Retour à la page d’accueil 

Réagir : jean.alexandre2@orange.fr

Voir les réactions des visiteurs 

 

 

 

 

Ma traduction*

 

 

Il s’agit de la traduction de "l’évangile" du dimanche ou de la fête liturgique

(choisi selon la liste de la Fédération protestante de France).

 

Je place après le texte une NOTE PÉDANTE

supposée donner quelques éclaircissements.

 

 

 

Dimanche 20 janvier 2019 – Évangile selon saint Jean, chapitre 2, versets 1 à 11

                

1 Et le troisième jour — ce fut une noce

à Cana de la Galiléenne

Et la mère de Jessous était là

2 Jessous aussi — avec ses disciples — a été invité à la noce

3 Et le vin a manqué

la mère de Jessous lui a dit —— Ils n’ont pas de vin

4 Jessous lui a dit —— Qu’y a-t-il — de moi à toi — femme ?

mon heure n’est pas encore venue

5 Sa mère a dit aux serviteurs

Quoi qu’il vous dise — faites-le

6 Il y avait là six jarres de pierre —— elles étaient destinées — à la purification des Joudéens

elles contenaient chacune — deux ou trois mesures

7 Jessous leur a dit —— Remplissez les jarres d’eau

et ils les ont remplies jusqu’en haut

8 Et il leur a dit —— Maintenant puisez — et apportez-en au maître d’hôtel

ils en ont apporté

9 Lorsque le maître d’hôtel — a goûté l’eau

elle était devenue du vin

Et il ne savait pas d’où il venait

les serviteurs — qui avaient puisé l’eau — le savaient

Le maître d’hôtel — a appelé le marié — 10 et il lui a dit

Tout le monde — propose d’abord le bon vin

Et quand ils sont saouls — le moins bon

toi — tu as gardé le bon vin — jusqu’à maintenant

11 Jessous a fait ceci — comme commencement des signes — à Cana de la Galiléenne

et il a manifesté sa gloire — et ses disciples ont eu foi en lui

 

 

 

 

NOTE PÉDANTE

    

Dimanche 20 janvier 2019

 

Évangile selon saint Jean, chapitre 2, versets 1 à 11                       

(Psaume : 96 – Ésaïe 62, versets 1 à 5 – Première épître de Paul aux Corinthiens 12, verset 4 à 11)           

 

Les yeux rouges du Messie

 

Le Jésus de Jean ne fait pas des miracles mais quelques "signes" (sêméîon).

Prendre ce terme au sens propre : ce qui n’est pas la chose signifiée mais s’y réfère,

ce qui vous renvoie à la chose signifiée, et aussi ce qui l’assure, comme un sceau.

Avec ce signe de Cana, nous trouvons l’annonce de la résurrection : 

le baptême d’eau, qui précède, était une mort purificatrice (Jean 1,33 et 2,6),

mais le troisième jour (2,1) est jour de résurrection, noces de Dieu et des humains,

banquet messianique : le messie a les yeux rouges de vin (Genèse 49,11-12),

puisque le vin réjouit le cœur de l’humain (Psaume 104,15). Le programme est donc

à l’ivresse, à la joie, à l’avenir nuptial entre l’époux et l’épouse, que des bonnes choses !

C’est le but final signifié par avance (2,10), car le bon d’une chose est dans sa fin

(Ecclésiaste 7,8).

On se demande comment certaines Églises peuvent interdire le vin aujourd’hui ?

Elles restent dans le registre mortifère des signes baptismaux, alors que le vin

de Cana, comme le sang du Christ, comme le vin de la Cène, c'est l'annonce

vertigineuse d'une réalité qui est là alors même que nous ne la voyons pas,

qui nous environne alors même que nous nous croyons seuls : le Règne de Dieu,

le Vivant, qui s’est approché de nous. 

 

 

 

 

* 

Je traduis ici en fonction de deux impératifs arbitraires :

1/ faire en sorte que le caractère grec antique – donc étranger – de ces textes

puisse être perçu autant que possible ;

2/ inscrire un rythme visant à faciliter la lecture orale de ces textes,

considérés comme des œuvres littéraires.

On trouvera à la page Matthieu des explications théoriques et pratiques,

destinées à aider le lecteur.

 

 

 

 

On peut trouver en librairie l’édition intégrale de cette traduction

des quatre évangiles parue sous le titre :

 

QUATRE ANNONCES DE PAIX

Une traduction des évangiles pour la lecture à haute voix

par Jean Alexandre

 

aux Éditions Lambert-Lucas

4 rue d’Isly, 87000 Limoges

Tél. : 05 55 77 12 36

lambertlucas@free.fr 

www.lambertlucas.com 

Distribution Calibre

ISBN : 978-2-35935-031-9

320 pages, 18 €

 

 

 

 

Retour au haut de page