

Chansons

C’est avec les yeux du militant que je suis que je regarde les résultats du concours européen de la chanson d’hier soir. Toute condition de qualité musicale mise à part, je constate alors que c’est la cause des femmes qui l’a emporté avec la chanson israélienne Toy. Il faut s’en réjouir. Mais la cause des migrants, portée par la chanson française Mercy, elle, n’a pas fait recette. Est-ce là un indice de l’échelle des priorités des gens de notre continent ?

 

Priorité

On parlait de l’Europe, de son identité, de son unité, de ses valeurs, de sa nécessaire protection, etc. : tu parles, tu parles, de quoi mouiller les violons ! Mais dès que Trump s’attaque à nos sous : « Touche pas au grisby, salope ! »

 

Synode national à Lezay (Église protestante unie)

C'est pas seulement à Paris
Que l’Église fleurit
Nous, au village, aussi, l'on a
De beaux synodaux là !

(Pardon, Brassens !)

 

Félonie

Manu, fais gaffe à ton pote Donald, c’est le genre de type, par devant il te tapote le dos, mais par derrière il te crache à la gueule !

 

Boutefeux

Si Trump va au bout des intentions qu’il affiche en matière de commerce avec l’Iran, c’est la guerre commerciale généralisée car toutes les grandes puissances économiques travaillent avec ce pays.

Réciproquement, si l’Iran n’accepte pas un accord nucléaire plus complet, Trump n’aura aucune raison de revenir sur ses intentions.

Qui a la plus grosse (volonté, bombe, suffisance) ?

 

Ma cassette !

Les Herbiers m’ont fait perdre deux euros. J’avais misé sur eux, c’est le PSG qui a gagné !

 

Pleur

La sonnerie aux morts, le Chant des partisans, le 8 mai comme le 11 novembre, me causent une tristesse profonde. Tant de morts, tant d’avenirs brisés, tant de malheur, et pour quel bénéfice ? Tant de haine, de bravoure et de hontes, et pour quels bienfaits ?

 

Question

À propos de mes poèmes regroupés sous le titre Requiem pour un monde (cliquer sur Requiem), je n’ai pas reçu de réponses, ou presque, à mon appel du 3. Sont-ils à publier ? Je vais devoir me décider tout seul. 

 

Du 1er au 7 mai             

 

Ténacité

Depuis des décennies, on doit bien le constater, chaque fois qu’un gouvernant a cherché à mettre réellement en pratique ses présupposés idéologiques ou simplement ses slogans électoraux, il s’est vite trouvé contraint de virer du côté opposé. C’est arrivé à Mitterrand, à Chirac, à Sarkozy, à Hollande. C’est peut-être ce qui explique la volonté farouche de Macron de n’écouter personne d’autre que lui. Face au réel, changeant par nature, combien de temps va-t-il tenir ?

 

Bataclan

Où l’on voit, avec Trump, que la parole peut être plus dangereuse encore que les armes à feu. Car combien de personnes vont mourir à cause de son appui à la NRA ?

 

Soupe

Hier soir, je n’attendais pas grand chose de l’émission de Stéphane Bern sur Jésus (France 2) et je n’ai donc pas été déçu, c’était la soupe habituelle (cétivrai/cétipasvrai), mais en moins clair… et en plus long car il paraissait urgent, semble-t-il, de faire le lien entre le Christ et les rois de France. C’est pourquoi j’ai plus appris sur Clovis et sainte Geneviève que sur Jésus.

 

Raid

À propos de Clovis, j’ai un faible pour lui à cause de cette phrase qu’il aurait dite, en substance, lors de son instruction religieuse avec le bon saint Rémi : « Quel dommage que je n’aie pas été à Golgotha ce jour-là avec mes cavaliers francs ! J’aurais sauvé Notre Seigneur de la croix ! »

 

Gratitude

J’ai aussi un faible pour sainte Geneviève car elle est la patronne de Paris, ma bonne ville. Sans elle, les Huns auraient pris Paris et seraient arrivés sans doute à l’Atlantique ou à la Manche au lieu de séjourner longtemps en grande banlieue Nord-Est… et je ne serais pas né quelques siècles plus tard avec les yeux bridés.

 

Question

Mes sept poèmes intitulés Requiem (projet) vous parlent-ils ? j’ai besoin de le savoir car pour le moment j’ai des retours contradictoires. Pour les lire : Requiem. 

 

Eh oui…

Il n’est ni politiquement correct ni médiatiquement rentable de le dire, mais je le dis quand même : aujourd’hui, la religion la plus persécutée dans le monde, c’est le christianisme.

 

Histoires de Black Blocs :

Qui a conduit l’Inde à l’indépendance, et par quels moyens ?

Qui a permis l’obtention des droits civiques par les Noirs du Sud des État-Unis, et par quels moyens ?

Qui a conduit le Pouvoir blanc sud-africain à se démettre et l’apartheid à disparaître, et par quels moyens ?

Par les moyens d’un rapport de force établi sur la base d’une action non-violente massive ou personnelle… intelligemment mise en scène.

 

Où tu vas ?

Hier, les casseurs étaient-il de droite ou de gauche, se demande-t-il ? Mon pauvre Mélenchon ! Facho de droite ou facho de gauche, on se fout de leurs intentions car c’est toujours le même résultat au bout du compte, le même vainqueur : le parti de l’ordre bourgeois.

 

Casseurs 

Tout sophistiqué qu’il soit, le Black Bloc organise le bordel et se trouve par conséquent le fourrier des partisans d’un ordre musclé genre facho… s’il ne va pas le secréter à terme depuis ses propres rangs si bien organisés. C’est du moins le genre de choses que l’histoire enseigne.

 

Afghanistan

Je veux plaire à Dieu, alors je vais me faire sauter le caisson en Son honneur. Et pour être sûr de Lui plaire encore plus, je vais tuer en prime, du même coup, une douzaine de petits enfants. C’est Lui, qui va être content !

 

Licence

Il faut savoir que la liberté totale de la parole, de l’image et des mœurs, c’est aussi la liberté de s’imaginer prédateur, par exemple sexuel. Il revient à l’ensemble de la société de savoir jusqu’où elle s’autorise la licence en matière d’expression de la sexualité, de la religion ou de la violence.

 

Socialisme

À gauche, il n’y a pas de "convergence des luttes" possible tant que chacun, acculé par la dureté de sa situation à répondre à une urgence particulière, néglige de resituer son propre combat dans la vision d’un avenir commun à l’ensemble de la société. Ce qui s’appelle une utopie. C’est le rôle des partis de travailler à cela en sorte que la nation puisse se reconnaître dans un futur visage d’elle-même qui lui soit désirable.

 

 

Du 24 au 30 avril           

 

Dilections

Un Français de gauche sera-t-il plus proche d’un Espagnol de gauche que d’un Français de droite ? Un lepéniste va-t-il préférer un mélanchoniste à un Flamand du Vlaams Belang ?  Si vous répondez « oui » à la première question et « non » à la seconde, vous êtes mûr pour une Europe fédérale.

