Retour à la page d’accueil

Retour à la page Protester

 

 

 

CHANTS RELIGIEUX

 

 

On trouvera ici des paroles de chants religieux composées à diverses occasions

 

 

 

Spirituals en français

 

Autres chants

 

 

 

Spirituals en français

d’après des Negro Spirituals traditionnels américains 

pour un groupe de jeunes

 

1987 – Catéchumènes de Montpellier–Mauguio (ERF) 

Paris–Béthanie (ERF) et Paris–Bon-Secours (EELF) 

 

 

Sous le titre de chacun des chants, on trouvera le titre du Spiritual d'origine.

Il s'agit de Negro-Spirituals américains traditionnels, tombés dans le domaine public :

les paroles françaises sont conçues pour correspondre exactement au rythme des paroles

américaines telles que Louis Armstrong, par exemple, les chantait dans The Good Book.

Toute adaptation musicale est évidemment possible.

 

 

 

 

Quand tu reviendras

(Michael Rows The Boat Ashore)

 

1

Quand tu seras de retour, alleluia !

Dans longtemps ou de nos jours, alleluia !

En ce monde aveugle et sourd, alleluia !

Trouveras-tu de l'amour

quand tu reviendras ?

 

2

Avant que ce temps finisse, alleluia !

Trouveras-tu la justice ? Alleluia !

Que le monde s'en emplisse, alleluia !

Que l'univers en frémisse

quand tu reviendras.

 

3

Seigneur apporte la paix, alleluia !

Dès maintenant, à jamais, alleluia !

Dis-nous comment on la fait, alleluia !

Que notre monde soit prêt

quand tu reviendras.

 

4

Nous attendons ton royaume, alleluia !

Fais germer entre nos paumes, alleluia !

Cette plante au bel arôme, alleluia !

Que le monde soit un psaume

quand tu reviendras.

 

 

 

 

Il n'y a plus de guerre

(Down By The Riverside)

 

1

Au bord de la grande rivière,

Il n'y a plus de guerre ! (ter)

Au bord de la grande rivière,

Il n'y a plus de guerre !

Non! Jamais plus en moi. 

 

Solo

Au bord de la grande rivière,

Il n'y a plus jamais de guerre,

J'ai retrouvé là tous mes frères

Venus de partout sur la terre.

Ils vont vers la maison du Père,

Ils ont traversé la frontière,

Laissant la haine au loin derrière :

Qu'il n'y ait plus de guerre.

 

2

J'ai laissé tomber la colère,

Il n'y a plus de guerre. (ter)

J'ai laissé tomber la colère,

Il n'y a plus de guerre,

Non! Jamais plus en moi.

 

 

 

 

Le train de l'Évangile

 (Get On Board)

 

Refrain

Allons-y, les enfants ! (ter)

C'est à nous de monter dedans !

 

1

Il est un train qui passe

Qui passe tout le temps,

N'attendez pas qu'il fasse

Le trajet dans vingt ans !

 

2

Le train de l'Évangile

S'est arrêté pour nous,

Y monter est facile

Et l'on y vit debout !

 

3      

Blanc, rouge, noir ou jaune,

Olive ou basané,

Des palaces à la Zone,

Des vieux aux nouveaux-nés !

 

4

Dans ce train-là, ma mère,

Je rencontre un Ami,

Un guide, et puis des frères

Pour me faire une vie !

 

 

 

 

Comme ça roule

(Rock My Soul)

 

Refrain

Comm' ça roule, il faudrait que ça change (ter)

Oh! Comm' ça roule.

 

1

C'est toi, Seigneur, qui l'as dit :

Tu voudrais que les hommes changent,

Comme un torrent plein de vie,

Que l'amour coule !

 

2

Tu nous as donné Jésus-Christ

Dans le but que les hommes changent.

Il disait : "Fais du bien et prie !"

Au sein des foules.

 

3

Ils l'ont jugé un vendredi,

Refusant que les hommes changent.

Ils ont hurlé : "Crucifie !"

La haine soûle.

 

4

Tu lui as rendu la vie,

Permettant que les hommes changent,

Afin que, pour nous aussi,

La pierre roule.

 

 

 

 

Si j'allais au bout du monde

(Give Me That Old Time Religion)

 

Refrain

Si j'allais : au bout du monde, (ter)

Tu serais avec moi.

 

1

Dans le plus profond des villes, (ter)

On peut trouver la foi.

 

2

Dans les campagnes tranquilles, (ter)

L'espérance est en toi.

 

3

Dans les plus lointaines îles, (ter)

Ton amour sera roi.

 

 

 

 

Nous renaîtrons

(When The Saints Go Marchin' In)

 

Refrain

Nous renaîtrons, nous renaîtrons,

Nous renaîtrons dans la lumière !

Oh! Oui, je sais cela, mon frère,

Nous renaîtrons auprès de Dieu.

 

1

Seigneur, j'aimais ma vieille terre

Mais je sais qu'il sera plus beau,

Quand tu voudras enfin le faire,

Ton étonnant monde nouveau.

 

2

On ne verra plus la misère

Car tout sera changé ici,

Alors je fais cette prière :

Que moi je sois changé aussi !

 

3

On ne connaîtra plus la guerre,

Un jour viendra, tu nous l'as dit,

Où tous les hommes seront frères :

Je veux les aimer, moi aussi.

 

 

 

 

&&&&&&&&&&&&    

 

 

 

 

Autres chants

 

 

Ô Père qui vis

 

 

1

Père qui vis et vivais avant nous,

Montre-nous tes cheminements :

Que, face au monde immense devant nous,

Nous ne pensions petitement !

Ô Père qui vis au-dessus de nous,

Apprends-nous tes commandements,

Et que, l’image de ton Fils en nous,

Nous ne vivions petitement !