 

Bienvenue

D’un côté, tu as des têtus qui, arrivant d’Érythrée à pied par le Soudan en guerre, le désert, la Libye esclavagiste et la noyade en Méditerranée, se payent des cols enneigés habillés en jogging pour atteindre leur paradis terrestre. De l’autre, tu as quelques fils de famille qui gardent une frontière factice, genre limite de chantier, en faisant les farauds dans leur anorak fourré. Alors à la fin, tu sais lesquels vont l’emporter et tu te marres. 

 

Chiffres

Dans nos rapports difficiles avec l’islam, il ne faut jamais oublier la réalité des chiffres car elle est aussi un aspect du problème : il y a, dans le monde, presque deux fois plus de chrétiens que de musulmans (3,3 milliards pour 1,7) et, pour donner un exemple plus frappant, il n’y a, en France, guère plus de musulmans pratiquants que de protestants pratiquants. Ces faits expliquent, entre autres nombreuses raisons, que l’islam se sente lui-même plus menacé que menaçant.

 

Précaution

Je serais Macron, avant de partir en Amérique pour rencontrer Trump, j’aurais mis mon slip en zinc.

 

Du 15 au 23 avril             

 

N’importe quoi !

Dans la foulée du récent manifeste des 300 contre l’antisémitisme, Bruckner en rajoute en demandant aux musulmans de supprimer du Coran les textes qui condamnent les juifs. Proposition typiquement contre-productive, à la fois apte à braquer ses destinataires et marque d’une incompétence en la matière. Car un texte religieux fondateur comme le Coran est intangible, d’une part, et il est lu, d’autre part, en fonction des intentions de ses lecteurs : des antisémites y trouveront toujours de l’antisémitisme. Pareil pour la Bible.

 

Petitement

En votant cette loi curieusement dénommée Loi Asile, le Pouvoir compte-t-il ainsi résoudre la question mondiale des migrations, celles qui menacent de  déplacer à terme des centaines de millions de personnes dans le monde ?

 

Match

Vote de la loi sur l’immigration – Wauqiez/Le Pen : 1 – Droits des humains : 0 (et encore…).

 

Défense

J’ai depuis longtemps partagé ce point de vue, qui fait de moi un opposant à la politique suivie par le Pouvoir actuel : si c’est l’économie qui commande, à l’échelle du monde, les institutions qui détiennent et/ou gèrent l’argent, banques et autres, sont les patrons réels. Les États doivent alors être considérés comme les syndicats chargés de défendre les peuples contre les conséquences néfastes de l’éventuelle mauvaise gestion de ces patrons. 

          

Inventer

À méditer, chez les gens de gauche : « Nous savions qu’elle était vieille, cette longue guerre que nous étions en train de mener, et qu’elle serait gagnée un jour par celui qui serait capable de la faire d’une manière nouvelle » (paroles du sage Nestor, dans l’Odyssée d’Homère).

 

Méthode Rocard

Deux logiques s’opposent, avec le principe de la ZAD, où que celle-ci se trouve :

D’un côté, le désir légitime et prometteur de ceux qui veulent expérimenter de nouveaux modèles à la fois culturels et productifs. Et il est vrai que nous avons grand besoin d’inventivité, de créativité, tant nous sommes incarcérés et ligotés au sein de gigantesques mécanismes tout autant internes qu’externes.

De l’autre, la légalité républicaine, avec la prise en compte de l’intérêt général et ses modes de décision mis en place de longue date, après de nombreuses expériences de ce que l’absence de règles établies et reconnues par tous recèle de dangers politiques, économiques et sociaux.

C’est en premier lieu sur la question de la propriété du sol que la difficulté réside. Avant de se taper dessus sans résultat envisageable en l’état, les tenants de ces deux logiques feraient preuve d’intelligence en prenant le temps de se concerter à ce sujet en vue de faire des propositions acceptables et constructives au législateur.

 

Ne pas confondre

Parmi ceux qu’on appelle les casseurs, certains se revendiquent de l’anarchisme… Ils devraient lire la biographie de Mussolini, apprenant ainsi comment on passe d’une certaine conception de l’anarchie au fascisme.

 

Rodéo

Tout ça pour ça : grosse bataille d’ego, hier soir à la télé ! Résultat, le président reste le président-vedette perso et les deux journalistes restent des journalistes-vedettes perso. Pour le reste, business as usual.

 

Du 8 au 14 avril                    

 

Affects

Chez nous, on se préoccupe de plus en plus du sort des animaux. Et c’est bien. Mais ailleurs, on massacre les humains à qui mieux mieux. Les uns n’empêchent pas les autres, l’humain a toujours eu un souci avec la violence et le sang versé. Trop ou trop peu.

  

 

Jeu

Dans le gouvernement nommé par Macron, le Premier ministre et les ministres chargés des questions économiques proviennent de la droite. Rien d’étonnant à ce que la politique économique et sociale menée actuellement soit de droite. Il est à supposer qu’une fois les fameuses "réformes" mises en œuvre (ou non), un nouveau gouvernement soit nommé dont la dominante serait de gauche. D’où cette question : qui alors comme Premier ministre ? Hollande… ? 

 

Non, je rigole !

 

Adissiatz !

Hier soir, sur France 2, on a pu voir une émission sympathique sur les Cévennes. On y aura compris que l’histoire humaine de ce beau terroir commence dans les années 60 du XXe siècle… Auparavant, il y aurait eu là des gens dont on ne sait plus rien, les Paléocévenols.

 

Tri

On parle beaucoup de laïcité, ces temps-ci. Encore un mot-valise, empli de passions diverses et souvent conflictuelles. De quoi nourrir notre amère passion du classement. 

 

Songe

C’est la nuit. Je me tiens tranquillement dans une pièce assez sombre qui pourrait être une chambre d’hôtel. Je décide de sortir et je pousse la porte. Devant moi se tient un homme jeune assez grand, habillé de noir. Il me regarde d’un air à la fois ferme et bienveillant. Je comprends tout de suite ce qu’il veut et je m’avance vers lui en disant quelque chose comme : « Ah, c’est le moment ? ». Il me répond en me montrant le couloir qui part sur la droite et se perd plus loin dans la brume. Je trouve que c’est une façon très paisible de mourir, cela me convient, mais je me tourne pourtant vers l’homme et lui dis : « Mais je ne peux pas laisser ma femme… » (elle est invalide). Il semble m’approuver et je me réveille.

 

Souvenir

« L’Église n’est réellement l’Église que quand elle existe pour ceux qui n’en font pas partie. » Dietrich Bonhoeffer († 9 avril 1945).

 

Paroles

Il y a les mots-valises, il y a les mots-balises.

Les premiers disent ce que l’on veut entendre.

Les seconds disent ce qu’il nous faut entendre.

 

Entre dire et faire

L’historien et théologien Colosimo écrit entre autre que seule l’Église orthodoxe a su garder séparées la théologie et le politique… Les popes qui bénissent les avions russes en partance vers les villes syriennes qu’ils ont à bombarder n’ont pas dû le lire.

 

Du 1er au 8 avril          

 

Phagocytose

Pour les sionistes religieux qui inspirent aujourd’hui la politique israélienne, Gaza, c’est juste le premier des bantoustans palestiniens qu’englobera le Grand Israël futur. D’autres suivront à l’Est dans ce qui constitue aujourd’hui le reste du territoire palestinien, déjà largement mité par les installations israéliennes.

 

Énigme

Si Mélenchon engueule systématiquement les journalistes, est-ce : 1. pour les amener habilement à mieux le traiter ? – 2. pour mettre le populo de son côté ? – 3. pour rectifier le tir quant à la tendance médiatique le concernant ?

 

Lacune

Il m’apparaît de plus en plus clairement qu’Emmanuel Macron et la plupart de ses collaborateurs ne disposent ni de l’expérience, ni du savoir, ni du type de sensibilité nécessaires à la compréhension de ceux, innombrables, qui sont loin d’être des premiers de cordée.

 

Et de gauche ?

La tendance (the trend) est facile à lire : d’un côté, on vise à transférer le service public au privé, de l’autre, on fragilise la protection des salariés du privé… Prolétaires de tout le pays, sélectionnez-vous !

 

Créolisation

Non seulement les médias ont pour effet néfaste d’uniformiser la langue, éliminant les apports des parlers locaux, mais en plus, ils l’appauvrissent, qu’il s’agisse du vocabulaire, de la syntaxe ou de la prononciation… Quand on y manque d’inspiration langagière, ce qui est fréquent, on y utilise l’anglais globish, si bien que dans quelques temps, la langue parlée en France sera une sorte de créole de l’anglo-américain.

 

Ring

Aaaah (soupir d’aise) ! ça faisait longtemps qu’on n’avait pas connu un bon vieux train de grèves à la française ! On commençait à en avoir marre, de la social-démocratie rampante… Chez nous, d’un côté comme de l’autre, c’est viril : un face à face et au premier qui lâche.

 

Efficacité

On peut se le demander depuis des décennies : n’y a-t-il pas, de la part des Palestiniens, toutes catégories confondues, une erreur stratégique ? Depuis le temps qu’ils tentent de contrer sans succès l’expansionnisme israélien par des moyens violents, ne devraient-ils pas penser qu’ils y réussiraient mieux en appliquant massivement les enseignements de la lutte victorieuse que Gandhi a menée en son temps contre les Anglais ?  

 

Doute

Une grève à la SNCF, c’est forcément embêtant. À vrai dire, c’est fait pour. Mais ce désagrément ne se justifie que si, chez les usagers, la sympathie à l’égard du mouvement l’emporte, et continue à l’emporter, sur le sentiment d’être utilisé massivement au profit d’intérêts sectoriels. J’ai peur que l’actuelle grève perlée (avec ses grosses perles) ne finisse par lasser l’opinion plus sûrement qu’une grève suivie, même longuement. Attention à l’effet supplice chinois !

 

Lancement

Le Christ a surgi ! – En vérité il a surgi !

Christos anesti – Aléthos anesti !

Qam Machîah ! – Beémet qam !

 

Il s’est levé, en vérité il s’est levé.

RV dehors, va falloir se bouger, la poursuite est engagée, s’équiper léger !

 

Poisson

Pour Pâques, cette année, le 1er avril est vraiment le jour du Poisson : ikhthus, en grec, mais aussi anagramme de Iêsous-Khristos-Théou ‘Uios-Sôter (Jésus-Christ-Fils de Dieu-Sauveur).

 

 

Du 24 au 31 mars           

 

Marana thâ ! (Samedi saint)

Dieu ? De ce grand Inconnu dont nous ne savons rien et qui surpasse les big bangs, maître de mille autres dimensions que notre temps et notre espace, que dire, sinon nous réduire à la conscience de notre néant. Devant lui, nous ne sommes même pas des quarks. Nous allons mourir, disparaître, pas même dans l’oubli.

Le mot dieu est une valise vide par laquelle nous te signalons faiblement, car comment te nommer ? C’est juste une référence. Éternel, bien sûr, mais que savons-nous de l’éternité ? Seigneur, alors ? Mais c’est une image tirée de nos relations bien humaines de domination.

À moins que, mesurant la vanité de ma parole, je ne t’appelle néanmoins Mon seigneur*. Que je te parle comme à une personne (’est ce que je connais malgré tout de plus complexe, de plus riche, de plus conscient, dans le monde). Et à une personne qui soit maître de moi. 

Alors j’entre là dans une histoire qui se passe en mon espace et en mon temps. Où je suis. Et bien sûr ce n’est pas moi qui l’invente, d’autres y ont pensé depuis longtemps. Une grande histoire où tu serais le personnage principal. Le héros. Le seul.

Elle m’apprendrait qui est Mon seigneur, toi, sur le mode d’un humain. Bien sûr il mourrait, il ne serait pas admissible chez nous. Alors tu trouerais le temps de nos histoires. Ce que nous appelons vie. Ce que nous appelons Pâques.

Est-ce vraiment ce que tu as fait, ce que tu fais ? Je me plonge dans cette histoire jusqu’à ce point où, en ce samedi de mort, en un appel vers toi, je la dis vraie.

 

* Adonâï, en hébreu.

 

Détenus

Parlons de la Corée du Nord. On peut estimer que le nombre des protestants de ce pays oscille entre 200 000 et 500 000, et que le quart d’entre eux se trouve détenu en "camp de rééducation". Soit de 50 000 à 125 000 personnes…

 

Confusion

Rappelons au CRIF que confondre Juifs et Israéliens est une faute terriblement dangereuse, pour les Juifs d’ici en premier lieu. Il sera toujours bon de rappeler aux citoyens français, juifs ou non, musulmans ou non, chrétiens ou non, qu’Israël est un pays étranger.

 

Poursuivre

Nul doute que Dietrich Bonhoeffer ne soit considéré aujourd’hui comme l’un des principaux théologiens protestants du XXe siècle. L’un de ses livres, "La grâce qui coûte", s’appelle en allemand Nachfolge, terme intraduisible (le fait de suivre et d’imiter quelqu’un, en l’occurrence le Christ) à moins de créer un néologisme comme suivance.

Pensant à l’histoire de Saul de Tarse sur le chemin de Damas (Pourquoi me poursuis-tu ?), je me suis alors demandé si le mot poursuite ne conviendrait pas. Y a-t-il meilleure suivance du Christ que la poursuite, n’est-il pas toujours devant, et toujours recherché (et d’ailleurs, les techniciens de théâtre appellent poursuite le projecteur qui suit en même temps qu’il éclaire tel personnage de la pièce ) ?

N’est-il pas, aussi, cet innocent que les universels pharisiens que nous sommes poursuivent pour le tuer, lui qui n’est jamais celui qu’on voudrait qu’il soit ?

Et cette poursuite-là n’est-elle pas la condition même qui permet de le rencontrer, au moment, au lieu et à la manière qu’il a choisis pour cela ? Ce grand polar : La poursuite du Christ

 

Modèles

Certains meurent pour servir et sauver des inconnus, d’autres pour terroriser et tuer des inconnus… Question de fond : lesquels feront-ils l’objet de l’admiration des jeunes ?

 

Aplomb

Où l’on voit que droite et extrême-droite (et vice versa) s’entendent à merveille pour exiger que les Fichés S soient traqués, chassés ou embastillés en vrac. Ce serait illégal en l’état et probablement contre-productif… mais cela plairait au populo non averti.