 

2

Ô Père qui vis au-dedans de nous,

Fais-nous respirer largement.

De l’étroitesse du cœur garde-nous :

Que nous n’aimions petitement !

Ô Père qui vis tout près de nous,

Vivons-nous fraternellement ?

Qu’envers celui qui chemine avec nous,

Nous n’agissions petitement !

 

3

Ô Père qui vis tout autour de nous,

Le monde vit injustement.

C’est toi qui mets ce défi devant nous :

« Ne luttez pas petitement ! »

Ô Père qui veux le bonheur pour nous,

Pour le construire, joyeusement,

Que jamais, dans ce chantier devant nous,

Nous travaillions petitement !

 

4

Ô Père qui viens au-devant de nous,

Quand pour chacun c’est le moment,

Fais que, logeant la foi très fort en nous,

Nous ne croyions petitement !

Ô Père qui viens pour toujours à nous,

Tu veux apaiser nos tourments.

Que, l’espérance ancrée au fond de nous,

Nous ne mourions petitement !

 

 

 

 

Ma grâce te suffit

 

Défap – AG de Nîmes, 1991

(paru dans « Mission »)

 

 

Refrain

Ma grâce te suffit, et c’est en vain                         

Que tu domines ton prochain.                    

Je veux te mettre à son service                  

Afin que règne ma justice.                          

 

1

Allez,                                                                              

Dites au monde entier :                               

Dieu est amour.                               

Venez,                                                              

Il faut que vous quittiez                               

Les anciens jours.                            

Tenez,                                                                           

Le Seigneur vous libère                               

À prix très lourd.                                          

Vivez,                                                                           

L’avenir est ouvert,                                                   

Et sans retour                                   

Entrez 

Dans la grâce du Père,                                

Le vrai recours.                                             

 

2

« Pourquoi ? »                                                           

S’écrie le révolté :                                         

« Où est ton Dieu ?                                      

Pour moi,                                                       

Sa grâce a déserté,                                       

Il aime peu.                                       

Mais toi,                                                         

As-tu voulu souvent                                                  

Un monde heureux ?                                   

Ta foi,                                                                          

Que fait-elle devant                                                   

Ce monde en feu ?                          

Pourquoi,                                                       

Si tes mots sont du vent,                             

Croirais-je en Dieu ? »                                

 

3

Voici,                                                                            

C’est une loi nouvelle,                                 

Faite pour nous :                              

Ici,                                                                   

Où la vie nous appelle,                                

L’amour est tout !                                        

Le prix                                                                         

D’une terre aussi belle       

Que Dieu la veut,                                         

Ami,                                                                             

C’est que ta vie rebelle                                

Se donne un peu.                                          

Aussi                                                                            

Notre réponse est-elle :                               

« Oui je le veux ! »                                                   

 

 

 

 

Par toi, Seigneur, toute chose est nouvelle

 

Forum missionnaire de Strasbourg

Décembre 1996 (paru dans « Mission »)

 

 

Refrain

Par toi, par toi, Seigneur,                            

Toute chose est nouvelle.              

Défais-nous de nos peurs,             

De nos haines mortelles,                  

Viens changer notre cœur.             

 

1

Nous avons combattu,                    

En nos cœurs pleins de haine,       

Et, vainqueurs ou vaincus,                         

La peur est souveraine.                    

Et qu’avons-nous reçu ?                

Nous ne gagnons que peine.                       

Mais, Seigneur, tu nous fis                         

Pour tenir ce défi :                                       

La vie d’amour soit pleine !            

 

2

Du manteau de Noé                                     

Nous avons recouvert                                  

Rancœurs inavouées                                   

Et souvenirs amers.                                      

L’oubli nous a voués                      

À survivre au désert.                                   

Mais, Seigneur, tu nous fis,                        

Pour tenir ce défi :                           

Un avenir ouvert !

 

 

 

 

Nos cœurs te chantent, 3ème strophe

pour une célébration œcuménique ou missionnaire

 

Semaine de l’Unité 1998

EELF Bon-Secours – Sainte-Marguerite – Palais de la Femme

 

 

L'Esprit nous mène,

Il nous amène

À l'unité, à la paix.

Qu'il nous façonne

Et qu'il nous donne

De te louer à jamais.

Que te choisissent

Et que s'unissent

Toutes les faces,

Louant ta grâce.

Nos cœurs te chantent,

Alleluia !

 

 

 

 

Deux chants de Noël

 

Comment saurions-nous ?

 

Comment saurions-nous nous prosterner,

Nus devant la plus grande faiblesse,

Nous qui aimons surtout les richesses ?

Viens faire de nous des nouveaux-nés,

Viens, Fils de Dieu, sois notre sagesse !

 

Comment pourrions-nous donc accepter

Pour Seigneur un enfant sans défense,

Nous qui ne rêvons que de puissance ?

Viens nous revêtir d’humilité,

Viens, Fils de Dieu, sois notre innocence !

 

Comment voudrions-nous nous offrir

Jusqu’au bout à un petit enfant,

Nous qui nous faisons dieux, forts et grands ?

Viens vivre en nos vies pour les ouvrir,

Viens, Fils de Dieu, sois notre avenir !

 

 

 

 

Il est venu

 

Il est venu,

Faible et menu,

Dans notre vie.

Il a tenu

Et maintenu

La voie suivie.

 

Il a connu

Le contenu

De nos envies,

Appartenu

Au continu

De nos survies.

 

Dieu inconnu,

La vie à nu

Et asservie,

Lui, méconnu,

Non reconnu,

Il l’a servie.

 

 

 

Retour au haut de page

 

Retour à la page Protester