 

Évidence

Pour composer un front uni capable de les mener au Pouvoir, tous les responsables des diverses composantes de la gauche (tous !) ont à s’asseoir à une même table et à forger ensemble un vrai projet de société pour la durée d’une génération.

On ne leur demande pas de s’embrasser sur la bouche, on connaît leurs désaccords et leurs ressentiments, c’est même pour cela qu’on leur demande de tout mettre sur la table, de trier et de trouver une ligne commune, ceci dans un esprit constructif.

Faute de quoi la droite dite libérale, en fait financière, gardera les rênes en main pour longtemps. Quant à celui d’entre eux qui penserait l’emporter seul après avoir écrasé les autres (suivez mon regard), au bout du compte il l’aura dans le baba. Et nous aussi.

 

Total respect

Parole, on a beau être plutôt anar, il y a des jours où il devient difficile de dire du mal des forces de l’ordre… Repose en paix, Arnaud Beltrame, soldat fidèle.

 

Hubris

Ce que Trump dit aux Chinois : Fired ! (Virés !)… Un peu présomptueux, non ?

 

Du 16 au 22 mars             

 

Rétroviseur

Bon. Quand faut y aller faut y aller. Voici mon point de vue sur Mai-68 :

Cela a commencé avec la question de la liberté sexuelle des étudiants, à l’époque membres des classes aisées. Cela s’est terminé par le passage du Pouvoir, d’une droite identitaire à une droite libérale.

Celle-ci a su accompagner la libération des mœurs, d’une part, et négocier utilement avec le mouvement prolétarien, au sens large, d’autre part, celui-ci ayant su profiter de l’agitation étudiante pour déclencher un mouvement social incontournable.

En ce sens, Mai-68 a été l’occasion, pour le capital, de s’adapter, insuffisamment à son goût mais sans trop de casse, aux nouvelles donnes de l’économie de marché de l’époque ainsi qu’aux conduites collectives qui les accompagnaient.

En revanche, la gauche politique a gâché ses chances, échouant à s’imposer puisque alors, les partis sociaux-démocrates ne pouvaient pas s'allier au PC pour constituer avec lui une force politique conséquente.

À cette date, le PCF restait en effet un relais direct de l'Union soviétique. On a vu à Prague ce que cela voulait dire. En ce sens, je pense que la gauche française, PC compris, a payé là le prix du stalinisme.

 

Froid

C’est le printemps ! Normalement, les oiseaux chantent et l’acné pousse, le agneaux naissent, les armoires se rangent, les bougons bougonnent et les bourgeons bourgeonnent, les trains se traînent et les écoles s’y collent. Sauf que la Gisèle se gèle et que les cailles se caillent. Il fait moins deux.

 

Suspense

Sarkozy rejoindra-t-il le grand nombre de personnes illustres qui ont fait de la prison ? Genre Saint Paul, Staline, Napoléon III, ou Sade ?

 

Innovation

À la suite de nombreuses expériences et par souci de commodité, je milite pour la création du verbe impersonnel yavoir (il ya, il yavait, il yeut, il yaura, il yaurait, il yait, il yeusse, il yeût, yaie ; yeu et yayant étant inusités). À noter qu’aux temps présent, imparfait et futur, le pronom est souvent omis ; ex. : ya, yavais, yaura de la neige à Noël.

 

Causettes

Vous n’avez pas connu ? Eh bien rassurez-vous, vous allez en bouffer, du Mai-68, et plus qu’à votre tour ! Il y en a pour l’année.

 

Clin d’œil

Je veux revoir ma Normandie car j’aime beaucoup Karin Viard, l’actrice. D’ailleurs elle ressemble beaucoup à ma cousine Gisèle. Quant à François Morel, l’acteur, il est le sosie de mon cousin André.

 

In memoriam

Chacun de nous aurait pu le croiser, ou croiser l’un de ses semblables errant dans nos rues, mais Nour est mort le 14 février 2018, retrouvé noyé dans la Seine à Paris. C’était sa deuxième tentative de suicide. Il avait dix-sept ans. Victime de tortures, il avait fui le Pakistan à l’âge de quinze ans. Il n’est ni le premier ni probablement le dernier à se jeter dans le fleuve, au cœur de la ville qu’il avait tant voulu rejoindre.

 

Contre modèle

Poutine, Xi, Erdogan, Orban… les despotes gagnent les élections. D’accord, ils usent de propagande ou de coercition, ou des deux, pour y parvenir, mais à mon avis ça ne suffit pas, il y faut en plus un fond de connivence populaire. Il y a quelque chose chez eux qui plaît malgré tout à leur peuple, et qui est sans doute à trouver dans la colère, la rancune ou le mépris que ce dernier éprouve à l’endroit de l’Occident. Peut-être devrions-nous encenser ces despotes au lieu de les critiquer, afin de dégoûter les peuples de leurs personnes ?

 

Un conseil

Si vous vous intéressez au rugby français, allez au plus plaisant, suivez plutôt les matches des filles… Elles, elles te vous gagnent un Tournoi des Six Nations en un coup de cuiller à pot (ceci dit sans allusion sexiste).

 

Du 9 au 15 mars              

 

Civisme

J’ai de la chance, je ne suis pas milliardaire, je peux donc contribuer volontiers au développement de l’économie de mon pays par voie fiscale.

 

La preuve !

Lors d’une conversation à plusieurs, un athée affirme son athéisme avec l’assurance du gars qui est bien placé pour cela. Tu dis juste que toi tu es croyant : ça doit lui paraître outrecuidant car pour te coincer il exige de toi que tu lui apportes la preuve de l’existence de Dieu… Tu lui demandes au nom de quoi, et il devient désobligeant. Curieux, comme l’athée a tendance à te prendre pour un con… 

 

Limites

Stephen Hawking est mort et, sur la Toile, on insiste beaucoup sur le fait qu’il était athée. Un peu comme si cela faisait office de preuve de l’inexistence d’un dieu. Or l’opinion d’un homme comme lui est très respectable mais reste une opinion. En fait, elle concernait précisément la probabilité de l’existence du fameux Grand architecte de l’Univers.

Cela prouve que, s’il était très en avance sur la recherche en physique, il était en retard sur la pensée théologique de notre époque, qui a abandonné depuis longtemps la notion de grand architecte, laquelle remonte pour le moins à Voltaire et suppose une conception statique de l’Univers, celle d’avant Einstein.

On ne peut pas être le meilleur partout.

 

Mérite

D’après les chiffres publiés à ce sujet ces jours-ci, la situation économique de la France va mieux. Peut-on croire que c’est uniquement le résultat de quelques mois de politique macroniste ? Non. Alors merci qui ?

 

Basique

Machin le Vieux, il va voter pour Marine, il me dit. Avant il votait à gauche mais il s’en fout des musulmans, des immigrés, des homos, même des femmes qu’on cause. Il a rien contre, il a rien pour. Tout ce qu’il veut, dans son hameau, c’est trouver un médecin sur place un samedi. Ou même un bus la semaine, elle dit sa femme.

 

De la graine

À la page Poèmes, cette semaine, j’ai pompé plus ou moins l’un de mes propres poèmes (Fêter le dire), non par paresse, mais parce qu’il résonne avec la phrase de la page d’accueil qu’illustre la photo, ainsi qu’avec le texte d’évangile proposé pour dimanche prochain : où l’on évoque le grain qui meurt. Pour une fois, il y aura sur ce site un semblant de cohérence !

 

Note finale

Eh oui ! le feuilleton arrive à sa fin cette semaine. Célestin a pris congé de nous. Cela pouvait se terminer plus gaiement, mais ç’aurait été de la triche. Racontée ainsi, l’histoire est plus vraisemblable que ne l’aurait été une issue positive. Ils existent, ces jeunes migrants qui se suicident au moment où ils découvrent ce qu’il en est de l’aboutissement réel de leur aventure.

 

Les affaires de mon Père

Le récit dans lequel Jésus, à douze ans, fausse compagnie à ses parents et fugue dans le Temple de Jérusalem a fait l’objet, ce matin, d’une intéressante émission de Présence protestante (France 2). Toute sorte d’aperçus sur l’intérêt de ce genre de récit : relations entre parents et enfants, émancipation, etc… Le tout très bien venu. Un seul manque : pas un mot sur ce que le Jésus de ce récit dit lui-même… et qui réfute l’intérêt de ces questions. Bref, encore et toujours de la psychologie et de l’éthique. Quand on se sait plus bien que dire du divin.

 

Articles de foi

Vouloir un emploi à vie, c’est mal. Créer son emploi, c’est bien. Article premier du catéchisme macronien, qui s’adresse à son église, celle des gens qui ne craignent que fort peu la chute.

Or la crainte permanente du prolétaire, c’est de connaître le destin du sous-prolétaire, et la crainte permanente du sous-prolétaire, c’est de connaître le destin du clochard. Article premier de la longue expérience prolétarienne.

« Ne craignez point ! », qu’il disait pourtant : d’accord, mais là, c’était Dieu qui parlait…

 

Le jeu du menteur

Deux fous jouent ensemble. Kim Djogneun joue au go, Donald Trump joue au poker. Comme ils ne jouent pas au même jeu, il reste une chance pour qu’ils s’entendent… (c’est pas clair ?).

 

Du 1er au 8 mars    

 

Ringard

Ils sont fous, ces Québécois : chez eux, la célèbre émission The Voice s’appelle… La Voix !

 

Ecco !

On laisse les Italiens porter le plus gros de l’accueil des migrants  venus du Sud ou de l’Est… et l’on s’alarme du résultat électoral qui en découle. Peut-être aurait-il fallu anticiper ?

 

Sales types !

ça y est, j’ai tout compris ! Si la SNCF a une dette de cinquante milliards, subit des pannes fréquentes, affiche des retards récurrents, perd de l’argent sur le service du fret, etc., ce n’est pas à cause d’une mauvaise politique industrielle, commerciale et managériale, non-non ! C’est à cause de ces goulus de cheminots !

 

Il n’y a pas un juste, pas même un seul

Massivement bombardés et gazés avec les habitants de la Ghouta, enfants compris, les combattants qui s’opposent à Bachar El Assad répondent en envoyant des obus de mortier sur les quartiers de Damas acquis au régime. Cela s’appelle une guerre civile. Les chrétiens damascènes y ont pris le parti du régime, que l’on ne s’étonne donc pas qu’ils fassent aujourd’hui des cibles privilégiées, d’autant que les opposants en question sont pour partie des djihadistes… Dans tout cela, seuls les enfants sont innocents.

 

Réciprocité

On vous dit, sans barguigner puisqu’il s’agit d’une évidence, que croire en l’existence de Dieu est infantile. Répondez tranquillement (en souriant in petto) que ne pas y croire vous paraît rétrograde, et vous observerez l’ébahissement de votre interlocuteur : il n’imaginait pas plausible un débat sur ce sujet (sur ce Sujet). On dirait bien que l’intolérance a changé de camp.

 

Amertume

La gauche est plurielle par nature. Pour la rassembler, il faut faire de la politique : privilégier la rencontre, l’échange, la concertation, la transaction, la coopération… Tout le contraire de ce qui se passe, d’où le Macron de droite.

 

 

28 février           

 

Moscovite

Mélenchon aujourd’hui : déception profonde et cette fois définitive. Quand on comprend avec lui que les enfants bombardés et gazés de Syrie le sont à bon droit puisque djihadistes… Oubliée l’humanité du socialisme originel, la gauche, aujourd’hui, est-ce cela ?  

 

26 février             

 

Indivis

Nos sociétés sont désormais composées d’individus, c’est-à-dire, selon l’étymologie, de ceux que l’on ne peut plus scinder, donc du dernier état de la dissolution sociale. Question pour la gauche : comment concevoir et édifier cette société paradoxale : un social… d’individus ?

 

Coopérer

Suite : on peut envisager déjà, à la suite de pédagogues pas tous utopistes, une école dont la pédagogie serait basée, non sur la compétition individuelle, mais sur l’apprentissage collectif et la coopération. Non ?

 

Prudence

Trump conseille aux enseignants de s’armer, soit, mais c’est minimal. Je me permets de compléter ainsi son message : que les prêtres et les pasteurs ne manquent pas de disposer un flingue sur l’autel ou la table sainte ainsi que dans la chaire.

 

Inconséquence

Certains refusent à une jeune femme métisse de jouer le rôle de Jeanne d’Arc, à Orléans, au prétexte que la Pucelle était blanche. Or je note que personne n’a jamais exigé que la fille qui doit assumer ce rôle soit vierge !  

 

 

Du 20 au 28 février           

 

Moscovite

Mélenchon aujourd’hui : déception profonde et cette fois définitive. Quand on comprend avec lui que les enfants bombardés et gazés de Syrie le sont à bon droit puisque djihadistes… Oubliée l’humanité du socialisme originel, la gauche, aujourd’hui, est-ce cela ?  

 

Indivis

Nos sociétés sont désormais composées d’individus, c’est-à-dire, selon l’étymologie, de ceux que l’on ne peut plus scinder, donc du dernier état de la dissolution sociale. Question pour la gauche : comment concevoir et édifier cette société paradoxale : un social… d’individus ?

 

Coopérer

Suite : on peut envisager déjà, à la suite de pédagogues pas tous utopistes, une école dont la pédagogie serait basée, non sur la compétition individuelle, mais sur l’apprentissage collectif et la coopération. Non ?

 

Prudence

Trump conseille aux enseignants de s’armer, soit, mais c’est minimal. Je me permets de compléter ainsi son message : que les prêtres et les pasteurs ne manquent pas de disposer un flingue sur l’autel ou la table sainte ainsi que dans la chaire.

 

Inconséquence

Certains refusent à une jeune femme métisse de jouer le rôle de Jeanne d’Arc, à Orléans, au prétexte que la Pucelle était blanche. Or je note que personne n’a jamais exigé que la fille qui doit assumer ce rôle soit vierge !  

 

Accidenti !

La pauvreté augmente, nous dit-on. Attention ! Si les pauvres deviennent trop pauvres, les riches ne pourront plus s’enrichir.

 

Fayot ?

Il m’arrive ici d’avoir à vérifier l’orthographe d’un mot. J’en éprouve le sentiment d’accomplir un pieux devoir à l’égard de la langue. 

 

Malaise

La Turquie est un gros noyau que personne n’arrive à avaler. Elle gêne tous ses voisins. Mais aussi : la Turquie est comme un gros homme qui ne sait comment se sentir à l’aise sur le siège étroit qui lui est réservé.

 

Eh oui…

Écouter Macron parler aux jeunes agriculteurs de l’avenir de leur métier, sujet majeur, et ceci pendant une heure, c’est recevoir une leçon de politique. Que l’on soit ou non en phase avec ses présupposés doctrinaux. Pour l’opposition, la barre est haute.

 

Bénis-da-da

Je rappelle que les popes aiment à bénir les avions russes qui partent bombarder les zones opposées au régime de Bachar Et-Assad.

 

Ado

Billy Graham vient de mourir. J’étais ado quand il est passé à Paris dans les années 50. Un souvenir mitigé, même si j’étais alors de sensibilité évangélique. Son livre, récemment traduit, m’était tombé des mains. J’ai compris pourquoi bien plus tard, alors proche de Roland Barthes qui disait en substance qu’avec Billy Graham, Dieu était bête. Je pense que le jeune prolo que j’étais à l’époque avait ressenti confusément cela, cet utilitarisme basique...   

 

Compète

En Italie, Berlusconi revient dans la course électorale. Comme quoi, à droite, il peut y avoir pire que chez nous. Et pourtant…

 

Grand patron

Ce type, là, qui cumule deux très hautes responsabilités et gagne comme l’Aga Khan alors qu’il est juste un produit particulièrement adapté au système, est-ce qu’il croit réellement ses compétences à ce point exceptionnelles ? Si oui : pimpon, pimpon ! 

 

Gaffe !

Nos Églises demandent aux riches de partager plus… Elles sont gentilles. Dans la Bible, on l’est moins, c’est du genre : ou tu fais ce qui est juste, ou tu vas en prendre plein la gueule. C’est probablement plus efficace, comme message, d’autant qu’il s’est déjà réalisé dans le passé.

 

C’était juste une réflexion sur l’utile actualité de l’enseignement biblique.

 

Surdité

Bon d’accord, les Israéliens persistent dans leur idée de coloniser toute la Cisjordanie. Mais ils ne répondent jamais à cette question pourtant simple : s’ils y réussissent, qu’est-ce qu’ils vont faire des Arabes ?

 

Oxymore

Il y a des lustres, le grand chef du service dans lequel mon père travaillait en tant qu’ouvrier plombier était polytechnicien. Mon père disait de lui qu’il représentait le type même du con intelligent. Un oxymore qui désignait, selon lui, un personnage bardé de diplômes et cependant incapable de discernement, d’adresse ou de savoir-vivre. Pourquoi pensé-je subitement à Wauquiez ?

 

Spécialiste

Christine Angot a encore dit une grosse bêtise : « Être un artiste est le résultat d’un échec, c’est un plan B. » (On n’est pas couché, sur France 2, 17 février). En fait, il se pourrait que ce soit le plus souvent l’inverse.

 

Du 13 au 19 février             

 

Découverte

Le sociologue Jean Viard propose que chaque Français âgé de seize ans puisse faire un voyage de découverte de la France afin de se situer et s’enraciner dans son propre pays. Cette idée me paraît la plus intéressante qui ait été émise depuis longtemps, surtout pour les jeunes qui ne peuvent ni n’osent sortir de leur quartier, de leur cité ou de leur village. Elle me rappelle Le tour de la France par deux enfants, ce classique de la pédagogie, version IIIe République. 

 

Pax ludos

Les Jeux olympiques d’hiver exercent un grand pouvoir sur le monde : depuis qu’ils ont commencé, les guerres du Proche- et du Moyen-Orient semblent avoir pratiquement cessé. Ou bien ?

 

Handicap

Dans l’Émission politique d’hier soir (France 2), Alexis Corbière, face à un Blanquer surdoué, a fort bien exposé dès le début le fond de la question* mais, noyé sous la rhétorique bien huilée du ministre, il a été incapable d’y revenir et de faire comprendre à quel point elle illustre la pression constante que les classes dominantes font peser sur les classes dominées. C’est la limite des gens de la France insoumise, ils savent se battre mais, Mélenchon mis à part, ils manquent souvent d’aisance dans le maniement des bases théoriques.

* À savoir le handicap culturel de jeunes de milieux populaires devant concourir dans un langage qui n’est pas le leur, exemple sous-estimé des effets de la domination de classe.

 

Obstinément réelle

On me dit que la notion de lutte des classes est obsolète… Je sais qu’on la voudrait telle chez ceux que gêne son évocation, mais il reste vrai qu’il y a une opposition d’intérêts entre ceux qui possèdent ou gèrent le capital et ceux qui dépendent des premiers pour travailler. Le réel est têtu et un âne que l’on appelle cheval reste un âne.

Je sais aussi que l’on fait tout le possible pour effacer petit à petit ce réel en développant une catégorie sociale supposée indépendante. Telle par exemple que la catégorie des auto-entrepreneurs ou que celle des mini-entreprises. Mais dans la plupart de ces milieux, ayant perdu la protection due à la solidarité qui existe par nécessité entre salariés, on est souvent plus exploité que ces derniers.

Il en va de même de la plupart des agriculteurs, qui ne sont indépendants que de nom mais sont en réalité totalement soumis à des règles du marché qu’ils ne maîtrisent en rien. C’est aussi la situation de nombre de membres des professions dites libérales.

Seules les vedettes – acteurs, chanteurs, sportifs, aventuriers ou avocats célèbres – sortent de la réalité de classe, raison pour laquelle ils sont souvent partisans de l’état de choses régnant, qui leur a permis de sortir du lot.  

 

Stances

Un doute me point : que faut-il célébrer ce jour ? La Saint-Valentin ou le Mercredi des Cendres ? Grave question pour un luthérien… Offrir des fleurs à ma femme ou lui proposer une pincée des cendres de notre cheminée ? Sur le front, lui poser un bisou, ou lui dessiner une croix grisâtre ? L’emmener au restau, ou lui faire la soupe à la grimace ? Mais tout bien considéré, pourquoi est-ce à moi d’en décider plutôt qu’à elle, cette calviniste ? Foin du sexisme !

 

Du 6 au 12 février             

 

Héroïne

Insister là-dessus est un peu ridicule, je le sais bien et, de ma part, ça peut même aller vers le communautarisme, mais je me dis que si tous insistent sur le fait qu’Angela Merkel est fille de pasteur, pourquoi ne pas rappeler aussi que Beate Klarsfeld est née protestante ?

 

Masochisme

Je ferai remarquer à l’aimable compagnie que si les hommes de l’équipe de France de rugby perdent systématiquement leurs matches, les femmes les gagnent tout aussi systématiquement. N’y aurait-il pas une erreur de programmation sur nos télés ? Car, comme le disait si justement Popeck au garçon de restaurant qui lui servait un homard privé d’une pince après s’être battu : « Pourquoi vous me donnez le perdant ? »

 

Naufrage

Voilà que l’ancienne péniche de l’Armée du Salut, celle de Le Corbusier, a coulé au fond de la Seine, près d’Austerlitz ! ça me fait quelque chose… à seize-dix-sept ans, dans mon duffle-coat dépenaillé, je venais y tenir compagnie aux clodos. Ils écoutaient patiemment la lecture biblique et fermaient ostensiblement les yeux pendant la prière en attendant la soupe. Des pro.

 

Hiver

« Neige et verglas, à quand la normale ? » titre mon serveur préféré… Et si, début février, c’était ça la normale ?

 

Équilibre

Maintenant, quand Bachar El Assad bombarde son peuple à l’arme chimique, il utilise des gaz à la nocivité juste inférieure à celle qui serait considérée comme un dépassement de la ligne rouge édictée par les Occidentaux, France comprise. Si bien que lui peut gazer sans être inquiété, et que nous, nous ne perdons pas la face en n’intervenant pas. Cela arrange toute le monde. Sauf les enfants gazés, bien sûr, mais quoi, c’est la guerre !

 

Janus

Ramadan partage avec Macron au moins une chose : le et en même temps… Théologien moderniste et en même temps Frère musulman fondamentaliste. De même, maître spirituel puritain, et en même temps libertin à tendance hard (au mieux).

 

Deux poids, deux mesures

Les Corses ont bien de la chance, leur langue a pu au moins acquérir le statut de langue régionale, tandis que la parlanjhe (i.e. le poitevin-saintongeais*) n’a pas eu cet honneur.

 

* Un aperçu de cette langue : le poetevin-séntunjhaes ét de l'aeràie daus parlanjhes d'oéll, mé le cote l'aeràie de çhélés d'o. O fét que l'at daus marques daus deùs bords. Mé l'at étou daus marques rén qu'a li.

 

Du 1er au 5 février           

 

Primauté

Si, au lieu de commenter à loisir les déclarations du mari meurtrier et de ses avocats, la médiasphère se souvenait que le sujet, c’est la mort violente de cette jeune femme…

 

Vivat !

Mon épouse devant rester hospitalisée, j’ai découvert avec reconnaissance le système de l’hôpital à domicile (HAD). Cela présente tous les avantages de l’hospitalisation sans que la ou le malade quitte son environnement habituel… et cela revient moins cher à Ste Sécu ! L’idéal. Cerise sur le gâteau, on fait mieux connaissance avec un personnel soignant exemplaire. 

 

Mépris

Il est bien plus facile de tabasser un enfant juif en France que d’aller sur place partager la résistance des Palestiniens. Il est toujours plus facile d’être lâche.

 

Mèfi !

Rappelons les faits : il y a dix ans, la finance anglo-saxonne nous a entraînés, nous Français, dans la mouise. Depuis, ses thuriféraires n’ont cessé de nous faire la leçon, nous pressant d’adopter le mode de fonctionnement économique qui nous avait ainsi pénalisés. Mais s’ils n’ont rien appris de leurs erreurs, il serait trop fort que nous reprenions celles-ci à notre compte en les imitant. Préparons-nous plutôt à faire face, avec notre génie propre, à l’éclatement de leur prochaine bulle financière.

 

Inventivité

La gauche de la gauche aime à juste titre parler des luttes. Elle y voit le moyen de faire basculer à terme l’ordre imposé par le capital. Il me semble que ce basculement demande aussi cet autre forme de combat : la créativité populaire dans le domaine des moyens de production et d’échange. Les outils existent, les premiers socialistes avaient créé la coopération et la mutualité, ce n’était pas pour rien, c’est assurément à reprendre et à développer.

 

 

Du 24 au 31 janvier             

 

Fachos

Le gouvernement polonais ne veut plus que son pays ait quoi que ce soit à voir avec les camps… En polonais, comment dit-on Cacher la merde au chat ?

 

Zinc

Faut plus de personnel dans les EHPAD ; faut plus de personnel dans les prisons ; faut plus de personnel dans les armées, faut plus… Tous ces gens qui veulent nous ruiner ! La vérité, c’est qu’il faut moins de vieux, moins de prisonniers, moins d’ennemis, moins de… moins d’impôts ! C’est quand même pas compliqué à comprendre !

 

Le droit prime

L’état de guerre n’a pas été déclaré entre la France et Daéch, ce dernier n’étant pas reconnu comme un État. Les djihadistes français arrêtés en Irak et en Syrie et jugés sur place ne sont donc pas pour notre pays des soldats ennemis mais des ressortissants. À ce titre, la France ne peut accepter qu’ils soient condamnés à mort. 

 

À naître

Qui, à gauche, peut bien se passionner pour la nomination de l’un ou l’autre de ces messieurs qui briguent le poste de Premier secrétaire du Parti socialiste ? Le premier venu ferait l’affaire, tant l’important est ailleurs, sous de multiples formes, en des forces diverses. 

 

Libéral ?

Macron désire attirer en France des investisseurs étrangers ? Parfait, mais alors un rappel : les services publics ne sont pas seulement au service du public, ils sont aussi au service de l’économie. Si la poste fonctionne, si les trains sont à l’heure, si les hôpitaux soignent, si l’école mène au savoir et à la compétence, si la police prévient les violences, etc., et si, dans le pays, tout cela fonctionne partout où des gens en ont besoin, on peut supposer que les investisseurs vont se pointer.

 

Comparer

Si vous regardez les statistiques de l’enrichissement, vous verrez que le monde entier s’enrichit. Si vous regardez les statistiques des inégalités dans le monde, vous verrez que celles-ci n’ont jamais été aussi élevées depuis qu’on édite de telles statistiques. Étonnant, non ?

 

Du 16 au 23 janvier           

 

Euh…

C’est la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, initiative paradoxale puisqu’il s’agit de demander à Dieu d’effacer les divisions que maintiennent ceux qui le prient… Est-ce cela qu’on appelle la pensée complexe ?

 

Écouter

Hier matin, regardant l’émission œcuménique sur France 2 (Semaine de prière pour l’unité oblige), j’ai suivi un temps une longue séquence sur les icônes et autres représentations religieuses. Je n’ai pas trop aimé ce qui y était dit de l’attitude des protestants à cet égard. C’est qu’il eût été utile de préciser que les protestants préfèrent l’ouïe à la vue, ce qui leur offre la plus grande liberté de représentation qui soit, celle de l’auditeur. « Écoutez-le », dit la Voix aux apôtres en lieu et place de la Trans… figuration.

 

Opinions

Avant, on disait « C’est dans le journal ! ». Ou « C’est le parti ou le curé qui l’a dit ! » ça ne se discutait pas. Maintenant, on dit « C’est sur Internet… Sur Facebook, sur Twitter, sur Instagram, etc. » Tous journaliste, tous secrétaire fédéral, tous curé. Chacun son point de vue. Chacun son goût. Qui ne se discutent pas. Sauf pour s’engueuler. Aux élections, ça donne des victoires statistiques, non des victoires d’idées. Comme pour Macron.

 

Cloud

Nous avons, comme qui dirait, un déficit d’appartenance. « À bas le communautarisme ! » c’est bien, mais s’arrêter là, ça manque le lien entre les gens… ça fait nuage de particules instables. Le contraire du vol d’oiseaux migrateurs ou de l’essaim d’abeilles. Qui se donnent un but.

 

Avis

À mes lectrices et lecteurs qui habitent dans le Sud Deux-Sèvres : mon livre de poèmes récemment paru et intitulé Les dires du seuil est en vente (12€) au bureau de tabac de Lezay et, à Melle, à la librairie Matoulu. Autrement, le premier tirage étant épuisé, il faudra quelques semaines avant qu’un second tirage soit mis en vente par l’éditeur.

 

Merci Renaud

L’abandon de l’aéroport de NDDL : une version littérale et positive de Laisse béton !

 

Du 9 au 15 janvier             

 

Air connu

Mes bien chers frères, mes bien chères sœurs,

Reprenez avec moi tous en chœur :

Pas d’impôts nouveaux avant de voir le JT du soir !

Ne faites pas votre chèque avant de voir le JT du soir !

Maintenant dire « impôt » est devenu péché mortel,

Ne provoquez pas notre cher Emmanuel !

Pas d’impôts nouveaux avant le JT du soir !

 

Bougies

Je souhaite un heureux anniversaire à mon ami Toma Chesnot, homme de bien, calligraphe et libraire : longue et belle vie à lui !

 

Flux

À propos des migrants, la raison est de mon côté. Selon les "raisonnables" je fais pourtant partie de ces bien-pensants remplis de faux bons sentiments, incapables de penser la réalité et d’agir en conséquence tout en concédant néanmoins à "l’humanité" un soupçon de mérite. De mon côté, j’admire leur capacité à se leurrer : à mon sens, ce qu’il proposent ou mettent en œuvre à ce sujet est tout simplement stupide, inefficace et impraticable. En plus d’être immoral. On n’arrête pas la mer… mais on peut profiter de sa présence.    

 

Hein ?

Est-ce une illusion de ma part, ou chaque hausse du CAC 40 coïncide-t-elle avec une augmentation du nombre de plans sociaux ?

 

Précisions

Si vous êtes un bon croyant ou une bonne croyante, vous devez toujours vous soumettre aux autorités. Surtout quand vous désobéissez délibérément à la loi pour raison de conscience : il n’y a pas alors à râler si la loi vous punit, il vous suffit de continuer à désobéir à celle-ci une fois votre peine purgée.

D’un autre côté, rien ne vous oblige à désobéir à la loi, tout le monde n’en a hélas pas les moyens. Vous pouvez vous contenter d’user de tous les moyens mis à votre disposition pour pousser le gouvernement à changer la loi, et de voter contre lui s’il la maintient en l’état (ou en l’État).

 

Aveu

On me demande pourquoi le poème de cette semaine est dit presque un cadavre exquis*. C’est qu’il est composé de huit vers tirés des poèmes du mois de janvier des huit dernières années…

 

* Le cadavre exquis est un jeu d'écriture collectif inventé par les surréalistes, en particulier Jacques Prévert et Yves Tanguy, vers 1925. Le Dictionnaire abrégé du surréalisme donne du cadavre exquis la définition suivante : « jeu qui consiste à faire composer une phrase, ou un dessin, par plusieurs personnes sans qu'aucune d'elles ne puisse tenir compte de la collaboration ou des collaborations précédentes. » (Wikipédia).

 

Cache

On trouve chez les protestants une difficulté à penser le collectif. Ils se concentrent sur le salut et l’éthique individuels. Le sujet communautaire n’existe que rarement pour eux. Leur lecture personnaliste des évangiles leur permet peu de percevoir, chez le Christ, l’appel et la colère des prophètes.

 

Expertise

Toujours se rappeler que l’on ne connaît le monde que lorsqu’on le voit d’en bas, qu’on le porte sur les épaules ou qu’il vous tombe sur la tronche.

 

Corées

Donc, avant de se taper joyeusement sur la gueule le moment venu, deux pays qui sont officiellement en guerre depuis 1950 vont faire du sport ensemble dans le cadre des JO. Qui parlait de l’Orient compliqué ?

 

Voie

Un jeune homme bien mis me fait savoir que je ne fais pas partie du grand monde… Mon Dieu, je le sais bien, ce fut d’ailleurs de naissance. Puis de vocation. Puis de grand plaisir. 

En fait, il pensait plutôt caractériser ainsi la pauvreté de ma conception du monde. Et il est vrai que si j’ai arpenté le monde, d’Est en Ouest et du Nord au Sud, pendant des années, c’était toujours côté misère…

 

Clarté

Les policiers sont à la peine, c’est vrai, mais ce n’est pas une raison pour défendre les actes délictueux de certains membres de leur corporation ni d’en nier la réalité. Leur corporatisme est contre-productif. Ils amélioreraient au contraire leur image en dénonçant ouvertement ces comportements comme aussi certaines consignes malsaines auxquelles il leur est imposé d’obéir. 

 

Hommes

Ce qui me frappe, lors de mes rencontres avec les jeunes migrants africains du Centre d’Accueil et d’Orientation que je visite, c’est la densité de ces garçons. La plupart d’entre eux ont pourtant traversé et surmonté de terribles épreuves. Mais si on les sent évidemment fragiles, ils restent cependant concentrés sur leur projet. Ce sont des hommes que l’on a intérêt à connaître.

 

Du 1er au 8 janvier             

 

Fait divers

Une certaine Carmen est morte, assassinée par un de ses jules. Deux témoins, Prosper M. et Georges B., ont dénoncé le meurtrier, mais un certain Olivier P., qui n’y était même pas, veut faire porter le chapeau à la morte. Interrogé, il a prétendu qu’il voulait ainsi faire honneur aux femmes… Drôle de type !

 

Déception

Il y a quelques semaines, il gelait. J’avais pris l’habitude de placer ici ou là, dehors, quelques boules de graisse, y compris sur le rebord de la fenêtre de mon bureau. Les anges – pardon, les mésanges – venaient se battre autour d’elle. Et puis le gel a cessé, remplacé par la douceur et la pluie, et j’ai abandonné pour un temps cette habitude. Régulièrement, une estafette de l’armée des cieux vient voir à ma fenêtre si l’approvisionnement a repris. Je la sens mécontente.

 

Mépris

Ces djihadistes français, ils nous haïssent, ils haïssent leur pays, ils désiraient nous tuer tous au prix même de leur vie… Mais aujourd’hui, repus de tueries mais les fesses en danger, tout bien considéré ils préfèrent revenir à la maison : la soussoupe y est bonne, la niche est chauffée, le coup de bâton mesuré… 

 

1er janvier – Minuit 50

On s’attend à une grosse tempête, par chez nous, pour aujourd’hui, c’est pourquoi je n’attends pas la probable coupure d’électricité et mets mon site à jour dès la toute première heure, celle qui est consacrée d’habitude au souhaits de bonne année :

Je souhaite donc aussi à tous les miens et à tous mes amis (au moins) une excellente année 2018, faite de paix et de joie ! Amen !

 

23 heures

La tempête a passé sans trop de dommage, pas une tuile à terre, juste une belle branche du sapin bleu en berne, mais le cèdre intact. Rien de comparable à celle de 99, qui m’avait coûté onze arbres…

 

 

Retour au haut de page